Arnaques et pièges à touristes à Rome



rome

Rome, comme toutes les grandes destinations touristiques, possède son cortège de pièges à touristes. Alors pour éviter de se sentir pigeonner durant son séjour dans la ''Ville Éternelle'', quelques trucs au sujet desquels il vaut mieux être prévenu avant de partir...

 

Les pizzerias attrape-touristes :

En Italie, les pizzas sont généralement aussi délicieuses que bon marché... méfiance cependant, dans les quartiers les plus touristiques de Rome, autour de la Piazza Navona par exemple, aux enseignes aguicheuses proposant des formules repas, où les pizzas sont aussi insipides que leur prix élevé ! Privilégiez un pizzaiolo précisant ''forno al legno'' pour des pizzas cuites au feu de bois.

  • Conséquences : une pizza saveur fast food, que vous payez 2 fois plus cher que le cours actuel de la pizza italienne.

 

Les interminables files d'attente :

Par moment, visiter Rome se résume davantage à patienter des heures avant de pouvoir enfin accéder à tel ou tel monument historique... pour qui ne supporte pas de faire la queue, c'est l'horreur. Et, sous le cagnard estival notamment, c'est loin d'être une partie de plaisir ! Mention spéciale pour le Colisée, le Forum romain et Saint-Pierre de Rome, les coqueluches des touristes. Choisissez bien vos horaires de visite.

  • Conséquences : faire la queue n'a rien de passionnant, un demi séjour passé en file d'attente encore moins.

 

Les vendeurs à la sauvette :

A Rome, les gens font très attention à leur allure... avec une polaire et des chaussures de marche, on a vite le sentiment d'être complètement à côté de la plaque ! Si vous ressentez l'impérieux besoin d'un relooking immédiat, ne vous tournez pas vers les vendeurs de chaussures/lunettes de soleil/sacs à main dans la rue : des articles vraiment pas cher, ok, mais si la douane vous pince avec ces contrefaçons, vous rentrerez chez vous en sous-vêtements, et payez le double du prix des articles... originaux !

  • Conséquences : prévoyez des vêtements chics si vous voulez faire jeu égal avec les Romain(e)s.

 

La voiture dans Rome :

Alors là, rien de mieux pour transformer votre séjour romain en enfer ! Abandonnez tout projet de vous déplacer en voiture dans Rome, entre les problèmes de circulation, les zones limitées, les règles de stationnement draconiennes... un attrape-touristes involontaire où l'on se fait largement avoir par soi-même. Rome se visite très bien à pied et avec les transports en commun.

  • Conséquences : énervement, insultes au volant, fourrière, amendes de stationnement, qui oui, parviendront un jour chez vous.

 

Les bières étrangères surtaxées :

A Rome, préférez toujours les bières italiennes. Dans certains cafés de la capitale, les bières étrangères subissent un sérieux malus niveau prix... deux-trois fois plus cher ! Déjà que boire un verre à Rome est rarement donné...

  • Conséquences : on se rabat vite fait sur les bières italiennes, et tant pis si ce ne sont pas les meilleures.

 

Les hôtels bas et moyen de gamme :

Rome n'a pas bonne réputation concernant son hôtellerie, niveau 2-3 étoiles notamment... vu la fréquentation, certains hôtels n'ont aucun effort à faire pour fonctionner. Du coup, des chambres minuscules, une vétusté à faire pâlir Mathusalem, un charme en berne... et des prix, eux, plus épiques que les jeux du cirque ! Renseignez-vous bien, ne réservez pas n'importe où et bien en avance.

  • Conséquences : vous y êtes, c'est trop tard de toute façon. Et il y a mieux à faire à Rome que de rester dans sa chambre.

 

Balade en calèche Piazza di Spagna :

Les indémodables calèches, elles fonctionnent comme des aimants ! Romantisme assuré à deux sur sa calèche au beau milieu de la circulation romaine... Cerise sur le gâteau, cette balade mémorable vous est offerte à partir de 150 euros ! Conclusion : laisser tomber les calèches.

  • Conséquences : au fait de plomber son budget s'ajoute celui d'être exhibé partout comme le dernier pigeon.

 

Les additions majorées :

Ce n'est pas vraiment une arnaque, mais on se fait vite piéger sur le coût d'une addition lorsque le pain, le couvert et le service ne sont pas compris dans le prix. Au final, 10-15% sont facilement ajoutés à une addition qui prend du poids ! Dans un autre registre, il y a aussi les grissini payants (et 4 euros de plus) ou quelques serveurs ''tête en l'air'', qui ne sont pas à l'abri d'une erreur avec un touriste à plumer... Demandez si le ''pane e coperto et le servizio'' sont compris, vérifiez le compte avant de payer.

  • Conséquences : vous n'osez plus rien toucher sur la table, de peur d'alourdir encore l'addition.

 

Les pickpockets :

Comme toujours là où il y a foule, les touristes avec tout leur barda sont des cibles faciles. Rome n'échappe pas aux pickpockets, du côté du Panthéon ou de la Fontaine de Trévi par exemple. Évitez d'exhiber vos objets de valeur, ne tentez pas les voleurs, et ne vous faites pas avoir la main dans le sac.

  • Conséquences : cela va de devoir se racheter un téléphone à faire refaire tous ses papiers !

 

Les boutiques souvenirs autour du Vatican :

Une foule de bibelots vaguement bigots, et notamment toutes les variations inimaginables autour du Pape, de quoi refaire l'intégralité de sa déco. Ça peut faire rire sous le coup de l'étonnement, moins sûrement lorsque l'on passe à la caisse. Sous le coup de l'addition.

  • Conséquences : vous regretterez de vous être laisser tenter par ces babioles, même les plus kitsch. Ça fait rire une fois mais on s'en lasse vite.


Booking.com

Les deals du moment


Votre voyage à Rome







Booking.com

Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi