Florence Insolite et Secrète : autour de la piazza della Signoria



Une balade culturelle à Florence en compagnie des guides Jonglez, à la découverte de sites méconnus, et pourtant, situés en plein cœur de la cité florentine. Débutons la visite autour de la piazza della Signoria :

Le chemin de ronde au-dessus de la ville

Un itinéraire à plus de quarante mètres de hauteur”

chemin de rondeLe Palazzo Vecchio ne cesse d’étonner les visiteurs en leur proposant toute une gamme de visites très variées. Après avoir inauguré un parcours réservé aux plus jeunes (Museo dei ragazzi), on a récemment rouvert le chemin de ronde qu’utilisaient jadis les gardes pour veiller sur la ville et défendre contre d’éventuels assaillants le palais où siégeaient les autorités. À plus de quarante mètres de hauteur, le long du périmètre rectangulaire de l’édifice, c’est-à-dire sur 360°, on découvrira une série de fenêtres qui constituent autant de points de vue panoramiques sur la ville. Cette vue d’en haut vient s’ajouter aux nombreuses vues plus conventionnelles de Florence, qu’on la considère des jardins du Parnasse de la via Trento, du forte Belvedere, de Fiesole, de la Villa Bardini, du piazzale Michelangelo ou du Jardin des roses ; mais le charme de ce point de vue particulier, comme celui dont on jouit en haut de l’église d’Orsanmichele ou de la coupole du Dôme, tient au fait qu’on est situé au cœur du tissu urbain. Outre ses perspectives panoramiques, le chemin de ronde est un lieu surélevé dont la structure architecturale est fascinante : unique à Florence, elle n’a subi aucune modification depuis sa construction au Moyen Âge et reste conforme au dessin d’origine d’Arnolfo di Cambio. Alors que bien des autres parties du palais ont fait l’objet d’interventions au cours des siècles, personne n’a jamais pu (ou su) toucher à ce chemin de ronde, sans doute parce qu’il est trop haut et trop « militaire », même pour les remaniements de Giorgio Vasari au XVIeme siècle.

Les mâchicoulis par où l’on jetait de l’huile bouillante
De place en place, le chemin de ronde est percé d’ouvertures par où l’on jetait de l’huile bouillante sur les éventuels assaillants. A travers les vitres qui referment aujourd’hui ces mâchicoulis, on jouit d'une vue vertigineuse, à couper le souffle sur la piazza della Signoria.

  • Infos pratiques :
  • Réservation obligatoire et gratuite en téléphonant du lundi au dimanche au 055 2768224 de 9h30 à 16h30, ou bien en envoyant un e-mail à cette adresse : info.museoragazzi@comune.fi.it pour des visites qui doivent en général avoir lieu de 11h30 à 15h tous les jours
  • www.palazzovecchio-museoragazzi.it
  • Attention : obstacles architecturaux pour les personne à mobilité réduite

 

Vestiges des anciens du palais de l’Arte della Lana

“Des fresques du XIVème siècle

arte della lanaAu sein du centre commercial Calimala, le rez-de-chaussée du Palais de l’Arte della Lana - une des sept guildes florentines des arts et métiers - est occupé aujourd’hui par une série de trois magasins de vêtements qui méritent le détour, ne fût-ce que pour les anciens intérieurs qui y sont préservés.
Chez Murphy, en particulier, les fresques représentent certaines phases du travail de la laine : elles sont d’autant plus intéressantes qu’il existe peu de représentations d’époque des processus de production. Chez Corneliani, en revanche, on remarquera une petite chapelle attribuée au Maître du Bargello. Soumises à des contraintes de conservation précises, toutes ces salles ont été dans l’ensemble restaurées avec goût, et l’on a même essayé, dans la mesure du possible, de restituer la polychromie des vestiges des fresques, même si, dans certains cas, des décorations modernes ont été appliquées avec une grande désinvolture à d’anciens produits manufacturés, au point de jurer avec le reste. Ce qui frappe également, c’est l’heureuse et singulière union entre la mode contemporaine et l’architecture médiévale, union dont le charme est d’autant plus sensible que des affaires et des activités commerciales avaient autrefois lieu dans ces grandes salles : les va-et-vient des clients et la marchandise exposée revitalisent à leur manière cet espace commercial, qui en devient paradoxalement plus conforme à l’original que si on l’avait transformé en musée.
Quant au magasin nommé Liu-Jo, c’est un long couloir étroit adossé à une aile du palais, jadis à l’extérieur, avant qu’on ne construisît une extension. À l’intérieur du magasin, de grands blocs à la pierre apparente forment un mur entier qui a subi plusieurs métamorphoses : morceau de rue au Moyen Âge, puis paroi interne d’un palais agrandi, et enfin décor à rayons remplis de piles de T-shirts, caractéristique du XXIeme siècle.

Piazza del limbo : la place qui n’existe plus
En Avril 2007, la commission théologique de l'Eglise catholique a jugé que les limbes ne pouvaient plus être considérés comme une « vérité de foi ». Les limbes sont notamment cités dans la Divine Comédie un interlude où sont accueillies les âmes de ceux qui n’ont pas accédé au paradis car étant mortes sans avoir reçu le baptême, à commencer par les nouveau nés.
Florence les célèbres pourtant à sa manière avec l’existence de la place des Limbes qui accueillait autrefois un cimetière des nouveau-nés morts peu après l’accouchement.

  • Infos pratiques :
  • Corneliani-Calimala 22r
  • Murphy & NYE-Calimala 16r
  • Liu-Jo-Calimala 14r

 

Le premier portrait attesté de Dante

“Une perle rare

danteL’ancien siège de la guilde des juges et des notaires (Arte dei Giudici e dei Notai) a été restauré en 2005, restauration qui a non seulement permis d’effectuer des fouilles archéologiques dans les caves, mais d’ouvrir un restaurant au rez-de-chaussée, ainsi qu’un musée au premier étage, où se trouve une perle rare : les premiers portraits attestés de Dante et de Boccace. C’est en restaurant les murs peints à fresque du premier étage qu’on a redécouvert la lunette de Sant’Ivo, des Arti del Trivio etterario (grammaire, rhétorique et dialectique), et celle qui comporte les portraits de quatre écrivains considérés comme les « pères fondateurs » de la République florentine, tel que l’entendait du moins le chancelier du Palazzo Vecchio, Coluccio Salutati. De Pétrarque et de Zanobi da Strada, il ne reste que quelques fragments, mais à chacune des extrémités, on distingue encore bien Dante et Boccace. Le portrait de Dante, dont l’authenticité ne fait aucun doute selon les critiques, nous montre un visage qui correspond à celui de la fresque de la Cappella della Maddalena, réalisée vers 1336-1337 au Bargello, à deux pas de là : teint légèrement sombre et le fameux nez aquilin, même s’il n’est pas recourbé en l’occurrence. Pendant un siècle, plusieurs peintres renommés exécutèrent d’autres portraits, au point que le palais se transforma en un véritable atelier en hommage à la littérature considérée comme noblesse citadine : Andrea del Castagno pour Leonardo Bruni, Ambrogio di Baldese pour Coluccio Salutati et pour le poète latin Claudien, que l’on croyait natif de Florence, et Pollaiolo pour Poggio Bracciolini.

Florence, nouvelle Jérusalem céleste ?
Au rez-de-chaussée, la rosace centrale, que l’on doit à Jacopo di Cione, frère d’Andrea dit l’Orcagna, est elle aussi particulière : elle représente l’organisation civile et politique de Florence en tant que nouvelle Jérusalem céleste, protégée par les remparts d’Arnolfo et sous l’égide du Lys, de la croix et de l’aigle du parti guelfe.
C’est dans ce décor que se trouve le restaurant Alle murate, célèbre pour ses plats typiquement toscans. Ne manquez pas de descendre voir la salle voûtée souterraine, qui sert d’extension au restaurant, et où l’on a retrouvé des vestiges romains et médiévaux qui remontent au 1er et au IXè siècles apr.J.-C.

  • Infos pratiques :
  • Palazzo dell’Arte dei Guidici e dei Notai Via del Proconsolo 16r
  • Ouvert de 9h à 17h tous les jours
  • Réservations : téléphoner au 055 240618 ou écrire à : museo@artenotai.org
  • www.artenotai.org
  • Entrée :8 €

>> Introduction et sommaire
>> Le Duomo

Crédits photos : Waris Grifi


Booking.com

Les deals du moment


Votre voyage à Florence







Booking.com

Actualités et événements incontournables à Florence

  • La Biennale de Florence : en décembre 2016

    Tous les deux ans, Florence accueille une foire exposition, un événement qui attire des milliers d'artistes, amateurs et visiteurs venus des quatre coins du monde. L’objectif de cette foire-exposition est d’éveiller l'imagination du public. Pour ce...

Voir tous les évènements à Florence

Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi