Florence Insolite et Secrète : Santa Maria Novella



Une balade culturelle à Florence en compagnie des guides Jonglez, à la découverte de sites méconnus, et pourtant, situés en plein cœur de la cité florentine. Personne ne passe à côté de la piazza Maria Novella et sa célèbre basilique. D'autres curiosités, plus discrètes, sont là pour enrichir le parcours :

Maison de Giovanni Michelazzi

“Art nouveau à Florence”

Maison de Giovanni MichelazziL’art « Liberty », autrement dit la version italienne de l’Art nouveau, n’a jamais connu un grand succès à Florence. Il se peut même qu’on ait jugé ces formes libres et sinueuses aux ornements végétaux contraires au bon goût en les opposant à la rigueur des lignes et à l’élégante sobriété du style florentin. Non loin de Florence, à Borgo San Lorenzo, au cœur du Mugello, la famille des Chini a donné naissance à une véritable dynastie de créateurs dans la mouvance de l’Art nouveau. Alors que dans de nombreux pays européens, les architectes se déchaînaient à grand renfort de balustrades courbes, de fenêtres ovales, de portes obliques, l’art des Chini a conservé une certaine retenue dans une Florence où l’on riait volontiers des tendances en vogue. Mais grâce à l’architecte Giovanni Michelazzi, il existe néanmoins quelques remarquables édifices « Art nouveau » au bord de l’Arno, à commencer par celui qui se dresse au numéro 26 de Borgo Ognissanti. Ce pavillon élancé, aux larges fenêtres singulières flanquées de sculptures stylisées, dont la petite porte d’entrée est en heureuse rupture avec les canons traditionnels, possède de nombreux détails extravagants en apparence, mais conçus selon les critères d’un nouveau code esthétique, et dont la singularité ne manque pas de surprendre dans cette rue. Il n’en reste pas moins que la bourgeoisie florentine n’était visiblement guère encline à ce genre d’innovations puisque les quelques autres exemples significatifs de l’Art nouveau se trouvent en dehors du centre historique : le pavillon de la Galleria Carnielo, sur la piazza Savonarola, et surtout les villas Broggi-Caraceni et Ravazzini, respectivement aux numéros 99 et 101 de lavia Scipione Ammirato, oeuvres de Giovanni Michelazzi, la seconde ornée de carreaux en émail de Galileo Chini.

  • Infos pratiques :
  • Borgo Ognissanti 26

Aux alentours :

Palazzo Baldovinetti, la maison à l’envers

Au numéro 12 de Borgo Ognissanti, se trouve la curieuse « casa alla rovescia » (« maison à l’envers »), à savoir le Palazzo Baldovinetti, qui doit son surnom à son architecture. Il faut se placer de l’autre côté de la rue pour contempler les balustrades des fenêtres et du balcon et les grosses consoles qui le soutiennent : elles sont toutes à l’envers, par on ne sait quelle extravagance qui alourdit la façade mais la rend en même temps exceptionnelle. On raconte que ce « renversement » architectural résulterait de l’interdiction de construire des balcons dans les maisons florentines à cause de l’exiguïté des rues (rares sont les vieux immeubles de Florence pourvus de balcons). Mais Baldovinetti s’évertua à obtenir un permis de la Seigneurie, persuadé qu’il était que Borgo Ognissanti était une rue assez large, jusqu’à ce qu’Alexandre de Médicis finisse par céder, vers 1530, après la énième requête, en s’exclamant : « Allez-y, vous pouvez le faire votre fichu balcon, mais à l’envers », sans imaginer que l’architecte aurait relevé ce défi à la lettre.


 

Cloitre de l’établissement sanitaire de San Giovanni Di Dio

Sur les traces d’Amerigo Vespucci

san Giovanni Di DioLe célèbre navigateur florentin Amerigo Vespucci naquit à deux pas de l’Arno, dans le Borgo Ognissanti, en 1454. La demeure de la famille Vespucci se trouvait juste à côté de l’ancien hôpital de San Giovanni di Dio. Avant d’en franchir le seuil, on remarquera l’élégante plaque de marbre, déployée à l’instar d’un parchemin géant, où l’on peut lire cette inscription (en latin) : « À Amerigo Vespucci, noble Florentin qui, pour la découverte de l’Amérique, rendit illustre son nom et celui de sa patrie, et étendit les frontières de la terre. Sur cette maison qui appartint jadis aux Vespucci et où vécut un homme aussi éminent, les pères dévots de San Giovanni di Dio posèrent cette pierre en 1719. » L’ancien hôpital a été transformé de nos jours en un établissement sanitaire. Dans le cloître figure une série de vingt-neuf panneaux qui, en dépit de leur air d’abandon, constituent un itinéraire pédagogique complet sur les origines du grand voyageur florentin, ses voyages réels et présumés, l’atmosphère des explorations et du commerce à l’époque, et l’éternel débat sur les mérites respectifs d’Amerigo et de Christophe Colomb. Curieusement, cette série de panneaux, véritable exposition permanente sur la vie du navigateur florentin, n’est même pas signalée à l’extérieur de l’édifice, ni par les organismes touristiques.

  • Infos pratiques :
  • Borgo Ognissanti
  • Ouvert du lundi à vendredi de 8 h 30 à 12 h 30

 


Aux alentours :

Les « plaques américaines » du Pont Americo Vespucci
Lungarni Amerigo Vespucci et Soderini

Sur les quais (« lungarni »), aux deux extrémités du terre-plein du pont Amerigo Vespucci, figurent deux plaques en bronze et en ciment qui évoquent certains pays du continent américain, illustrés par quelques dessins gravés dans le béton. Parmi les pays du Nouveau Monde que mentionnent les plaques, il y a, bien entendu, ceux qu’Amerigo Vespucci a découverts et visités, comme le Brésil et le Venezuela (dont le nom vient du fait que les maisons indigènes sur pilotis de la région de Maracaibo avaient un « côté vénitien » aux yeux de Vespucci), mais aussi ceux que l’explorateur florentin n’a ni découverts ni visités, comme la Bolivie ou le Chili. Un choix plutôt étrange, d’autant que les États-Unis ne sont pas présents, alors que c’est précisément le pays qui a le plus manifestement tiré parti du nom d’« Amerigo ». Autre curiosité : un pays hybride, nommé « Domicana », semble faire référence à deux États des Caraïbes que l’on a confondus, la République dominicaine et Saint-Domingue.

>> Introduction et sommaire
>> Autour de la piazza Santissima Annunziata

Crédits photos : Waris Grifi


Booking.com

Les deals du moment


Votre voyage à Florence







Booking.com

Actualités et événements incontournables à Florence

  • Florence Queer Festival : en novembre 2016

    Les gays, les lesbiennes, les transgenres ainsi que les curieux sont invités par l'Association IREOS pour l’événement Le Queer Festival. Des films et des photographies vous feront vivre l'émotion, les sentiments, les visions du monde des gays, des le...

  • Marathon de Florence : en novembre 2016

    La ville de Florence accueille chaque mois de novembre le Marathon. Une course pédestre de 42,2 kilomètres. Les coureurs sillonnent de nombreux lieux emblématiques de la cité Florentine. Le coup d’envoi du Marathon de Florence est donné à la Place Mi...

  • La Biennale de Florence : en décembre 2016

    Tous les deux ans, Florence accueille une foire exposition, un événement qui attire des milliers d'artistes, amateurs et visiteurs venus des quatre coins du monde. L’objectif de cette foire-exposition est d’éveiller l'imagination du public. Pour ce...

Voir tous les évènements à Florence

Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi