La Croatie pleins phares



phare-croatie.jpg
Phare Lastovo - Sergio Gobbo

Participation de la Croatie au jeu "Ma destination insolite sur Cityzeum.com"

Une semaine dans un phare perdu au milieu de la mer Adriatique


Le littoral croate, c'est plus de 1 500 km de côtes échancrées, semées d'îles et d'îlots. Les cartographes en recensent 1185. Seulement 66 sont habitées. La nuit, c'est la lumière des phares qui signale ces innombrables confettis aux navigateurs. Ils sont disséminés le long des côtes, mais aussi en haute mer, plantés au sommet d'étroits pitons rocheux. Ils ont été bâtis par les Habsbourg.

Après les guerres napoléoniennes, la côte adriatique croate, longtemps placée sous la tutelle de Venise, échoit à l'Autriche-Hongrie. Une façade maritime, c'est l'opportunité de désenclaver l'Empire. Vienne s'y emploie ardemment. Entre 1818 et 1884, 65 phares sont dressés entre Pula et Dubrovnik. Le XIXe siècle marque l'apogée du commerce maritime. C'est aussi l'âge d'or des phares, grâce à Augustin Fresnel, un ingénieur français qui a mis au point une lentille de verre décuplant l'intensité de la lumière. Elle reste en usage de nos jours.

Les phares majestueux qui illuminent le littoral croate sont bâtis avec la belle pierre calcaire des îles dalmates ; celle-là même qui servit à l'édification du palais de l'empereur romain Dioclétien, à Split, et, bien plus tard, du Reichstag à Berlin et de la Maison Blanche à Washington. L'été, leurs murs épais conservent la fraîcheur. L'hiver, ils isolent du froid et de l'humidité. D'une île à l'autre, les phares adoptent une architecture identique. La tour est comme enchâssée dans les murs carrés de l'habitation Portes et volets sont verts. Un puits trône au milieu de la cour. Parfois une chapelle.

Plus les phares sont éloignés de la côte, plus ils affichent des dimensions imposantes, pour loger plus confortablement les gardiens. Les hommes s'y relaient la nuit pour entretenir les feux. Dans les phares de haute mer, ils sont au moins trois. Parfois, leur famille les accompagne. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, 300 veilleurs habitaient encore ces « bouts du monde ». La technologie a progressé à grandes enjambées. L'éclairage est devenu automatique, et, petit à petit, les appartements se sont vidés de leurs occupants.

En 1995, quand la paix est revenue en Croatie, Plovput, le service des Phares et Balises croate, a lancé un ambitieux projet : aménager les maisons des gardiens pour les transformer en gîte et accueillir des vacanciers en mal d'insolite ou de solitude. Dès 1999, les premiers phares rénovés ont accueilli leurs nouveaux hôtes. Il y en a pour tous les goûts. Certains s'élèvent sur la côte, en retrait d'une agglomération. La plage est au pied de la maison et les magasins à quelques centaines de mètres seulement. Dans pareil contexte, on ne peut guère parler d'isolement. Juste d'un hébergement original. À Makarska, station très courue l'été, le phare de Sveti Petar occupe le bout d'une presqu'île. Le soir, c'est le but obligé de toute promenade. Autant l'avouer, on n'est jamais coupé du monde !

Le phare de Prisnjak, lui, s'élève sur un îlot désert, mais à moins de 300 m au large de Murter, petite ville balnéaire animée. Les criques ombragées de pins de l'îlot sont souvent occupées par des baigneurs débarqués en canot. Au soleil couchant, les lieux retrouvent leur paysage apaisant, quadrillé de murets de pierres sèches.

Pour séjourner entre ciel et mer, loin de l'agitation de ses semblables, il faut choisir un phare planté très au large. Sur les îles inhabitées, pas questions de faire des courses. On embarque avec soi des provisions. Les produits frais, c'est la mer qui les fournit : des daurades, des rougets, des loups... Au large de Hvar, l'îlot de Susac permet de varier l'ordinaire. Un berger vit sur les hauteurs, avec son troupeau de moutons. À condition de gravir le sentier plutôt raide qui conduit à sa cabane, on peut boire du lait frais chaque matin. Et se délecter d'agneaux cuits à la broche au déjeuner. Le pâtre solitaire possède un téléphone portable. Il improvise, sur un simple appel, des dîners pour les plaisanciers qui jettent l'ancre dans les baies secrètes de Susac. À soixante milles de la côte, toute possibilité de vie sociale ne disparaît pas !

Sur l'île de Lastovo, à quatre heures de bateau de Split, la même famille veille depuis trois générations aux destinées du phare de Struga. Les Kvinta se dévouent pour ses gardiens occasionnels. Au pêcheur novice, le père montre comment monter les lignes, conseille les meilleurs appâts, indique les coins les plus poissonneux. En cas de mauvaise pêche, il vend volontiers le poisson qu'il a pris lui-même, la nuit, à la lanterne. La mère, elle, le prépare et l'accommode à la mode dalmate, avec les tomates de son potager et les herbes aromatiques cueillies à flanc de collines. Elle pétrit chaque jour son pain et réserve avec plaisir une miche à ses voisins éphémères. Les Kvinta savent se montrer discrets. Parfois, ils vous invitent à partager un verre d'une grappa de leur fabrication, sur la terrasse du phare, sous le feuillage des tamaris. Avec des bribes d'italien et quelques gestes, chacun se fait comprendre.

Pour découvrir les plus belles plages de Lastovo, c'est au fils de la maison qu'il faut s'adresser. Il connaît celles dont les rochers plats descendent à la mer comme des marches d'escalier. Celles dont les galets s'affinent au contact de l'eau, jusqu'à devenir graviers. Il vous y conduira volontiers en barque.

Le phare est perché sur une falaise qui tombe d'un coup à la mer. Sur le versant opposé, la pente glisse en douceur jusqu'au rivage. C'est le règne du maquis. Des pinèdes touffues parfument l'air. Seuls, le bruit du ressac et le cri des mouettes rythment le silence. Le vent a un goût salé. La chaleur n'est jamais écrasante, comme elle peut l'être sur la côte, au coeur de l'été. Une brise légère souffle du large. À l'horizon, les bleus de la mer et du ciel se confondent, tandis que le soleil se couche sur le Paradis retrouvé.


Sophie Massalovitch

En savoir plus sur la Croatie : Office de tourisme Croatie


Booking.com

Les deals du moment


Votre voyage







Booking.com

Actualités et événements incontournables

  • La donation - Tréméac : en 2017 jusqu'ennovembre

    L'exposition met en valeur une collection d'arts graphiques qui regroupe le dessin, la peinture, la photographie, le design, l'estampe. Les œuvres exposées possèdent leur originalité, avec la qualité en plus propre aux vrais artistes

  • Festival Les Vendredis des P’tits Loups : en 2017 jusqu'enaoût

    Le Festival Les vendredis des P’tits Loups constitue un rendez-vous très important pour les enfants. Tous les vendredis du mois de juillet et du mois d’août seront dédiés à des spectacles, des jeux, des activités sportives gratuits. Et cerise sur le ...

  • Coon Carnival : en janvier 2017

    Coon Carnival (carnaval noir) est une fête populaire qui a lieu chaque 2 janvier. Ce carnaval rend hommage aux esclaves noirs. Ces derniers n’avaient pas le droit de fêter le Nouvel An avec les blancs et ils le célébraient donc avec deux jours après,...

  • Carnaval de Gualeguaychu : de janvier à mars 2017

    Le Carnaval de Gualeguaychu est classé le troisième carnaval le plus important au monde, après celui de Rio de Janeiro et de Venise. Il a lieu chaque année, pendant les samedis de janvier, les samedis de février et le premier week-end de mars, dans l...

  • Festival de Música de Monteverde : de janvier à avril 2017

    Le Festival de Música de Monteverde se déroule pendant la haute saison, c'est-à-dire du mois de janvier au mois d’avril. Pendant ce festival, les rues de la ville sont le théâtre de nombreux concerts de musique : jazz, musique classique, latine, regg...

  • Marathon égyptien : en janvier 2017

    Fin janvier, Louxor sera la piste d'un marathon rassemblant des centaines de coureurs de tout pays. Les participants auront un certificat typique en papyrus. Et pour clore en beauté la journée du marathon, une grande fête est organisée avec de la mus...

  • Salon Internationale du Livre : de janvier à février 2017

    Le Salon International du Livre du Caire se tient de fin janvier à début février à Nasr City. Il rassemble chaque année plus de 3 000 participants et pas moins de 3 millions de visiteurs, c’est le plus important salon du livre du Moyen-Orient et l’u...

  • Course Pharaonique de 100 km : en janvier 2017

    La Course Pharaonique de 100 kilomètres dans la vallée du Nil est la plus longue course au monde. Les coureurs, venus de toute l’Egypte et de l’étranger, doivent parcourir un trajet de 100 kilomètres qui va des pyramides de Hawara jusqu’aux pyramides...

  • Guancasco : en janvier 2017

    Le Guancasco est une fête annuelle qui a lieu au mois de janvier. Elle est organisée par la communauté Lenca (groupe ethnique mésoaméricain). La célébration consiste à défiler en portant une icône de La Malinche, une femme indienne qui a aidé Hernán ...

  • Fête du milieu de l’hiver : de janvier à février 2017

    La Fête du milieu de l’hiver appelée Thorrablót est une fête viking qui se déroule au mois de janvier-février. Pendant tout un mois, la gastronomie viking est à l’honneur. La majorité des restaurants servent exclusivement des plats traditionnels vik...

Voir tous les évènements