Paris méconnu : le centre de la capitale

Quelle note donneriez-vous à Paris ?

Une balade culturelle à travers Paris en compagnie des guides Jonglez, à la découverte de sites méconnus de la capitale...
Pour débuter, trois étapes en plein cœur de Paris, dans les 1er, 3e et 4e arrondissements :

 

♦ 1er arrondissement

Colonne Médicis

“Les prédictions de l’astrologue…”

colonne medicisA deux pas des Halles, nombreux sont ceux qui n’ont jamais remarqué la mystérieuse colonne, pourtant haute de 28 m, qui est adossée à la Bourse du commerce… Son histoire est intrigante : la reine Catherine de Médicis, passionnée d’astrologie, l’aurait fait édifier vers 1575 par son architecte Jean Bullant, quelques années après la construction de sa somptueuse demeure, l’Hôtel de la Reine. 
La tour cannelée, surmontée d’une plate-forme à laquelle on accède par un escalier en colimaçon de 147 marches, autrefois recouverte d’une verrière (mais dont il ne reste plus que la carcasse en fer), communiquait avec les appartements de la reine. Cette colonne, qui n’est pas mentionnée dans les devis de construction de l’hôtel, avait pour certains une vocation commémorative : les monogrammes entrelacés du roi Henri II et de Catherine de Médicis (H et C) seraient un hommage au souverain tué dans des conditions décrites par Nostradamus.
Pour beaucoup il s’agirait en réalité d’un témoignage de l’obsession de la reine pour l’astrologie : à la suite de la prédiction de Nostradamus qui était reparti en Provence, Catherine de Médicis aurait fait construire la colonne pour servir d’observatoire et de lieu d’incantation à Cosimo Ruggieri, son astronome, mage et confident d’enfance. Personnage pour le moins mystérieux, celui-ci fut notamment l’auteur de la fameuse prédiction de la mort de sa bienfaitrice. Les quatre angles du chapiteau de la colonne renverraient aux quatre points cardinaux.
La préservation de cette colonne, après la destruction du palais en 1748 et la construction de l’actuelle Bourse du commerce, tient du miracle.

  • Infos pratiques :
  • Rue de Viarmes Métro
  • Louvre-Rivoli ou les Halles

Où et quand Molière est-il réellement né ?
Les plaques du 31, rue du Pont-Neuf et 98, rue Saint Honoré se contredisent : la première affirme que Molière serait né en ce lieu en 1620 et la seconde qu’il serait plutôt né le 15 janvier 1622 et à cette autre adresse ! Les experts semblent pencher pour la seconde solution. La fontaine Molière, au 37, rue Richelieu, fut la première statue parisienne à honorer une personne autre qu’un souverain.

 


♦ 3e arrondissement

Les médaillons hermétiques de la rue de la Perle

La maçonnerie hermétique de Cagliostro

L’immeuble du 20, rue de la Perle est une construction du XIXeme siècle qui ne se distinguerait pas des autres, si ce n’était trois mystérieux médaillons contenant des allégories ésotériques à caractère alchimique et maçonnique.
medaillon 1On voit sur le premier médaillon une équerre et un compas entrelacés d’où pend un fil à plomb, et, plus bas à gauche, une figure ressemblant à un bateau phénicien avec un serpent dressé en figure de proue. À droite trône un alambic utilisé pour les opérations alchimiques et chimiques.
Sur le deuxième médaillon, une tête humaine apparaît entre deux branches de houx entrelacées et attachées au centre par un ruban. Au-dessus de la tête apparaît une étoile à six branches. Sur le troisième médaillon, un feu est allumé au sommet d’une tour de justice. À sa base, un portail renferme une figure géométrique suggérant un vase et sur les côtés, on voit un étrange engin avec des roues (à gauche) et un pont (à droite). Cet ensemble allégorique renvoie à la présence ici de la maçonnerie hermétique dérivée des antiques mystères égyptiens, et que Cagliostro a organisée et rapportée d’Égypte, de la Confrérie des Coptes du désert du Sinaï. En France, Cagliostro fonda à Lyon la Loge Sagesse triomphante le 27 juillet 1786, sous le nom de maçonnerie égyptienne, androgyne et copte. Il était le « Grand-Copte » de ce rite auquel participaient hommes et femmes ensemble, d’où son nom d’androgyne. Cet ordre fondé par Cagliostro se destinait « à connaître, enseigner et propager la maçonnerie dans sa pureté et sa forme primitives ». Cagliostro, lors de son second séjour parisien habitait à quelques pas, au 1, rue Saint-Claude. Sur le premier médaillon, le bateau phénicien signale la traversée de la mare incognitus, nom que les anciens alchimistes donnaient au mercure philosophique qu’ils obtenaient au cours de la « grande navigation » (c’est à dire au cours des opérations alchimiques). L’eau distillée (purifiée) est indiquée par la présence de l’alambic, de l’autre côté. En haut, l’équerre et le compas entrelacés représentent le sommet de la présence de la maçonnerie hermétique, et la Rose en haut du compas est la Rose des Philosophes, qui se convertit en signe d’Immortalité.
medaillon 2medaillon 3Sur le deuxième médaillon, le buste humain est celui du dieu Hermès, fondateur de la science hermétique, surmonté de l’étoile lumineuse de l’Initié qui renaît illuminé par l’Esprit de la Sagesse triomphante. 
Enfin, sur le troisième médaillon, le phare allumé sert à représenter le four des philosophes, à la base duquel se trouve le creuset où « cuisent » les éléments grossiers, pour en extraire la quintessence vitale, nécessaire à l’évolution du Grand Œuvre alchimique. Ce progrès est représenté par l’engin à roues qui transforme les éléments pour les rendre subtils. Pour atteindre cet état de perfection, il faut placer le pont qui rapproche l’alchimiste de ce Feu sacré et l’éloigne de la condition ordinaire du commun des mortels. 

  • Infos pratiques :
  • 20 ; rue de la Perle
  • Métro Saint-Paul ou Filles-du-Calvaire

 


♦ 4e arrondissement

Cloître des Billettes

Une hostie qui saigne

cloitre billettesDoté de quatre galeries flanquées de voûtes flamboyantes, le petit cloître des Billettes est le seul cloître médiéval subsistant à Paris. Datant de 1427, il provient de l’ancien couvent des « frères hospitaliers de la charité de Notre-Dame », dits « Billettes » en référence à la figure héraldique en forme de rectangle qui ornait leur habit. L’église d’à côté, reconstruite plusieurs fois, date de 1756 et est affectée depuis 1812 au culte évangélique, les bâtiments conventuels ont été transformés en école à la fin du XIXe siècle et le cloître, propriété de la Ville de Paris, a été sauvé et restauré deux fois à la fin du XIXe et du XXe siècle.
Si l’atmosphère générale qui émane de ce lieu hors du temps est plutôt apaisante, son histoire est d’un tout autre acabit. En 1290, un jour de Pâques, un usurier juif nommé Jonathas aurait exigé d’une pauvre femme qu’ elle lui rapporte une hostie consacrée en remboursement d’un prêt qu’elle ne pouvait honorer. S’en emparant, l’homme aurait lardé de coups de couteau l’hostie qui se serait mise à saigner abondamment. Il l’aurait ensuite jetée au feu d’où elle serait sortie sans aucun dommage, volant à travers la pièce. Pour finir, l’usurier aurait plongé l’hostie consacrée dans une marmite d’eau bouillante qui se serait alors changée en sang, tandis que l’hostie se serait élevée dans les airs tout en laissant apparaître le visage du Christ ! Jonathas aurait finalement été brûlé vif pour son forfait… L’histoire connue, la maison de Jonathas devint très vite un lieu de pèlerinage et, en 1294, un bourgeois reçut l’autorisation d’y construire une chapelle expiatoire à l’endroit même « où Dieu fut bouilli ». En 1299, Philippe le Bel y installa les frères de la charité de Notre-Dame pour en assurer le service.

vitrailL’accusation de profanation d’hosties contre les Juifs était un thème récurrent de la propagande antisémite au Moyen-Age. Le fait de profaner une hostie consacrée signifiait en effet de profaner le corps du Christ lui-même, qui était présent dans l’eucharistie selon les dogmes de la transsubstantiation. Il s’agissait d’un pêché mortel.

  • Infos pratiques :
  • 22-26, rue des Archives
  • Métro Hôtel-de-Ville
  • Fréquemment ouvert lors d’expositions dont le programme se trouvera dans les magazines parisiens

 

>> Paris méconnu : le nord de la capitale
>> Sommaire

Crédits photos :
Colonne Médicis : Ludovic Bourgeois
Les médaillons hermétiques de la rue de la Perle : Alexandre Thery
Cloitre des Billettes : Jacques Garance


Booking.com

Votre voyage à Paris


Les deals du moment

Booking.com

Actualités et événements incontournables à Paris

  • Les Grandes Eaux Musicales du château de Versailles : de mars à septembre 2017

    Tous les samedis de fin mars à début septembre le Château de Versailles organise les Grandes Eaux Musicales. Il s’agit d’animations des bassins et des fontaines en musique et en couleurs. Cette manifestation a pour but de faire vivre les visiteurs le...

  • Foire du Trône : de avril à juin 2017

    La Foire du Trône connue également sous le nom de Foire aux pains d’épice est une grande fête foraine organisée chaque année au mois d’avril jusqu’au mois de juin, sur la Pelouse de Reuilly, dans le 12ème arrondissement de Paris. La manifestation déb...

  • Forces de l'art : de avril à août 2017

    La Force de l’Art, nouvellement nommée La Triennale est un grand événement culturel organisé tous les trois ans. Son objectif est de mette en avant les œuvres d’artistes français ou travaillant en France. cette manifestation est destinée à l’art cont...

  • Festival de l’Imaginaire : de mai à juin 2017

    Le Festival de l’Imaginaire rend hommage à toutes les cultures. Il se tient tous les ans de fin mai à fin juin dans plusieurs lieux de la capitale : Maison des Cultures du Monde, Institut du Monde Arabe, Musée et Auditorium du Louvre, Musée du Quai ...

  • Festival de Jazz à Saint-Germain-des-Près : de mai à juin 2017

    Jazz à Saint-Germain-des-Prés est un festival annuel qui a lieu du mois de mai au mois de juin. Les concerts ont lieu dans plusieurs endroits du quartier : Théâtre de l’Odéon, La Sorbonne, Abbaye de Saint-Germain-des-Prés, etc. Le Festival rend homma...

  • Fashion week : de mai à septembre 2017

    La Fashion Week connue également sous le nom de la Semaine de la Mode à Paris est un rendez-vous semestriel. Il est partagé en événement Haute couture Printemps/Eté et Automne/Hiver et en prêt-à-porter. Ce rendez-vous de la mode attire les plus grand...

  • Américan Jazz Festival : en juin 2017

    American Jazz Festival compte parmi la manifestation culturelle incontournable où se donneront rendez-vous les talents de renommée internationale comme Trevor Dunn ou Eli Degibri. La scène sera envoutée des musiques légendaires, icones du jazz, à par...

  • onze bouge : en juin 2017

    Le festival du Onze bouge sera inégalable grâce aux créations artistiques qui y particularisent la Capitale française. Plusieurs activités festives sont préconisées pour en rehausser la valeur. Le programme inclura des théâtres, des danses ainsi que ...

  • Les pestacles : en juin 2017

    Organisés à l’intention des enfants, des spectacles et des concerts ont lieu au cœur du Parc Floral de Paris tous les ans en été. Ces activités touchent les enfants de cinq à douze ans, moyennant un droit d’entrée le mercredi. Le programme inclut a...

  • Les Artistes Cassent la Baraque : en juin 2017

    Les Artistes Cassent la Baraque est une rencontre annuelle qui se tient le lundi et le mardi de la dernière semaine du mois de juin. Elle réunit des artistes contemporains français et étrangers, ils viennent présenter leurs œuvres au public : tableau...

Voir tous les évènements à Paris

Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi