Promenade a fontaine de vaucluse



Informations pratiques sur la promenade à Fontaine de Vaucluse

Le village se situe à environ 35 km à l'est d'Avignon. De là, il faut prendre la route nationale 100 (la RN100) jusqu'à l'île sur Sorgue et ensuite la départementale 25 (la D25). Vous pourrez garer votre voiture sur les grands parkings à l'extérieur du village.

Promenade à Fontaine de Vaucluse : introduction

Parlons du village justement. Qu'y verrons-nous ? Et bien, le village de Fontaine de Vaucluse est une curiosité naturelle. Son succès tient bien sûr en partie à son charme, mais quand même essentiellement à la très impressionnante source qui jaillit au pied d'une falaise de 230m de haut. D'où le nom du village d'ailleurs. Cette gigantesque fontaine est la plus puissante de France (et la cinquième mondiale) avec un débit d'eau annuel de 630 millions de mètres cubes. Mais les amoureux des belles lettres se souviendront aussi que c'est là, dans ce village, que se retira Petrarque, l'un des plus grands poètes Italiens. Il était un humaniste du 14e et précurseur de la Renaissance. Son recueil de poèmes sur l'amour qu'il portait à la célèbre Laure a fait le tour du monde.

La place centrale du village

Au milieu de cette place, vous verrez une grande colonne : elle est dédiée à Pétrarque, ce grand poète italien dont nous reparlerons. Vous remarquerez les platanes centenaires qui la bordent. Ils sont énormes et l'été, quand leur feuillage est abondant, ils procurent à ce lieu ombre et fraîcheur. Et maintenant, suivons les indications « chemin de la fontaine ». Le chemin de la fontaine longe la rive droite de la Sorgue, qui est le nom de la rivière qui coule ici. Nous voici au bord de la Sorgue et avant d'arriver aux sources, vous disposeriez d'environ 10 minutes de marche sur un sentier facile qui longe la rivière. Marchons jusqu'à l'esplanade qui surplombe la fontaine ; cette petite marche nous fera rentrer dans une vallée fermée, anciennement appelée « vallis clausa » en latin, et qui est devenue « vaucluse » en français. En suivant le sentier balisé, vous remontez la Sorgue jusqu'au bassin d'où l'eau resurgit des entrailles de la terre. Ce bassin de résurgence donc est situé au pied des immenses falaises. Ces falaises sont très impressionnantes avec leurs 350 mètres de hauteur et forment un à-pic vertigineux au-dessus du bassin, immense vasque d'eau verte et claire. Et maintenant, essayons de comprendre comment ce phénomène géologique s'est créé. Nous sommes donc à la limite du plateau du Vaucluse, ce vaste massif calcaire soulevé lors du plissement alpin du tertiaire. Le calcaire est une roche perméable dans laquelle s'enfoncent les eaux de pluie. Sur plusieurs millions d'années, ces eaux ont creusé des chemins mystérieux. Elles ont buté sur des roches plus dures ou ont rencontré des couches imperméables sur lesquelles elles ne peuvent que ruisseler. Elles ont cherché d'autres voies pour s'échapper. L'inclinaison naturelle de la couche terrestre soulevée lors du plissement alpin fait que toutes les infiltrations, les eaux de ruissellement et les rivières souterraines se rejoignent ici pour sortir dans la vasque au pied de la falaise où s'interrompt brutalement le plateau. En bref, la fontaine est l'unique issue de ces eaux, qui partent du mont Ventoux ou de la montagne de Lure. Elles ont cheminé en profondeur à travers le plateau du Vaucluse sur plus de 1200 Km². La fontaine de Vaucluse est comme la bouche et le déversoir d'un gouffre très profond, puits vertical qui descend à 300 m de profondeur. Il se remplit des eaux de tout le plateau. Nous le savons depuis maintenant 20ans. Du coup, au printemps, lorsqu'il y a, à la fois, des fortes pluies et la fonte des neiges du mont Ventoux, les eaux qui alimentent ce puits sont très abondantes et le fond déborder. Et c'est ce qui remplit cette vasque naturelle qu'est la Fontaine de Vaucluse. La fontaine gonfle et l'eau sort en bouillonnant. En période sèche, au milieu de l'été par exemple, le débit baisse considérablement. Mais, malgré cela, il y a toujours de l'eau dans la vasque alors qu'on s'attend à ce qu'il n'y ait plus d'eau de débordement. Et c'est ce dernier point qui a intrigué plusieurs générations de spéléologues et motivé de nombreuses campagnes d'explorations. Mais là, l'explication n'a pas encore été donnée. Les premières explorations du gouffre ont commencé en 1878. La première personne à descendre fut un marseillais doté d'un scaphandre lourd. Il atteignit la profondeur de moins 23 m. Il faudra attendre plus d'un siècle et un nombre incalculable de plongées pour enfin pouvoir apercevoir le fond du gouffre. Et enfin, c'est en 1985 que le mystère de la profondeur du puits sera levé: un robot filoguidé se pose enfin sur un fond sableux à moins 308m de profondeur. Depuis, d'autres plongées ont mis en évidence tout un système de galeries qui débouchent dans le fond du gouffre. Il faut maintenant continuer à explorer pour savoir d'où viennent ces galeries. Elles sont très étroites et empêchent leur exploration par des moyens téléguidés. Mais les recherches continuent.

Les vestiges matériels découverts par les archéologues

Les plongées effectuées n'ont pas servi qu'aux spéléologues. Les archéologues aussi ont bénéficié des découvertes : au cours des plongées, de très nombreux objets ont été remontés, qui sont témoins des civilisations qui ont fréquenté les bords de la Fontaine. On y a eu la confirmation que, depuis les temps les plus anciens, on pratiquait, sur les bords de la Fontaine, un culte aux divinités de la source mystérieuse. Et puis on a aussi découvert que la tradition de jeter des pièces de monnaie dans l'eau remonte au moins au 1er siècle avant J C. Les objets retrouvés en plus grand nombre s'étalent sur une période allant de -80 av. J.-C. à 450 apr. J.-C.. C'est à dire pendant la période d'occupation romaine.

Francesco Petrarca, le poète italien

Continuez ensuite jusqu'à la fontaine au pied de la falaise et descendez un peu parmi les rochers pour mieux la voir. C'est ici qu'il serait mieux de parler de Pétrarque. Car il est comme impossible de passer par Fontaine de Vaucluse sans parler de Pétrarque et de Laure. Qui sont-ils ? Francesco Petrarca, poète italien, est le poète amoureux de Laure qui est venu se retirer en ces lieux après la mort de sa bien-aimée. Mais Pétrarque, ce n'est pas qu'un amoureux. C'est aussi un des plus grands poètes italiens, un des premiers humanistes. Voici leur histoire : « Le lundi 20 juillet de l'an 1304, au lever de l'aurore, dans un faubourg d'Arezzo appelé l'Orto, je naquis, en exil, de parents honnêtes, Florentins de naissance et d'une fortune qui touchait à la pauvreté. » Il naît donc en 1304. Et à cette époque, en Italie, c'est une période de luttes fratricides entre les partisans du Pape, les guelfes, et ceux de l'empereur, les gibelins. La famille de Pétrarque est obligée de fuir la Toscane pour la Provence où le pape vient de s'installer en Avignon. Le jeune Pétrarque fait d'abord ses études de droit à la faculté toute récente de Montpellier. Puis, il retourne en Italie, à Bologne, où il parfait sa culture des auteurs gréco-romains de l'antiquité comme Platon, Aristote, Sénèque, Cicéron, Virgile, etc. Par ces écrits et ses pensées, Pétrarque sera considéré comme un humaniste précurseur de la Renaissance italienne. Puis Pétrarque revient en Avignon. La cour pontificale est brillante. Les poètes, les peintres travaillent à de grandes commandes, car le Pape veut embellir sa résidence et s'entourer de savant et d'intellectuels. C'est dans ce contexte particulier que le poète Italien rencontre la charmante Laure de Noves. Il vit Laure, pour la première fois, dans l'église de Sainte Claire d'Avignon, le 6 avril 1327. Il tomba immédiatement et irrémédiablement amoureux de la jeune femme. Ah, une précision cependant, qui aura son importance par la suite : Laure est déjà mariée. Cette passion impossible le pousse à accepter de travailler pour le cardinal Colonna qui l'envoie en mission dans plusieurs pays européens. Il s'étourdit dans les voyages et dans le travail. Quand il revient en Avignon, il se retire souvent, déjà ici, à Fontaine de Vaucluse. Mais son amour devient de plus en plus grand en même temps qu'il devient de plus en plus impossible. Ecoutons le poète : « Quand parfois, au milieu des autres femmes, Amour se pose sur le beau visage de celle-ci (il parle de Laure bien sûr) ; plus chacune d'elles lui est inférieure en beauté, plus je sens s'accroître en moi le désir qui me passionne". Il l'aima pendant vingt ans, jusqu'au jour où il apprit qu'elle avait succombé à la peste. Il était alors à Vérone. C'était en 1348 et il avait 44 ans. Dès lors, il ne cessa de la regretter durant les vingt-six ans qu'il lui survécut. Il écrivit un ouvrage resté très célèbre : le « Canzoniere », qui se traduirait en français par « recueil de chants ». C'est un recueil des poésies qu'il fit sur elle, avant et après sa mort. Il regroupe plus de 300 poèmes, pour la plupart des sonnets, regroupés en Rimes et Triomphes où l'on retrouve l'amour idéal, et platonique inspiré par . Fait remarquable : cet ouvrage est écrit en Italien. Car auparavant, cela aurait été fait en latin. Ainsi, juste après Dante mais avec son contemporain Boccace, Pétrarque se place dans la lignée des grands poètes "inventeurs"de la langue Italienne. Mais au fait, qui était Laure ? Laissons parler le poète : "LAURE, illustre par ses vertus et fort célébrée dans mes vers, m'apparut pour la première fois pendant ma jeunesse en 1327, le 6 avril, dans l'église Sainte-Claire à AVIGNON, à la première heure du jour. Et dans la même cité, dans le même mois, au même sixième jour et à la même première heure, en l'an 1348, cette éclatante beauté fut soustraite à la lumière alors que j'étais à VERONE, ignorant hélas ! de mon malheur. Le corps si beau et si chaste de LAURE fut enseveli au couvent des frères Mineurs, le jour même de sa mort vers le soir". Laure de Noves, née en 1310, était la fille d'Audebert de Noves, d'Avignon, et l'épouse de Hugues de Sade dont elle aurait eu 11 enfants. Quand Pétrarque rencontre Laure, elle était mariée depuis au moins 2 ans. Jamais il n'en parle comme d'une jeune fille, mais toujours comme d'une femme. Laure était belle et sage. Le vrai portrait de Laure se voit à travers les strophes divines de Pétrarque, et son pinceau de poète a fait égaler sa beauté à celle des anges. Elle meurt à 38 ans de la peste. Chantée par Pétrarque, elle est devenue la femme rêvée par tous les amoureux et par tous les romantiques. La liste de ses admirateurs s'enrichit du nom d'un roi de France, celui de François 1er, qui deux siècles plus tard, est venu déposer un sonnet de sa composition sur la tombe de Laure. Sa tombe se trouvait à Avignon dans la chapelle . Mais en tout cas, depuis des siècles, les amours impossibles de Pétrarque et de Laure sont devenues le symbole de l'amour idéal, sanctifié par l'absence de l'autre.

Le Moulin à papier

Maintenant, faites demi-tour et revenez vers le village en vous laissant guider par le sens du courant, et par les belles eaux vertes de la rivière. Regardez également à votre gauche en haut de la falaise qui domine le village. Vous y voyez les ruines d'un vieux château dont les pans de murs écroulés se distinguent à peine du roc. C'était le château du grand ami de Pétrarque, alors évêque de Cavaillon, le futur cardinal Philippe de Cabassole. Vous continuez ensuite jusqu'à la roue à Aube qui tourne encore au fil de la Sorgue. Ce moulin où nous sommes est un moulin à papier qui fut réhabilité en 1973. Depuis sa résurrection, le moulin de Vallis Clausa perpétue la fabrication du papier avec les techniques anciennes. Et cette tradition est ancienne puisqu'elle remonte aux 13e et 14e siècles. 2 mots sur l'histoire du papier : le papier vient de Chine où le procédé de fabrication est gardé jalousement secret jusqu'au 9e siècle, quand les arabes en pleine guerre de conquête islamique parviennent à l'extorquer à des artisans aux frontières de la Chine. Il mettra environ 4 siècles pour parvenir jusqu'à nous et être rendu exploitable. Le papier arrive donc en Europe seulement à la fin du 13e siècle et sa production débutera ici dès cette période là. Pourquoi ici ?, et bien, parce que deux conditions sont remplies : la Sorgue offre un débit vif et régulier tout au long de l'année, ce qui est parfait pour les moulins à papier. Et : deuxième élément, la cour pontificale, qui s'installe à Avignon au 14e siècle, est très consommatrice de ce nouveau support de communication. C'est le site de Fontaine-de-Vaucluse qui, dès le siècle suivant, devint le lieu de production de papier le plus important de toute la région. Dans ce moulin : le papier est toujours confectionné à partir de chiffons (coton, lin et chanvre), et chaque feuille de papier naît des mains habiles de l'un des deux ouvriers papetiers. Il est possibilité d'y entrer, toutes les étapes de fabrication sont visibles et commentées dans ce moulin spécialisé dans le papier à inclusion de fleurs.

Les moulins d'antan

Et maintenant, nous vous proposons de retourner sur la place centrale du village. Nous allons parler du nombre important de moulins qu'il y avait autrefois au bord de la Sorgue. Depuis que nous marchons sur le chemin de la fontaine, nous longeons la Sorgue. C'est la rivière qui sort de la fontaine : sa limpidité, sa couleur verte, l'excellente qualité des eaux et leur température constante de 13° confèrent à la sorgue un caractère exceptionnel. C'est aussi la plus régulière des petites rivières du département. Et cette régularité lui a valu de voir s'installer sur le long de son cours des moulins dont on aperçoit encore aujourd'hui quelques roues à aubes. Il en existait plus de 200 à la fin du 19e siècle. Moulins à huile, à fouler le drap, à tanner le cuir, animant des martinets pour battre les métaux, ou bien encore fournissant la force motrice aux métiers à tisser. Il y avait des moulins à blé, des moulins à garance, et des moulins à papier. Toute sorte de moulins, donc. Cela a permis l'aménagement de petites chutes dans lesquelles des roues à aube, ont été installées. Les moulins à garance servaient à broyer les racines de cette plante connue et exploitée pour donner une couleur rouge garance. C'était la couleur du pantalon des officiers de l'armée française jusqu'à la 1re guerre mondiale. Évidemment, les Allemands les repéraient bien et les tiraient comme au ball-trap. Et il fallut attendre la deuxième année de la guerre 14-18 pour que les officiers français changent pour des uniformes moins voyants.

Le musée de Pétrarque

Nous revenons à la place de la colonne. Si vous voulez prolonger l'évocation de Pétrarque et de Laure, vous pouvez aller voir le petit musée consacré au poète. Quand on vient de la fontaine et qu'on a la colonne devant nous, il est plutôt sur la gauche, de l'autre côté du pont sur la Sorgue. Il est installé dans une maison rose. Francesco Pétrarca avait sa maison et son jardin à l'endroit, parait-il, où de nos jours s'élève le musée. Il y recevait parfois les visites des nobles dames. Laure de Noves y vint-elle? Nous ne le savons pas. Il avait transformé les lieux et le petit jardin en un lieu de repos et de méditation. Pour ceux qui aiment le pétrarquisme ou qui souhaitent savoir ce que c'est, la visite du musée s'impose.


Booking.com

Les deals du moment


Votre voyage en Provence Alpes Côte d'Azur







Booking.com

Actualités et événements incontournables en Provence Alpes Côte d'Azur

  • Rencontrer les dauphins à Antibes : de septembre à décembre 2016

    Marineland propose d'admirer et cotoyer nos amis les dauphins, du mois de septembre au mois de décembre. Lors de cette découverte écologique, petits et grands trouveront respectivement leur compte et pourront contempler ces animaux dans leur environn...

  • Festival Tous Courts à Aix-en-Provence : en décembre 2016

    Pendant un peu moins d’une semaine, Aix-en-Provence accueille le Festival Tous Courts. C’est une occasion pour découvrir les futures stars et tendances du cinéma. Des projections de courts métrages sont au programme. Les amateurs de films y feront de...

  • Noël à Lubéron : en décembre 2016

    La place et l'avenue Joseph Garnier ainsi que la rue de la mairie abritera le marché de noël. Tout ce qui se rapporte à cette célèbre fête de l'année seront au programme; animations, père noël achats de divers articles et cadeaux entre autres....

  • Festival de cinéma européen des Arcs : en décembre 2016

    50 films seront en projection pendant ce festival de cinéma européen dont 5 en avant-première, 8 destinés au public jeune et 10 déjà récompensés dans leur pays d’origine. Au terme du festival, la Flèche de Cristal sera enfin remit.

  • Le Savoir-faire des tretsois à Trets : en décembre 2016

    Comme chaque année le Château des Remparts ouvre ses portes afin de découvrir le savoir faire des tretsois : peinture, sculpture, poterie, trompe l'oeil, broderie, miniature.... il y en a pour tous les goûts.

  • Marché artisanal de Noël de Vitrolles : en décembre 2016

    Marché traditionnel de Noël avec exposition des artisans qui proposent les idées cadeau.

  • Chemin des Crèches à Istres : en décembre 2016

    Les habitants du Centre ancien et les commerçants d'Istres présentent leurs crèches, certains dans de grandes vitrines, d'autres derrière les fenêtres de leurs maisons. Chacun donne libre cours à son imagination pour le plus grand plaisir des visiteu...

  • La crèche de Noël des santonniers d'Aix en Provence : en décembre 2016

    Comme chaque année, les santonniers de la ville d'Aix en Provence vous proposent de découvrir une crèche composée par des santons originaux de leur création.

Voir tous les évènements en Provence Alpes Côte d'Azur

Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi