Venise insolite : Santa Croce



Une balade culturelle à travers Venise en compagnie des guides Jonglez, à la découverte de sites à l'écart des grands classiques touristiques de la Sérénissime... Cette fois, le quartier de Santa Croce nous livre quelques-uns de ses secrets :

La colonne de l’ex-église Santa Croce

“Le lieu où l’on coupait les mains des criminels ?”

colonneJuste au pied du pont de Santa Croce, le long du Grand Canal, a l’angle des jardins Papadopoli et du rio dei Tolentini, une ancienne colonne est integrée discrètement dans l’angle du mur.

Celle-ci serait le dernier vestige de l’église Santa Croce, et de son monastère, détruit au début du XIXème siècle après les invasions napoléoniennes. Les premières traces de l’église remontent probablement au IXème siècle. Au XIIème siècle, l’église fut cédée aux bénédictins, qui y construisirent un monastère et réédifièrent l’église. En 1470, apparemment en raison d’un comportement peu conforme avec les moeurs de l’époque, le monastère passa aux mains des clarisses (franciscaines). A la fin du XVIème siècle, l’église fut à nouveau réédifiée, puis donc détruite au début du XIXème siècle.

La colonne elle-même a fait beaucoup parler d’elle. La ressemblance de son chapiteau avec les inscriptions que l’on retrouve sur la colonne isolée devant la façade du baptistère de la basilique Saint-Marc (apportée apparemment à Venise en 1256) a fait penser à une origine similaire, même si certains pensent plutôt qu’elle viendrait du monument funéraire du doge Domenico Morosini ou du doge Orio Mastropiero (Malipiero), qui étaient tous deux enterrés dans l’église Santa Croce.

Selon certaines sources, ce chapiteau viendrait en réalite du Caucase et de la ville de Tikhil...

plangravure

Certains historiens avancent que devant cette colonne, on torturait et coupait les mains des criminels avant de les exécuter. 

  • Infos pratiques :
  • Fondamenta del Monastero, à l’angle de la Fondamenta di Santa Croce

Le jardin du Palais Soranzo Cappello

Un jardin romantique secret

jardinLe jardin du palais Soranzo Cappello est l’un des plus beaux jardins de Venise. Caché derrière le palais qui abrite des bureaux de l’administration, il est toléré, aux heures d’ouverture du palais (heures de bureau), de pousser la porte qui mène au jardin et de le visiter librement. Il faut évidemment rester discret et respecter intégralement les lieux.

Celui-ci s’articule autour de deux parties principales : face au palais, une cour abrite les statues de Jules César et des onze premiers empereurs romains, allusion à la richesse de la famille Soranzo, qui fit construire le lieu au XVIIème siècle. La cour ouvre sur le jardin principal, au fond duquel trône un pavillon à huit colonnes, surmonté de statues allégoriques. À droite, la deuxième partie du vaste jardin est occupée par une pergola et une pelouse avec quelques arbres fruitiers.

statuesLe jardin a été rénové par le ministère des ‘Beni e Attività Culturali’ (ministère de la Culture italien) au moment de son rachat, grâce à une gravure de Vincenzo Coronelli (1709) qui représentait le jardin. Il a été fait le choix (judicieux) de laisser sauvage une partie du jardin, en accord avec les évocations qui en ont été faites par Gabriele d’Annunzio dans Il Fuoco et Henry James dans Les papiers de Jeffrey Aspern. Le résultat, extrêmement romantique, est très réussi.

  • Infos pratiques :
  • Santa Croce 770 Rio Marin Visite tolérée pendant l’ouverture du palais aux heures de bureau

Le miracle de la vierge à l’église San Giacomo Dell’Orio

En avoir le bras coupé...

san marcoL’église San Giacomo dell’Orio possède plusieurs particularités remarquables et notamment un très curieux tableau placé juste après l’entrée, à droite. Peint par Gaetano Zompini (1702-1778), il représente un miracle méconnu de la Vierge, relaté entre autres dans la Légende Dorée de Jacques de Voragine.

Selon ce texte, alors que la Vierge était endormie (selon la tradition chrétienne, la Vierge n’est pas morte avant son Assomption mais seulement endormie) et transportée par des fidèles, un non-croyant du nom de Jéphonias s’approcha du corps de la Vierge. Voulant démontrer que la sainteté de la Vierge n’était pas acquise, il essaya de la toucher. Après avoir touché le sarcophage qui transportait la Vierge, ces mains furent miraculeusement coupées et l’homme tomba au sol. C’est ce passage spectaculaire que relate le tableau, qui montre l’homme à terre, les bras en l’air coupés de leurs mains, celles-ci restant accrochées au-dessus.

Un tableau décrivant la même scène existe aussi dans la sacristie de l’église San Zaccaria. 

  • Infos pratiques :
  • Eglise San Giacomo dell’Orio
  • Ouverte du lundi au samedi de 10h à 17h
  • Messes le dimanche à 8h,11h et 19h.
  • En semaine à 18h en hiver et à 19h en été (avril à septembre)

Traces du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle à Venise
L’église San Giacomo dell’Orio était également le point de départ à Venise des pèlerinages vers Saint-Jacques de Compostelle. Il en reste une trace sur le campanile de l’église : on y voit un homme portant un coquillage, symbole de pèlerinage. 

Le miracle oublié de Saint-Jacques
Au-dessus de la porte de la première chapelle de gauche, après l’entrée, un tableau de Antonio Palma (début du XVIe siècle) évoque un miracle apocryphe de saint Jacques. Sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, un couple avec son fils s’arrête une nuit dans une auberge. La fille des tenanciers de l’auberge, tombée amoureuse du jeune homme, décide alors de mettre quelques pièces d’or dans sa besace afin de faire croire à un vol et de le faire revenir. Alors que ses parents poursuivaient leur chemin vers Saint-Jacques, leur fils fut ainsi arrêté, comme prévu. Sur le chemin du retour, les parents du malheureux retrouvèrent leur fils qui se trouvait injustement accusé. Selon la légende, il fut alors décidé de gracier le jeune homme si celui-ci arrivait à redonner vie à deux poulets déjà cuits sur la table de la cuisine. Saint Jacques, qui se tient en embuscade en haut à gauche du tableau, rend alors les poulets à la vie. Le jeune homme, dont les parents venaient de prier saint Jacques, fut immédiatement libéré. 

>> Venise insolite : San Polo
>> Sommaire

Crédits photos : Thomas Jonglez


Booking.com

Les deals du moment


Votre voyage à Venise







Booking.com

Actualités et événements incontournables à Venise

  • Marché des Miracles : de mars à décembre 2016

    Le Marché des Miracles (Il Mercatino dei Miracoli) est une brocante non-professionnelle organisée plusieurs fois par an à Venise. Ce marché aux antiquités se déroule sur le Campo Santa Maria Nova. Des particuliers viennent vendre des objets d’occasio...

Voir tous les évènements à Venise

Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi