avis voyageursAvis voyageurs (8 votes)
4 étoiles, avis rédactionAvis rédaction 4/4
Office de Tourisme : quai Bonnelle, 02 97 31 91 93. Belle-Île la « bien nommée », la plus vaste des îles bretonnes, surprend tout d'abord par le contraste qu'elle offre entrele calme profond qui règnent dans les dizaines de hameaux parsemés dans sa douce campagne et la violence de ses falaises schisteuses. Si, parmi les quatre communes qui se partagent l'île, Le Palais demeure le poumon touristique et culturel avec sa citadelle et ses quais animés, Belle-Île regorge de perles inattendues : la sérénité du port de Sauzon et de son église, la discrétion romantique de Locmaria ou encore, le village de Bangor et son Grand-Phare qui surplombe la côte sauvage. Toutes ces découvertes jalonnent le chemin de celui qui prend le temps de parcourir les vallons de lande sèche, de genêts et de bruyère vagabonde, parmi vaches et moutons. Le large plateau céréalier de celle qu'on appela la «Beauce du Morbihan »fût très tôt le siège d'une importante agriculture. En été, une mosaïque de parcelles de pommes de terre, de blé et d'orge, les coteaux, habillaient l'île. Cet harmonieux tableau de vastes prairies se complète de bosquets résineux dans lesquels viennent se blottir des maisons blanchies à la chaux, serrées les unes aux autres, avec bien sûr, en fond, la mer. Ce n'est pas un hasard si [cut] artistes et célébrités viennent ici depuis le XIXème siècle puiser le repos et leur. Tout comme Courbet (1847), Monet (1886), Sarah Bernhardt (à partir de 1893) ou le compositeur Albert Roussel qui participèrent à la renommée internationale de l'île, les randonneurs d'aujourd'hui viennent chercher ici, le long des 100 km de sentiers côtiers, une variété exceptionnelle de paysages, d'odeurs et de couleurs. Belle-Île, ainsi soit elle? La Citadelle Les paysages et la toponymie de Belle-Île, entre hameaux isolés et champs ouverts, n'ont guère évolué depuis l'an 1000, date à laquelle Geoffroy 1er offrit l'île à l'abbaye de Redon. Pendant cinq siècles, les moines de Redon, puis ceux de Quimperlé, érigent un premier château à l'emplacement actuel de la citadelle. Le territoire resta extrêmement convoité pour sa position stratégique, sa taille (17 km de long sur presque 10 km de large) et ses richesses naturelles, notamment les réserves d'eau douce. L'île fut constamment attaquée, envahie et pillée tout au long du Moyen-Âge par les marines étrangères ou les pirates, sans que les moines ne parvinssent à protéger efficacement l'entrée du meilleur abri naturel, Le Palais. Afin de se prémunir contre les agressions, on tenta naturellement de fortifier l'éperon schisteux qui dominait le port. C'est là que tous les efforts de défense se concentrèrent au fil des siècles lors des différents remaniements et agrandissement de l'appareil défensif, rendus difficile par l'absence de granit et les difficultés d'approvisionnement résultant de l'insularité. Ce fut Charles IX qui décida en 1572 d'offrir Belle-Île au Baron Albert de Gondi afin qu'il y bâtît les fortifications nécessaires à la protection de l'île, ses habitants et ses ressources. En moins d'un siècle, le marquisat des Gondi (1573-1658) améliora considérablement le poids militaire du fortin déjà édifié. Mais la famille, criblée de dettes et ruinée par ces travaux démesurés, se trouva dans l'obligation de céder l'île au surintendant des Finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. Après l'arrestation de ce dernier par d'Artagnan à Nantes (1761) sous ordres du roi, Belle-Île redevint la propriété de la Couronne. Louis XIV dépêcha alors ses meilleurs ingénieurs, dont Vauban qui s'y rendit à trois reprises dès 1683 pour moderniser l'organisation défensive. Seuls les travaux de la citadelle, restructurée et agrandie, verront le jour (l'enceinte autour de Palais faisait partie intégrante des projets de Vauban mais, faute de moyen, ne sera construite qu'à partir de 1803). Souvent attaquée au cours du XVIIIème siècle mais forte de sa structure en forme d'étoile qui élimine les angles morts, la citadelle ne tombera qu'une seule fois aux mains des Anglais, entre 1761 et 1763, après un mois de siège. En 1763, la signature du traité de Paris rendit définivement Belle-Île à la France, en échange de Minorque. A peine troublée par les deux Guerres Mondiales au cours desquelles elle constitua seulement un lieu de détention, la citadelle devint propriété privée en 1960 et abrite depuis 1970, autour de son arsenal et jardins, un musée d'histoire locale. Musée de la Citadelle Au coeur de la citadelle et de ses jardins, le musée commence par une exposition permanente sur l'histoire et la culture de Belle-Île : Des remaniements de la citadelle aux invasions et occupations étrangères, de l'arrivée des Acadiens à l'évocation des militaires bellîlois, de l'ethnographie locale aux célébrités qui firent la renommée de l'île comme Claude Monet ou Sarah Bernhardt. Après avoir traversé la cour intérieure, on poursuit la visite dans l'Arsenal. Le bâtiment, construit en 1780, abrite aujourd'hui au premier étage une grande exposition temporaire, consacrée à Vauban, architecte militaire et précurseur d'une nouvelle fiscalité avec sa dîme royale (qui lui coûta les faveurs de Louis XIV). Au second étage de l'Arsenal appelé le « galetas » (lieu où les mèches et cordages étaient entreposés), une salle se consacre aux marines marchande et militaire, autour de magnifiques figures de proue, maquettes, instruments de navigation, cartes anciennes et livres de voyages. Notons aussi que les poutres de la charpente, entièrement démontées et traitées lors de la rénovation du site, datent de 1780. Ouv. tlj. de 9h à 19h en juin et août, de 9h30 à 18h d'avril à juin et de septembre à octobre, de 9h30 à 12h et de 14h à 17h de décembre à mars. Tarif adulte/enfant : 6,10/3,05 ?. Informations sur les animations de la Citadelle Vauban : 02 97 31 84 17. Balade autour de l'Enceinte Au départ du port de Palais, il est possible de faire le tour de l'enceinte (1h30) jusqu'à la citadelle. Ces imposantes murailles, conçues par Vauban dès 1683, ne furent édifiées qu'à partir du Premier Empire (1803), lorsque Bonaparte décida d'envoyer des bagnards bâtir la nouvelle défense de l'île. Achevée en 1877, peu après la chute de Napoléon III, l'enceinte d'architecture néo-classique demeure un témoignage intact des constructions militaires d'époque puisqu'elle ne servit jamais, inadaptée face aux nouvelles guerres reposant sur la mobilité des troupes et l'artillerie lourde. Aujourd'hui, la promenade sillonne agréablement ce labyrinthe de fortifications, entre une végétation dense et verdoyante, de nombreux bastions (élévations de terre maintenues par des pierres où se postaient les soldats), et les trois grandes portes de l'enceinte. Les Acadiens à Belle-Île L'épopée tragique, et un peu oubliée, des Acadiens se conclut pour les plus chanceux (78 familles, 363 personnes) en 1765 à Belle-Île. Ces familles françaises parties dès le XVIème siècle peupler les terres à l'Est de l'actuel Canada furent expulsées par les Anglais en 1755 lors du « Grand Dérangement » après maintes guerres et traités. Déportés en Europe et entassés dans les ports anglais, ils demandèrent assistance à leur pays d'origine, la France. Des centaines d'Acadiens se virent transférés à Belle-Île, lors d'un «afféagement », remembrement donnant à tout nouvel arrivant un lot de terre et de lande. Ils s'intégrèrent et participèrent à la reconstruction de l'île, meurtrie par deux ans d'occupation anglaise, et on célébra des mariages mixtes dès la première année. L'association « Belle-Île Acadie » (02 97 31 86 15) préserve aujourd'hui les racines acadiennes de nombreux Bellîlois et une salle du Musée de la Citadelle est consacrée à l'histoire de cette diaspora. Plus d'informations sur www.lebourlingueur.com

Située dans le département du Morbihan en Bretagne sud, Belle-Île-en-Mer est une jolie petite île française de l'océan Atlantique très prisée par les touristes. Les espaces naturels sont très riches et font partie de plan de protection. On peut y voir un environnement rare et insolite : dunes grises et mobiles, landes littorales et landes à bruyères vagabondes ... des milieux qui ont également favorisé une faune et une flore impressionnante. De visite à Belle-Île-en-Mer, on peut profiter de ce cadre paradisiaque le temps d'une randonnée ou d'une sortie en mer. Pour les amoureux d'une nature fabuleuse et généreuse, quelques sites méritent le détour comme La Pointe des Poulains qui offre une vue panoramique quand il fait beau jusqu'à l'île de Groix, Lorient et la baie de Quiberon. Pour ceux qui ne conçoivent pas de séjour sans une escale culturelle, Belle-île-en-Mer, pourra également les combler. Le Grand Phare édifié par l'ingénieur Fresnel, en 1836 et mesurant 52 mètres est visitable. On peut gravir ses 213 marches de granite pour se retrouver à contempler toute l'île. On peut aussi visiter la Citadelle Vauban qui a été construite sur les vestiges du château des Gondi. Elle abrite aujourd'hui un musée sur l'histoire de l'île. Avec un peu de chance, on peut tomber sur une exposition temporaire.



Informations pratiques Ile De Belle-île En Mer

  • Adresse : , Belle-Ile
  • Prix et tarifs entrée: Gratuit

Booking.com

Activité Belle-Ile: visites, circuits, transferts, coupe-file, billets d'entrée musées & monuments
Sites populaires dans les environs de Ile de Belle-île en mer
Bangor - Belle-Ile-en-Mer

Le village rural de Bangor s'est développée au sud de l'île, à l'intérieur des terres, dans des paysages de vallons encaissés. Monument emblématique de la commune, le phare de Goulphar, datant de 1835, mesure 47 mètres de haut, et son sommet culmine à 82 mètres au dessus du niveau de la mer, du haut de sa falaise : autant dire que le panorama qui s'offre ici, sur l'océan et les côtes continentales, vaut le détour. Le littoral au sud de Bangor, section méridionale de la Côte Sauvage de Belle-Ile, est exposé à la puissance des courants marins, et présente par conséquent un aspect découpé, composé [...]

Citadelle Vauban de Belle Ile

La Citadelle est située à la droite de l'entrée du port, en face de la ville de Le Palais. Construite en granit, elle forme un grand carré irrégulier auquel ont été régulièrement ajoutés des bastions qui lui ont donné une forme d'étoile. Sa construction s'est déroulée en quatre étapes : Fortin de Rohan (vers 1550) Le fort de Gondi (1640) La forteresse de Fouquet (1660) Place forte de Vauban (1685) Elle a servi de prison pour les officiers allemands lors de la Première [...]

Les aiguilles de Port-Coton de Belle-Ile

Situées à l'ouest de Belle-île, sur la côte sauvage, les aiguilles ont pour voisin le Grand phare guidant les marins avec ses 111 km de portée... Claude Monet les a peintes à maintes reprises. Lors de tempêtes, les aiguilles sont balayées par les vents, et les vagues en projetant leur écume semblent envelopper les lieux d'un voile de coton... d'où le nom ! Par temps calme, vous aurez tout loisir d'essayer de repérer les rochers aux curieuses ressemblances avec le Mont Saint Michel, le Sphinx ou encore le buste de Louis XIV... Réputé, l'endroit est considéré bien souvent comme le plus beau de [...]

Sauzon - Belle-Ile-en-Mer

La petite commune de Sauzon se situe au nord-ouest de Belle-Ile, et consstitue une visite incontournable : ce petit port de pêcheur abrité du vent fait partie des plus beaux villages de France, composé de maisons blanches aux volets colorés entrecoupées de ruelles. En saison, des liaisons maritimes relient Sauzon à Quiberon et Lorient (horaires, tarifs : www.compagnie-oceane.fr). En remontant vers l'extrémité nord, sur la Pointe des Poulains, l'ancien fort propriété de Sarah Bernhardt surplombe la falaise : géré aujourd'hui par le Conservatoire du littoral, ce bâtiment acceuille une exposition [...]

La Côte Sauvage s'étend de la pointe des Poulains au nord à la pointe de Skeul à l'est : sous l'influence de la forte érosion marine, subissant de violentes tempêtes, le littoral présente un aspect déchiré, avec ses falaises à pic, ses pointes rocheuses émergeant des vagues, ses criques et ses grottes. Ainsi, le site de l'Apothicairerie, dont l'accès est aujourd'hui interdit, est une grotte sur laquelle nichait une colonie d'oiseaux marins, dans une disposition qui rappelait les étagères d'un apothicaire. Le site a malheureusement été dégradé en raison d'un trop grand succès touristique. Koh Kastell [...]

Belle-Ile est certainement la plus célèbre Ile du Morbihan. Sa beauté coupe le souffle. Les rochers encerclent de magnifiques plages. Vers l'intérieur de l'Ile, s'étalent des champs d'ajoncs bordés de maisons blanchies à la chaux. La couleur de la mer est d'un bleu pur et s'ajoute à ce mélange de jaune, de blanc et de vert séduisant plus d'un peintre ! A la belle époque, la célèbre artiste Sarah Bernardt, y séjournait très souvent. La "capitale" de Belle-Ile est Le Palais que les Bellilois nomment simplement "Palais".

Locmaria est une commune ancienne de Belle-Ile, puisque sa création remonte au XIe siècle. Contrairement aux autres villages de l'île, l'activité de Locmaria s'est davantage portée vers l'agriculture pour délaisser la mer. Les côtes des environs du village présentent des aspects bien différents : au sud, la Côte Sauvage et ses hautes falaises rongées par la mer s'étend en de rudes paysages : Locmaria est par ailleurs le point culminant de Belle-Ile. Au nord, les Grands Sables sont la plus grande plage de sable, avec ses 2 km de longueur : zone de débarquement privilégiée, des remparts, anciennes [...]

Les meilleurs hotels proches de Ile de Belle-île en mer

à 2 km
Hôtel Restaurant La Désira Le Petit Cosquet - Bangor L’hôtel Restaurant La Désirade se situe dans le Petit Cosquet à Belle Ile en Mer. Il compte 32 chambres confortables de style contemporain, dont certaines donnent une belle vue sur mer. Il offre u ...
dès 105
à 4 km
Le Grand Large, Belle-Ile-En Goulphar Le Grand Large, Belle-Ile-En-Mer se situe non loin de la mer et du phare dans la région de Belle Ile en mer. Il compte 34 chambres confortables avec vue magnifique sur mer. Une piscine extérieure, ...
dès 85
à 16 km
Hotel De La Mer 8 Quai De Houat L’Hôtel De La Mer est un hôtel bien placé étant donné qu’il se trouve face de la mer,8 Quai De Houat. 27 chambres confortables et tout confort sont sur place. Le restaurant est spécialisé dans les ...
Voir les prix
à 16 km
La Petite Sirène 15, Boulevard René Cassin L'Hôtel La Petite Sirène se trouve près de la mer et Belle Ile. Il compte de jolies chambres,appartements et studios donnant une magnifique vue sur la mer ou le jardin. Son connexion wi-fi et son ...
dès 52
à 16 km
Hôtel De L'océan 7 Quai D L'océan Hôtel 2 étoiles, avec chambres à la portée de toutes les bourses, l’hôtel De l’Océan tire son avantage de son emplacement idéal et de la serviabilité de son personnel. Il est à proximité des plage ...
Voir les prix
à 17 km
Logis Hôtel Bellevue Rue de Tiviec, Quiberon Cedex 56173 Le Logis Hôtel Bellevue passionne sa clientèle avec ses chambres tout confort permettant une belle vue sur la piscine. Ses grands chefs démontrent leur savoir culinaire en présentant des plats de ...
dès 64
Tous les hôtels

Les deals du moment


Votre voyage Belle Ile en Mer






Avis de voyageurs sur Ile de Belle-île en mer, Belle Ile en Mer

  • Même si l'eau y est un peu froide en plein été, cette ile vaut vraiment le détour (voire la traversée à la journée depuis la terre ferme). A pied, en bus ou en vélo, découvrez la à votre rythme

    Anonyme


Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi