Les lieux du guide 60 lieux à découvrir à Dubrovnik. Les principaux musées, monuments et quartiers.
La Placa (le Stradun)

Quant on entre dans la vieille ville par la porte Pile, on débouche sur une grande artère de 300 mètres de long qui va tout droit jusqu'au port : c’est la Placa, localement appelé le Stradun. Cette artère est en fait construite sur l’ancien chenal séparant les deux parties de la ville ancienne, qui étaient Ragusium et Dubrava. C'est le comblement de ce chenal qui a unifié les deux petites cités pour créer Dubrovnik. En entrant, vous serez impressionné par cette architecture qui ressemble à un décor de cinéma. Un endroit à découvrir !

Place onofrio

La place Onofrio est la petite place au pied de la porte Pile. Elle tire son nom de l’architecte Florentin qui, en 1444, a dessiné la fontaine de la place. A côté, vous verrez le couvent sainte-Claire qui, au 13ème siècle, servait d’orphelinat et accueillait les enfants adultérins ou abandonnés. Aujourd'hui, on y trouve un restaurant. Sur la place se trouve une fontaine du même nom, à l'entrée à droite, l'eau y est potable si vous avez une petite soif !

Monastère Franciscain

Le monastère franciscain abrite un petit musée d’un intérêt très moyen. Mais la beauté du cloître compense cela très largement. Celui-ci date de 1360 et a été réalisé par l’architecte du nom de Brajkov. Il l'a construit avec un étrange et fascinant style mixte romano-gothique. Vous pourrez aussi visiter le petit patio intérieur. Ce havre de paix et d'harmonie appelle à la contemplation. Vous pourrez aussi admirer la succession d'arcades aux fines colonnettes jumelles dont chacun des soixante chapiteaux représente une figure humaine, un animal fantasque, la luxuriance du végétal. Ici et là persistent [...]

Initiée à l'aube du XIVème siècle, la construction de la grande église franciscaine se poursuit jusqu'à la fin du XVème siècle. Des éléments d'origine ne persistent que sur le portail sud. Le tympan, œuvre de Leonardo et Petar Petrovic en 1479, dont les volumes annoncent la Renaissance, arbore une Pietà entourée de Saint Jean-Baptiste et de Saint-Jerôme, et surmontée d'une figure de Dieu. L'église, l'une des plus riches de Dubrovnik à l'époque, a été détruite dans le tremblement de terre de 1667 et reconstruite dans le style baroque. Devant l'église franciscaine, une petite sculpture devant laquelle [...]

Dans ce somptueux musée d'art moderne, vous trouverez des œuvres d'artistes croates du 20ème siècle dont plusieurs de Vlaho Bukovac, né en 1855 à Cavtat tout près de Dubrovnik. Il a étudié aux Beaux-arts à Paris alors que les salons lançaient le mouvement impressionniste. Il se libéra de l'académisme et fut connu pour ses portraits et paysages qui utilisaient notamment le pointillisme. Dans ce musée d'art moderne sont aussi exposés des travaux d'artistes contemporains.

La Porte Ploce est la 2ème grande porte de la ville avec la porte Pile. Mais c'est par celle-ci qu'entraient les caravanes qui venaient d'Orient. On y trouve un système de sas avec 2 portes intérieures d'époque romane, qui furent encore renforcées par une porte extérieure lors de la période autrichienne.

La Chapelle Saint-Sébastien a été édifiée au XVe siècle à l'entrée de la ville pour la protéger. Elle est constituée d'un des plus beaux cloîtres de la Dalmatie de la pré-renaissance. Les galeries d'arcades dans le style gothique ont été taillées à la main par des artisans locaux sur des plans de Fiorentine Maso Di Bartolomeo. C'est une prouesse architecturale qui vaut le détour !

L'église Sigurate est un tout petit édifice mentionné pour la première fois en 1281. Elle a été fondée au IXe siècle sur d'anciennes églises byzantines datant du VIe siècle. Elle fut reconstruite au XVIIe siècle, après le séisme de 1667, qui avait détruit une partie de l'édifice. La façade baroque fut ajoutée à cette époque. On peut admirer l'unique nef voûtée en berceaux, caractéristique d'une construction pré-romane.

La petite église de Saint Roch a été construite au milieu du XVIe siècle dans un style de la Renaissance. Elle fut touchée par le séisme de 1667, ce qui valut la restauration d'une grande partie de l'édifice. Les fenêtres carrées ont été les premières du genre à Dubrovnik. Elle est située dans une rue animée, près d’agréables petits restaurants.

L'église Domino, ou l'église « de tous les saints », est un édifice qui date du 15e siècle. Comme de nombreuses autres églises, elle fut détruite pas le tremblement de terre de 1667 et fut reconstruite dans un style baroque. Le retable d'Andrea Vaccaro ""la gloire de tous les Saints"" date du 17e siècle. Cet édifice était le siège des tailleurs de pierre de l'époque.

Après le tremblement de terre de 1667, l'église de Saint Joseph fut reconstruite sur le site de l'église Saint Jacques. Avec son unique nef et son style baroque, cet édifice fut érigé par la communauté des menuisiers de la ville sous la direction de Saint Joseph lui-même. Située dans un quartier animé, vous pouvez la visiter au détour de votre passage par l'avenue Od Puca.

Sur la rue de Peline, vous rencontrerez de nombreux édifices, dont l'église de Sainte Margaret. Datant du 16e siècle, elle fut édifiée par la reine Margaret sur le site d'une ancienne église. Ici, il n'y a plus de messe, vous pouvez venir voir l'unique nef de cet édifice de la Renaissance lors de votre promenade dans le quartier.

Cette église a été construite par un inconnu, au-dessus des restes de l'église saint Jacques, vers 1630. Le nom de Mont Carmel a été donné pour rappeler le Mont israélien. Le quartier dans lequel elle se situe a pris son nom quelques temps après la construction. Dans un style baroque, vous pourrez aussi admirer les peintures du 18e, de Riccio et Vaccaro, ainsi que celles de l'artiste Canini du 17e siècle. Il y a aussi une statue de Saint Blaise datant du 15e siècle, qui fut ajoutée plus tard. Vous pourrez ensuite faire un tour près du port.

Près de l'abbaye Bénédictine se trouve l'église saint Jacques. Ces deux bâtiments, qui datent du début 13e siècle, furent érigés en même temps dans un style roman, et furent transformés au 16e siècle, pendant la transition entre style gotique et renaissance. L'entrée de l'église et les fenêtres ont été ajoutées sur la façade ouest pendant la période baroque. Bien que l'abbaye ait été détruite, l'église est toujours ouverte aux pèlerins et propose des messes régulières.

Construite par ?ivko Pavlov en 1727, l’église du chantier Naval de Saint Nicolas fut construite juste à coté du chantier naval du port de Gruz, deux siècles après l’établissement de ce dernier. Des offices étaient mises en place à l'arrivée des bateaux, les dimanches et pendant les fêtes religieuses. De nombreuses fresques sont peintes dans cette église, la majorité représente l'arrivée des bateaux au port.

Les léproseries étaient des établissements de quarantaine pour les malades atteints de la lèpre. Généralement construit sur des îles, ils furent utilisés du 15e siècle jusqu’à la fin du 19e siècle. La léproserie de Dubrovnik est l’une des dernières léproseries d’Europe. Située dans la banlieue Est de la ville, ce bâtiment était un lieu de passage obligatoire pour le débarquement des bateaux et des voyageurs. Ici, ils étaient isolés un temps avant d’être autorisés à sortir, une fois que les marchandises et les équipages furent fumigés. Aujourd’hui, la léproserie de Dubrovnik est un site touristique [...]

A l’extrémité ouest de la ville sur le rempart se trouve la forteresse Bokar, qui protégeait à l’époque l’accès au Pile et le pont. Surplombant la mer, elle fut érigée par l’artiste italien Michelozzi au 15e siècle. La visite vaut le détour pour sa vue magnifique, et ses canons d’époques, exposés sur la forteresse.

Avec ses 35 mètres de haut cette forteresse surplombe la mer, et avait pour but de protéger la ville des éventuelles attaques maritimes vénitiennes du côté ouest. Sa construction commença au 11e siècle, et se termina au 16e siècle. A l’intérieur se trouve une chapelle avec sa cour intérieure et au-dessus de l’entrée, on peut voir une inscription en latin ""NON BENE PRO TOTO LIBERTAS VENDITUR AURO"" qui signifie « La liberté ne saurait être vendue pour tout l’or du monde ». Avec ses murs de 4 à 12 mètres de larges, ce lieu est devenu un endroit idéal pour les concerts et les représentations théâtrales, [...]

La forteresse Minceta se situe au nord-ouest de la ville. Elle fut construite pour protéger le centre-ville entre la porte Pile et la Placa. C'est au XIVème siècle que l’artiste Nikifor Ranjina entreprit les travaux et elle fut terminée quelques décennies plus tard sous la direction de l’architecte italien Michelozzo Michelozzi, qui lui donna sa forme finale, celle que nous connaissons aujourd’hui. C’est de loin la plus imposante des forteresses de Dubrovnik. Si vous décidez d’y monter, vous découvrirez une vue imprenable sur la ville et la mer. Un détour historique haut en couleur !

Le musée de la guerre d’indépendance de Croatie vous fait découvrir l’histoire de ce pays dans les moindres détails, en passant par la défaite de la République de Dubrovnik, l’histoire des remparts et la victoire des croates face au serbes en 1991. Vous trouverez de nombreux documents, des photographies et des témoignages retraçant les principaux événements historiques. Aussi, vous pourrez voir les armes utilisées, les équipements militaires et des objets du quotidien de différentes époques. Des vidéos authentiques sont aussi projetées dans ce musée. A l’entrée, sur une plaque sont répertoriés [...]

Le mémorial des Défenseurs de Dubrovnik répertorie et honore les combattants morts pendant la guerre d'indépendance. Ici, vous trouverez des photos de soldats, et des pierres tombales, dans un silence déconcertant. Un endroit de recueillement où règne une atmosphère particulièrement pesante. Un bâtiment important pour les habitants du pays, mais qui ne vous apprendra rien sur la ville ni sur l'histoire du pays.

Voir tous les lieux du guide



Les bonnes affaires à Dubrovnik dénichées pour vous
Les bons plans Dubrovnik