Carte Florence. Sites et attractions du coin

Florence est une belle ville d’Italie qui séduit tous ses visiteurs par la beauté de son paysage, par le charme des lieux. Pour ne rater aucun détail de son voyage, il est indispensable d’avoir une carte. Elle aide sur tous les points : lignes de bus et de transports en commun, endroits incontournables (monuments historiques, musées et parcs), et même événements à ne pas rater (foires, manifestations culturelles, expositions). Elles renseignent également sur les hôtels, restaurants et différents prestataires de service.

Une fois sur place, le touriste ne sera pas perdu grâce à la carte. S’il vient de l’aéroport Amerigo Vespucci par exemple pour se rendre à la gare Santa Maria Novella, il saura que le trajet de bus est de 20min environ. S’il préfère les rails, son voyage durera une heure environ, idem s’il part de la gare de Bologne.

La carte est également indispensable pour mieux connaitre Florence et ses 60 sites touristiques. Parmi les plus visités, il y a :

• le Ponte Vecchio entre la via Guicciardini et le Lungarno Acciacioli

• la Chiesa del Santo Spirito dans le quartier di Oltrarno

• le Palazzo Piti à 1 km seulement du centre-ville

• le Giardino di Boboli, l’un des plus beaux jardins d’Italie qui se trouve juste derrière le Palazo Piti

• la Galerie des Offices à 10 km au nord de l’aéroport.

 

Carte de la Région de Florence

Source : http://www.petitfute.com

Carte centre touristique de Florence

Source : http://www.florence-museum.com

Carte des transports de Florence

Source : http://www.mapsta.net

Carte du Bus Tour à Florence

Source : http://mappery.com

Estampe historique de Florence

Source : http://www.firenzestampe.com


Les lieux du guide Florence
Galerie des Offices

La construction des Offices remonte à 1560. Ils devaient servir de bureaux administratifs et judiciaires de Toscane. En 1565, les bureaux sont reliés au palais des Médicis par un corridor qui passe au dessus de l’Arno et du Ponte Vecchio. C’est François 1er de Médicis qui transformera le dernier étage en une galerie où seraient exposés peintures, statues et divers objets de décoration. La galerie est devenue officiellement un musée en 1765. Dans un périmètre de 8000 mètres carrés, [...]

Giardino di Boboli

Ce magnifique jardin, l'un des plus beau du genre italien, s'étale derrière le Palais Pitti et vers la Porta Romana. Initié au temps de Cosimo I de Médicis, il fut enrichit jusqu'au XVIIIeme siècle par les successeurs des Médicis et par les Lorena. Cet espace offre un parcours fascinant et exquis à travers ses allées, ses édifices et ses éléments végétaux soignés. Le premier projet concernant l'élaboration du jardin est du à Nicolò Pericoli, dit il Tribolo. Plus tard, y travaillèrent Giorgio Vasari, Bartolomeo Ammananti, auteur du cortile du palais et Bernardo Buontalenti. Le jardin possède une [...]

Galleria della Accademia

Cette académie doit sa création au Grand-Duc Pietro Leopoldo de Lorena, qui en 1784, fit rassembler dans l'ancien hôpital de San Matteo toutes les écoles de dessin. Le siège de cette institution inclurait une galerie de peintures qui serait employée comme outil d'apprentissage pour les élèves. La collection de l'Accademia contient des oeuvres allant du XIIIeme au XIXeme siècle, principalement d'artistes florentins. Les pièces proviennent pour la plupart de l'Académie des Beaux Arts, de l'Académie de Disegno et de couvents supprimés. Mais la Galleria della Accademia est célèbre car elle abrite l'une [...]

Le complexe de Santa Maria Novella date du XIIeme siècle. Il se compose de l'église, de trois cloîtres monumentaux et des dépendances du couvent dominicain. Le Chiostrino dei Morti, ou Petit Cloître des Morts, est le plus ancien des trois. Il fut construit vers 1270 et modifié au XIVeme siècle. A l'intérieur se trouve la chapelle funéraire des Strozzi décorée avec des fresques d' Andrea Orcagna. Le Chiostro Grande ou Grand Cloître date aussi du XIVeme siècle mais a subi d'importantes modifications au XVIeme siècle. Le cloître le plus célèbre du couvent est le Chiostro Verde, ou Cloître Vert, ainsi [...]

Quand Stendhal sortit du temple de Santa Croce durant son voyage à Florence en 1817, il fut pris d'un malaise qui lui provoqua des vertiges, une tachycardie et des angoisses. Le médecin auquel il rendit visite lui dit qu'il avait fait "une overdose de beauté". C?était ce qu'on appellerait plus tard la syndrome de Stendhal. La basilique de Santa Croce abrite en fait un nombre incroyable de chefs d'oeuvre. Elle représente aussi la puissance de la ville de Florence puisque ce fut la municipalité qui paya la construction de l'église tout comme Santa Maria Novella et le Duomo. Les travaux commencèrent [...]

Ainsi surnommée après la construction de la Sagrestia Nuova di Michelangelo, l'ancienne Sacristie de l'église de San Lorenzo fut, comme l'intérieur du temple, rénovée selon le projet de Brunelleschi. Construite entre 1421 et 1428, cet édifice fut à l'origine conçu comme la chapelle funéraire des Médicis. Le plan carré est couvert d'une coupole hémisphérique à pendentifs, une conception innovante adoptée pour la première fois dans cet édifice. On y trouve un jeu chromatique de zones blanches combinées avec le gris de la "pietra serena" de manière à faire ressortir chaque élément architectural. La [...]

Chiesa del Santo Spirito de Florence

Objet d'éloges de Michelangelo et Leonardo da Vinci et décrite par Bernini comme "la plus belle église au monde", l'église du Santo Sprito se trouve dans le quartier di Oltrarno, sur la rive gauche de l'Arno dans une zone tranquille, isolée de l'agitation des secteurs plus touristiques de Florence. La piazza di Santo Spirito, ornée d'une fontaine et entourée d'arbres, est le cadre privilégié de cette oeuvre de Brunelleschi, commencée en 1444 et achevée bien après la mort de l'architecte en 1487. Le projet a su préserver son idée initiale de plan basilical centralisé. La croisée du transept devient [...]

L'Opera di Santa Croce est une institution laïque instaurée à la fin du XIVeme siècle qui se chargea de la gestion et de l'administration du complexe de Santa Croce. Le complexe du couvent s'agrandit au XVeme siècle avec la construction de la Cappella del Noviziato réalisée par Michelozzo, décorée par Andrea della Robbia et commandée par Cosimo il Vecchio de Médicis. La Cappella Pazzi, oeuvre emblématique de Brunelleschi, fut construite grâce au mécénat d'Andrea Pazzi. Commandée en 1429, elle est l'une des plus belles oeuvres de l'architecte. Édifice issu d'un plan en croix grecques et de trois [...]

Fondée par les moines Vallombrosani au XIeme siècle, l'église était à l'époque en dehors des remparts romains de la ville. À partir de 1175, elle fut englobée dans l'enceinte de la ville. Avec la construction du pont de Santa Trinita au XIIIeme siècle, le temple acquit un rôle important puisque les moines en devinrent les gardiens. L'église fut remaniée, empruntant des formes gothiques, à partir de la deuxième moitié du XIIIeme siècle. À la fin du XVeme siècle, Buontalenti conduit les constructions de la façade (1593), du presbytère et du couvent. L'escalier du presbytère se trouve actuellement [...]

La Galleria Palatina se trouve dans l'aile gauche du Palais Pitti, résidence des Médicis et des Lorena et plus tard de la Maison de Savoie. Créé à la fin du XVIIIeme siècle, ce palais occupe les dépendances du grand-duc et est partiellement décoré par des fresques de Pietro da Cortona. La Galleria Palatina abrite une superbe collection de tableaux allant du XVIe au XVIIIeme siècles, pour la plupart en provenance des collections Médicis. On y trouve des oeuvres de Raphaël, Tiziano, Caravaggio, Van Dyck, Bronzino, Pollaiolo, Velazquez ou bien encore Murillo. Les toiles de maitres sont disposées encore [...]

Haut de plus de 80 mètres, édifié par Giotto, il vous offre une vue imprenable sur la ville. N'hésitez pas à gravir les 400 marches pour accéder au sommet.

Visite obligée des touristes et passage habituel des Florentins, le Ponte Vecchio est l'un des monuments les plus emblématiques de la ville. Situé entre le Lungarno Acciacioli et la via Guicciardini, le pont voit ses origines remonter probablement jusqu'à l'époque romaine. On a d'ailleurs retrouvé des documents sur son existence datant du Xeme siècle. Le pont premier "solide" fut construit vers 1117. Il est alors composé d'une structure en pierre qui remplace l'ancien pont en bois. Détruit par la crue de 1333, le pont fut ensuite reconstruit en 1345 par Neri di Fioravante selon certaines sources [...]

Dédié à la sculpture et aux arts décoratifs, le Musée del Bargello accueille de nombreux chefs d'oeuvre de la Renaissance italienne. Avec sa tour et son attique à créneaux, le Palazzo del Bargello est l'une des constructions emblématiques de la ville. Édifice public, il était le siège du Capitano del Popolo géré par l'administration locale. Construit entre 1255 et 1282, il devint le siège du Podestà et du Consiglio di Giustizia. En 1574, il fut transformé en prison municipale. Ce fut à cette époque qu'il adopta son nom définitif, le bargello étant le chef des gardiens. Durant les trois siècles [...]

Ce monument remarquable situé en plein coeur du centre historique de Florence, voit ses origines remonter au VIIeme siècle. Au XIIIeme siècle, suite à la démolition de l'église de San Michele in Orto (d'où Orsanmichele), une place dédiée à la vente du blé fut construite. Elle comportait une loge sur l'un des ses côtés. Cette structure fut remplacée à partir de 1336 par une loggia en pierre. En 1350, le lieu reprit sa fonction religieuse. L'édifice abritait alors la Compagnie d'Orsanmichele mais les étages supérieurs servaient comme dépôt du blé de la municipalité. En 1596, Orsanmichele devint le [...]

Le Palais Strozzi est sans aucun doute l'une des plus grandes réalisations civiles de la Florence de la Renaissance. C'est un superbe édifice et un magnifique exemple de la puissance des familles florentines de cette époque. Commandé par Filippo Strozzi, le projet de Benedetto da Maiano fut complété ultérieurement par Simone Pollaiolo, dit "il Cronaca". Ce cube à trois étages s'élève au milieu de la ville depuis le début du XVIeme siècle. Il s'organise autour d'une cour qui suit le modèle de celle du palais Medici - Ricardi. La disposition, en deux parties complètement symétriques fut décidée [...]

Derrière la très austère façade pré-romane de la Basilique de San Lorenzo se cache l'une des oeuvres les plus significatives de la Première Renaissance. Le projet de rénovation de San Lorenzo date de 1418. Filippo Brunelleschi, recommandé par Averardo de Médicis, intervient en 1421. Son travail à l'intérieur de l'église est caractéristique de l'architecture renaissante italienne. Brunelleschi dessina un projet où la clarté est le trait dominant. Il est l'initiateur d'une composition spatiale à l'aspect des plus innovants. Ce qui était un édifice issu d'un plan en croix latines conventionnelles [...]

Lieu emblématique de Florence, la Place de la Signoria est le centre politique et névralgique de la ville par excellence depuis le Moyen Age. Elle a vu défiler de nombreuses révolutions, fêtes, manifestations populaires,... Pendant le Haut Moyen Age s'y trouvait une basilique paléochrétienne. À partir du Xeme siècle, la zone fut urbanisée et fit place au quartier médiéval. Ce lieu fut aussi un espace de rivalité qui opposait les camps Guelfes et Gibelins. Le camp Guelfe, en 1268, y démolit 36 maisons appartenant aux Gibelins. La place est aujourd'hui dominée par la tour principale: le Palazzo della [...]

Le colosse des palais florentins fut construit sur commande de Luca Pitti qui voulait que la cour de sa résidence puisse abriter le palazzo Medici. Malgré son statut d'emblème des demeures des grandes familles florentines, on ne connaît pas avec certitude l'auteur du projet. Achevé entre 1458 et 1466, le Palais Pitti suit le modèle établi par Michelozzo dans le palais Medici, et en l'occurence une cour entourée par quatre ailes, trois étages avec des fenêtres disposées à arcs réguliers et une façade avec le bossage caractéristique . En 1550, la propriété passa aux mains des Médicis qui agrandirent [...]

Église dominicaine achevée en 1360, sa façade est l'oeuvre de Leon Battista Alberti, le grand théoricien de l'architecture de la Renaissance. Alberti dut compter avec les réalisations gothiques déjà présentes en redessinant un projet qui mélangeait des thèmes classiques de l'art romain avec ceux de la tradition toscane. La partie supérieure abrite les éléments les plus remarquables, en l'occurrence le fronton et les grandes volutes, qui seront reprises par l'architecture baroque. Les incrustations de marbres colorés qui décorent toute la surface de la façade répondent à un motif typiquement toscan. [...]

Palais Medici-Riccardi

Ce palais est sans doute le plus important travail de Michelozzo di Bartolomeo, l'architecte favori des Médicis. Le projet que Michelozzo réalisa vers 1445 sur commande de Cosimo il Vecchio fut tellement réussi qu'il devint le modèle par excellence des palais renaissants toscans. L'imposant édifice composé de quatre ailes qui entourent une cour carrée reprend la disposition des palais médiévaux en l'adaptant selon des critères de clarté et d'ordre caractéristiques de l'architecture renaissante italienne. Les façades répondent au prototype de l'édifice civil florentin renaissant. Les fenêtres sont [...]

Voir tous les lieux du guide