Les lieux du guide Limoges
Eglise Saint Pierre du Queyroix

L’église Saint Pierre du Queyroix est une belle église gothique du centre ville construite entre le XIIIéme siècle et le XVIéme siècle. Certains éléments datent de l’ancienne église romane comme le portail. Le clocher est typique du gothique limousin. N’hésitez pas à rentrer pour y découvrir une belle série d’autels et de statues en bois doré du XVIIéme et XVIIIéme siècle. Prenez également le temps d’observer les vitraux, notamment un vitrail de Jean Pénicaud de 1510. L’église est une des plus vieilles de Limoges mais a été reconstruite à différentes reprises.

Vestiges d'Augustoritum

Augustoritum fondée par l’empereur Auguste à l’époque du Haut Empire romain vers 10 avant JC était la capitale du peuple gaulois des Lémovices, dont le nom est à l’origine du nom Limoges. Cette ville très riche en monuments romains s’étendait sur les coteaux de la Vienne. Le cardo maximus, axe majeur Nord/Sud, se trouvait dans le prolongement du pont Saint Martial, le forum était situé derrière l’actuel hôtel de ville, dont les fondations ont réutilisé d’anciens murs romains. La ville gallo-romaine périclite après les invasions barbares au profit du quartier fortifié autour de la cathédrale paléochrétienne, [...]

Palais de l’évêché, musée municipal

Le musée municipal est situé en face de la cathédrale dans l’ancien palais épiscopal construit au XVIIIéme siècle. Depuis 1912, le bâtiment en forme de fer à cheval, accompagné de deux pavillons d’entrée, d’une orangerie et d’une chapelle qui a conservé l’essentiel de son décor intérieur des XVIIIème et XIXème siècles, accueille les collections du musée municipal. Ces dernières se composent de collections historiques et artistiques de la ville de Limoge. Vous pourrez découvrir plus de 500 pièces d’émaux qui illustrent la production limousine du XIIéme siècle à nos jours. Les collections archéologiques [...]

Cet ancien réfectoire du séminaire diocésain du XIXéme siècle situé au dessus des jardins de l’évêché expose les travaux des compagnons du tour de France. Descendants directs des corporations, les compagnons du tour de France sont une branche du mouvement ouvrier de France. Pour devenir compagnons il faut avoir réalisé un apprentissage, s’être perfectionné lors d’un tour de France et avoir réalisé un « chef d’œuvre ». La liste des métiers est importante : boulanger, charpentier, cordonnier, ébéniste, forgeron, maçon, peintre, plombier, tailleur de pierre, tapissier, sellier, électricien, couvreur [...]

Jardins de l'évêché

Au pied de la cathédrale les jardins de l’évêché offrent une belle vue sur la Vienne et le pont Saint Etienne. Le jardin créé en 1775 a été réhabilité en 1976 en même temps que le palais épiscopal. Les jardins à la Française sont constitués de 6 terrasses. Vous pourrez profiter des formes harmonieuses, des parterres fleuris, des bassins … . Sur deux hectares un jardin botanique est aménagé, il vous permettra de découvrir, grâce à un étiquetage très précis, des milliers de plantes du monde entier.

Ce pont construit vers 1210 est très bien conservé. Il a été construit alors que la ville coupée en deux cités rivales ne disposait que du pont Saint Martial. Il se compose de 8 arches en arcs brisés. Les avant-becs des piles vers l'amont, brise les courants, et les contreforts vers l'aval protége des remous. Le pont en contrebas de la ville commerçante était très animée. Sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, il est encore utilisé par les pèlerins. Jusqu’au milieu du XXéme siècle, la rive droite, coté ville, était occupée par les maisons des laveuses qui utilisaient la Vienne pour le nettoyage. [...]

Cathédrale Saint Etienne de Limoges

La cathédrale gothique Saint Etienne est construite entre 1273 et 1888 sur une ancienne cathédrale romane, dont subsiste encore aujourd’hui la base du clocher et la crypte. Entre 1273 et 1327, le chœur de style gothique rayonnant est construit et rattaché à la nef romane. Les travaux s’arrêtent faute d’argent. Les bras Sud et Nord du transept sont construit au XIVéme siècle. La guerre de cent ans interrompt les travaux. Entre 1458 et 1499 les deux premières travées de la nef sont construites. Entre 1516 et 1541, l’évêque Jean de Langeac entreprend les travaux du portail, sa mort interrompt les [...]

Eglise Saint Michel des Lions

Cette église gothique est construite entre le XIVéme siècle et le XVIéme siècle. L’église tire son nom des deux lions gallo-romains qui gardent l’entrée. Le clocher est typique du Limousin. L’église était un centre de pèlerinage important. Elle conserve les reliques de Saint Martial, de Saint Loup et de Sainte Valérie. Les vitraux retracent l’histoire des visites de pèlerins et notamment des pèlerins célèbres : le pape Urbain II, le roi Edouard, le roi Philippe … . Admirez les belles œuvres du XVéme siècle : deux Pietàs, les vitraux de Saint Jean Baptiste et de la Vierge Marie et la statue de Sainte [...]

Pavillon du Verdurier

Ce beau bâtiment art nouveau construit par Roger Gonthier, l’architecte de la gare de Limoges, était à l’origine un marché couvert. Il est ensuite transformé en pavillon frigorifique, puis en gare routière après son acquisition par la ville. Depuis 1978, il est classé monument historique et accueille des expositions temporaires. De plan octogonal, il est construit en béton armé et orné de mosaïques et de grés cérame. Le sous-sol abrite des vitraux de Francis Chigot peintre Limougeaud. Découvrez ce beau lieu et profitez des expositions temporaires consacrées à l’art contemporain.

Cette petite chapelle en plein cœur du quartier de la boucherie vaut une visite malgré sa petite taille. Construite au XVéme siècle pour accueillir les reliques de Saint Aurélien second évêque de Limoges, elle est agrandie et redécorée dans le style baroque au XVIIéme siècle. A la révolution elle est achetée par les membres de la confrérie de Saint Aurélien composé par la confrérie des bouchers. Elle appartient encore aujourd’hui au descendant de la confrérie des bouchers. Le charme extérieur de la chapelle laisse présager les trésors qu’elle détient. Vous pourrez admirer une statue de Sainte Catherine [...]

Les travaux de réaménagements de la place Saint Étienne en 2004 ont mis à jour les vestiges d’un baptistère paléochrétien. Aux premiers temps du christianisme et jusqu'à l'époque carolingienne, le baptême se faisait par immersion et nécessitait un édifice particulier : le baptistère. Les fouilles ont permis de comprendre l’organisation du bâtiment. Il s’agissait d’un vaste hexagone au centre duquel on trouvait une piscine baptismale circulaire peu profonde, des petites pièces quadrangulaires prolongeaient les cotés de l’hexagone. La taille de ce baptistère, 280m², en fait le plus grand exhumé de [...]

Lors de la construction d’un parking sous terrain sous la place de la république en 1962, les vestiges d’une crypte ont été mis à jour. Les fouilles ont permis de découvrir des trésors archéologiques et notamment les sarcophages de Saint Martial et de ses compagnons Austriclinien et Alpinienet, ainsi que le réceptacle des reliques de Sainte Valérie. Cette crypte se trouvait sous l’ancienne abbaye bénédictine Saint Martial fondée au XIéme siècle qui fut détruite en 1792. Les fouilles ont également permis de mettre à jour deux chapelles Saint-Pierre-du-Sépulcre et Saint-Benoît. L’office de tourisme [...]

La gare de style art nouveau de Limoges est classée monument historique de puis 1975. Elle est construite de 1925 à 1929 par Roger Gonthier pour la compagnie du Paris-Orléans. Elle est placée au-dessus des voies sur une plate-forme de béton armé. L’architecture et le décor du bâtiment évoquent les activités industrielles de la ville. Un dôme de 31métres de haut couvre le hall d’accueil. Le dôme à la charpent métallique et couvert de cuivre a été détruit en 1998 par un incendie et reconstruit à l’identique. Un campanile de 67m signale la gare au loin, elle est occupée par des bureaux mais offre [...]

En plein cœur de Limoges les halles centrales sont classées monuments historiques depuis 1976. Le bâtiment est en brique, métal, verre et zinc. Il a été construit entre 1885 et 1889 par deux collègues de Gustave Eiffel : Pesce et Lévesque. Vous reconnaîtrez le style Eiffel dans la charpente métallique. Une frise en porcelaine de tradition limougeaude orne la façade, elle représente les aliments que l’on trouve dans ce marché. Les halles accueillent aujourd’hui 620 commerçants et 2 restaurants ou vous pourrez déjeuner pour profiter de l’ambiance du lieu.

Musée national de la porcelaine Adrien Dubouché

Adrien Dubouché était un homme d’affaires du XIXéme siècle passionné de céramiques. Durant sa vie il fait don de ses collections au musée de la céramique, prend la direction du musée et y créé une école d’art. A sa mort en 1881 le musée est tellement important qu’il devient établissement national. Un nouveau bâtiment est construit entre 1896 et 1900 par l’architecte Henri Mayeux. La façade à l’italienne largement ouverte au rez de chaussée par de grandes baies arrondies et décorée au premier étage de sgraffiti et de niches avec les portraits d’illustres limousins, cache une structure métallique [...]

Place de la fontaine des barres

La place de la fontaine des barres n’est pas mise en avant dans les circuits touristiques de la ville, elle mérite cependant un petit détour comme témoin de l’histoire architecturale de la ville. Vous découvrirez en son centre une ancienne fontaine pyramidale du XVIIIéme siècle autrefois protégée par des barres de fers d’où le nom de la place. Vous pourrez surtout admirer les hôtels particuliers des XVIIéme et XVIIIéme siècles qui entoure la place, vous verrez également le portail de l’ancien couvent des filles de Notre-Dame. Profitez de l’ambiance de cette belle place pavée grâce à ses bars et [...]

Ce pont datant des romains reliait Avaricum, Bourges, au sud de la Gaule. Il était situé en contrebas du forum gallo-romain dans le prolongement du cardo-maximus, l’axe Nord-Sud de la ville. En 1182, Henri II de Plantagenêt, roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine fait détruire le pont pour punir la ville de son infidélité. 23 ans plus tard, il est reconstruit sur les bases du pont antique. Trois piles du pont reposent sur les fondations romaines, la construction antique est visible du côté aval reconnaissable par ses grands blocs de granit. La portée des arches et la taille des piles sont restés les [...]

Four des Casseaux

Ce four industriel à porcelaine est le dernier des 135 fours à globe qui fonctionnaient au début du XXéme siècle. Construit en 1884, il fonctionne jusqu’en 1959, l’adoption des fours à gaz sonne le glas des fours à globe. Composé de deux niveaux ce four est un four à flamme renversé. Le second niveau, le globe, servait à la première cuisson à 900°C de la porcelaine avnt émaillage, ce niveau est coiffé d’un dôme dont l’orifice central est occupé par une cheminée. Au premier niveau, le laboratoire servait à la cuisson de l’émail à 1400°C. Les flammes entrent dans le laboratoire où la porcelaine cuit [...]

Cette cour intérieure publique du centre ville date du XVIIéme siècle. La cour a été restaurée par le propriétaire des lieux, un ancien architecte. Vous pourrez observer de beaux hôtels particuliers qui donnent sur la cour. Ils sont reliés entre eux par des galeries ouvertes à l’Italienne et des escaliers de style renaissance. Observez le dallage en gassette, cette pierre réfractaire était utilisée dans les fours à porcelaine. Profitez du calme du lieu vierge de toute modernité.

Maison traditionnelle de la boucherie

Cette ancienne boucherie reconstitue le cadre de vie d’une famille de bouchers au XIXéme siècle. Au cœur du quartier de la boucherie, vous découvrirez grâce à des mannequins le quotidien, les outils … d’un boucher de l’époque. La corporation des bouchers à toujours été très importante à Limoges, ce petit musée vous permettra de découvrir un pan important de l’histoire de la ville.

Le Fond Régional d’Art Contemporain de la région Limousin est installé depuis 1991 dans cet ancien bâtiment industriel. Ce lieu servait d’entrepôt à la chaîne d’épicerie Les Coopérateurs après avoir servi à cette même chaîne de Chais. Les collections du Frac Limousin sont orientées principalement vers la photographie et la sculpture. Pour la sculpture des grand noms de l’art contemporain son représentés : Aubry, Duprat, Toni Grand, Monnier, Muñoz, Séchas, Schütte, Whiteread … . Les collections photographiques s’organisent autour de 3 axes : les relations textes/images (Aballéa, Calle, Kruger, Messager, [...]

Voir tous les lieux du guide