Carte Naples

La ville de Naples, la plus importante du sud de l'Italie se trouve à 1 629 km de Paris. On y arrive après 2h20 de vol. Plusieurs moyens de transport permettent de rejoindre le centre-ville depuis l'aéroport Capodichino, distant de 10 km. Il y a par exemple le taxi, pour lequel il faut débourser 15 EUR pour la course. Le bus est également un bon moyen pour rejoindre le centre. Il y a un départ toutes les 40 min et le trajet coûte 3 EUR.

Pour trouver son chemin dans la ville, il est conseillé de se munir d'une carte que l'on peut se procurer de diverses manières. La plus simple est de la télécharger gratuitement sur internet. Grâce à cette carte, vous pouvez calculer la distance qui sépare votre destination de votre emplacement. Cette carte vous aidera également à choisir le moyen de transport le plus adéquat pour chacun de vos déplacements.

Ainsi, vous pourrez facilement organiser votre séjour et votre itinéraire puisque les quartiers, les places et les monuments sont indiqués sur ce document. Il y a par exemple la Piazza del Plebiscito, située à quelques kilomètres du quartier espagnol. Si vous vous dirigez un peu plus au Nord, vous arriverez au Musée National (Museo Nazionale), entre la Place Dante et le Centre historique de Spaccanapoli. L'Est de la ville est en revanche plus connue pour ses monuments historiques comme le Château Neuf ou encore le Palais royal. Celui-ci se trouve à quelques kilomètres de la côte Santa Lucia.


Les lieux du guide Naples
Museo e Galleria di Capodimonte

Au trône en 1734, Carlo di Borbone décida de transférer les collections provenant de Parme et Piacenza héritées de sa mère, Elisabetta Farnese, dans le palais alors en construction sur la colline Capodimonte. Celles-ci furent dispersées au fil des ans, et le palais fut habité par la cour de Bonaparte en 1808, avant de passer aux mains des Savoia. Le musée n'est projeté qu'en 1957, et après de nombreuses restaurations, il est ouvert en 1994. A voir: Au premier étage : la Galleria Farnese et l'Appartamento Reale [...]

Galleria Umberto I

Après l'épidémie de choléra de 1884, des quartiers entiers sont détruits dans le but de restructurer et assainir. L'aire de Santa Brigida en faisant partie, furent projetés quatres grands édifices reliés par une galerie de fer et de verre de quinze mètres que l'on doit à Emanuele Rocco et Paolo Boubée. Inaugurée en 1892, la Galleria Umberto I était à la fin du XIX° siècle le centre artistique et mondain de la ville. La plus belle entrée est celle qui est face au Teatro San Carlo.

Duomo de Naples

Construite au XIII° siècle sous Carlo II d'Angio, sur deux anciennes basiliques paléochrétiennes, la cathédrale subit des restaurations aux XV° et XVIII° siècles après des tremblements de terre, d'où la superposition des styles gothiques et baroques. La chapelle majeure, réalisée par Pietro Bracci, ayant participé aux sculptures de la Fontaine de Trevi, s'inspire du baldaquin du Bernin de la basilique Saint Pierre. Elle contient le reliquaire de San Gennaro. A voir: Le portail et les arcs d'Antonio Baboccio du XV° siècle, au niveau des pilastres les bustes des 16 premiers évêques de Naples, [...]

La basilique de San Lorenzo Maggiore a ses origines au VI° siècle. Située dans le centre historique, où se trouvait l'agora grecque, c'est une des plus anciennes églises de Naples.Bâtie en 1266 sous Carlo I d'Angio C'est l'unique église en Italie à caractères gothiques français, cependant elle acquiert au XVI° des caractéristiques baroques. Les fouilles menées à San Lorenzo Maggiore ont permi d'identifier les différentes phases historiques de la ville, notamment grâce à des ruines grecques. A voir: La façade et son portail gothique, le campanile du XV° siècle, le sépulcre de Catherine d'Autriche [...]

Catacombe di San Gennaro

Les catacombes de San Gennaro se développèrent autour d'un premier sépulcre nobiliaire donné à la communauté chrétienne, devenu lieu de culte du premier saint patron, Agrippino. Après la construction d'une première basilique, la dépouille de San Gennaro y est transférée, contribuant ainsi à la diffusion du culte du martyr. L'entrée se trouve près de la Chiesa dell'Incoronata a Capodimonte. Il vaut mieux téléphoner pour vérifier les horaires et les visites guidées. A voir: Le portrait du saint et des fresques datant du V° siècle, les restes de la basilique d'origine, la crypte des évêques et [...]

Cette chapelle funèbre de la famille di Sangro, construite au XVI° siècle et restaurée le siècle suivant par le prince Raimondo di Sangro, abrite outre des sculptures des XVII° et XVIII° siècle, le Christ voilé, une très célèbre sculpture en marbre de Sammartino datant de 1753. On peut également y voir deux squelettes dont les systèmes veineux ont été parfaitement conservés.

Museo di Palazzo Reale

Le Palazzo Reale fut construit au début du XVII° siècle par des nobles espagnols de Naples, pour accueillir le Roi d'Espagne durant ses voyages. Sur le projet de Domenico Fontana, il est de style renaissance tardive. De 1600 à 1946 ce palais fut le siège du pouvoir monarchique de la ville, résidence après les espagnols et les autrichiens, des rois Borbone et des Savoia. Il occupe cependant depuis 1919 la fonction de Museo degli Appartamenti Storici, et de Bibliothèque nationale. A voir: L'escalier monumental et l'atrium décoré de marbres polychromes; les trente salles avec mobiliers et fresques [...]

Museo Nazionale della Ceramica Duca di Martina

Ferdinando IV di Borbone acheta en 1817 une villa dont il confia la réfection de la façade en style néoclassique à l'architecte Antonio Niccolini. Ce dernier réalisa également les jardins à l'anglaise, le théâtre découvert, le petit temple ionique et les serres qui se trouvent actuellement dans le parc de la demeure. Depuis 1924 celle-ci abrite les collections de Placido de Sangro, Duc di Martina, une des plus importantes en Arts Décoratifs en Italie. A voir: Plus de 6000 oeuvres de manufacture occidentale et orientale du XII° au XIX° siècles, dont la majeure partie sont des céramiches. Mais [...]

Castel dell'Ovo

Sur le bord de mer de Naples, ce charmant château qui était totalement immergé à probablement été construit sur les restes d'une villa romaine du Ier siècle av. J.-C. précédemment propriété de moines. Il serait appelé "dell'Ovo" grâce à la présence d'un oeuf magique caché au Moyen-Age dans les souterrains par le mage Virgilio.Citadelle fortifiée, il fut résidence royale mais aussi siège de la Marine. Aujourd'hui il accueille outre des expositions temporaires, congrès et diverses manifestations. A voir: Le panorama sur Naples et son bord de mer

Galleria Principe

Réalisée entre 1870 et 1883 dans le cadre de la réorganisation du quartier, entre le Museo Nazionale et la Piazza Bellini, par les architectes Nicola Breglia et Giovanni de Novellis, elle est inspirée de la Galleria Umberto I. Composée de trois bras, elle est couverte de métal et de verre.

Museo del tesoro di San Gennaro

Ce musée renferme les précieux objets offerts à San Gennaro par les papes, souverains, et fidèles au cours des siècles, qui constituent son Trésor. L'histoire de ce saint est liée à celle de la ville de Naples. Evêque chrétien originaire de Bénévent, il fut condamné à mort, aux temps des persécutions de Dioclétien, et un véritable culte lui est voué. Lorsque le Vésuve menaçait, mais aussi lors d'invasions ou d'épidémies, le buste d'or et d'argent de San Gennaro, renfermant ses reliques et son sang, aujourd'hui conservé à l'intérieur du Duomo, était alors porté en procession. Son histoire est racontée [...]

Le jardin botanique est fondé au XIX° siècle sur un projet de Ferdinando IV di Borbone alors que Naples était dominée par les français. Le décret de sa fondation est signé en 1807, dans le but de développer des espèces utiles à la santé, l'agriculture et l'industrie. Outre ses plantes rares et ses quatre serres, c'est un important centre d'études. On peut aussi visiter les sections Paléobotanique et Ethnobotanique se trouvant dans les salles du château du XVI° siècle, englobé par le jardin dès sa construction. Il est conseillé de téléphoner pour prendre rendez-vous. A voir: Des espèces rares [...]

Elle est édifiée au IV° siècle sous l'initiative de l'évêque San Severo, dont les reliques se trouvent à l'intérieur. Elle prend le nom de San Giorgio maggiore au IX° siècle, en honneur au martyre homonyme alors que les napolitains se battaient contre les Longobardi. Il ne reste que l'abside, quelques colonnes corinthiennes et arcades de la basilique paléochrétienne, suite aux diverses restaurations effectuées après incendies et tremblements de terre. A voir: Les fresques de Francesco Solimena, les toiles de Camillo Lionti et Francesco Peresi

Cette forteresse située sur le haut d'une colline a un plan en forme d'étoile à six pointes, réalisé par un architecte militaire entre 1537 et 1547. Autrefois prison, l'édifice est depuis 1982 siège de la bibliothèque d'histoire de l'art Bruno Molajoli. Le château est centre de documentation du patrimoine artistique de la région et ses espaces servent à organiser des expositions temporaires.

Voir tous les lieux du guide