Carte Nice : points d'intérêt et itinéraires

Nice est une charmante ville du Sud-est de l'Hexagone et la deuxième de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. C'est une ville accessible à tous, avec un important réseau routier et des lignes de TGV qui la relient aux grandes villes d'Europe. Pour commencer la visite, le plus grand intérêt touristique de cette partie de la France qui n'est autre que le Port situé à 7 km de l'aéroport Nice Côte d'Azur.

Pour un voyage bien organisé, avoir une carte de la ville est une bonne idée, qu'il s'agisse d'une carte des lieux touristiques, d'une carte des transports ou tout simplement d'une carte de la ville en général. La carte des transports apprendra beaucoup sur les routes à prendre comme l'autoroute A8, appelée « La Provençale », qui va d'Aix-en-Provence à l'Ouest, à la frontière italienne, à l'Est.

À Nice, il n'y a pas que les voitures qui permettent de se déplacer, il y a aussi les trains avec la ligne de TGV Méditerranée qui effectue le trajet Paris-Nice en 5h30. Il ne faut pas non plus oublier que les taxis sont très pratiques pour rejoindre le centre-ville. Au coeur de la ville, le bus est l'un des moyens les plus pratiques avec ses 100 lignes desservant les différents quartiers. Le bus est très pratique pour visiter les différents sites touristiques, indiqués sur la carte de la ville, qui est disponible en ligne, mais aussi auprès de l'Office du tourisme.


Les lieux du guide Nice
Eglise Sainte-Jeanne d'Arc

La construction de cet édifice moderne par l'architecte Jacques Droz débuta en 1926. Achevée en 1933, l'église fut consacrée en 1965 par Monseigneur Jean Mouisset. Son extérieur est en béton peint en blanc et présente un porche ellipsoïdal, trois grandes coupoles ovoïdes (réalisées grâce à la technique du voile de ciment armé) et un clocher de 65 mètres de haut en forme de flamme torsadée, symbolisant le Cierge Pascal. L'intérieur est décoré par d'immenses fresques évoquant le chemin de croix et une tapisserie intitulée L'Alliance entre Dieu et son peuple. L'église est classée Monument Historique [...]

Cathédrale Saint-Nicolas de Nice

Surnommée l'Eglise russe, l'architecture de cet édifice s'inspire de la Cathédrale Saint-Basile située sur la place Rouge à Moscou. Un premier projet de construction sur une parcelle à l'angle des rues Verdi et Berlioz fut abandonné à cause du sol trop fragile. Les travaux commencèrent vraiment en 1903 sur un terrain offert par le tsar Nicolas II, mais durent s'interrompre dès 1906 par manque de crédit. Ils furent repris en 1908 et l'inauguration eu lieu en 1912. C'est aujourd'hui le plus grand édifice de ce type hors de la Russie. Elle est composée d'une coupole centrale entourée de quatre coupoles [...]

Colline de Cimiez

La colline de Cimiez est le berceau romain de ville. Sous l'Antiquité, "Cemenelum" fut une cité à part entière, rivale de "Nikaïa" la Grecque située en bord de mer. Aujourd'hui, c'est un des quartiers cossus de Nice à la fois résidentiel et comprenant de nombreux édifices historiques. On y trouve ainsi l'église des moines franciscains datant du XVIème siècle et le monastère de Cimiez, entouré d'un cimetière où reposent les peintres Henri Matisse et Raoul Dufy, ainsi que le prix Nobel de littérature 1937, Roger Martin du Gard. Les jardins du monastère qui offrent une vue magnifique sur la ville [...]

Promenade des Anglais de Nice

La réputation de la Promenade des Anglais n’est plus à faire, il s’agit sans aucun doute de la promenade la plus réputée en France. Très apprécié des touristes et des Niçois, ce long boulevard maritime offre une vue magnifique sur la Baie des Anges qui s'étend du cap de Nice au fort carré d'Antibes. Le chemin de 2 mètres de large qui longeait la mer à l'origine fut commandé par le Révérend anglais Lewis Way en 1820. Il fut officiellement baptisé Promenade des Anglais [...]

Cathédrale Saint-Réparate

Elle fut construite de 1650 à 1699 et dédiée à la jeune martyre sainte Réparate, dont le corps décapité dériva depuis la Palestine dans une barque halée par des anges jusqu'au rivage niçois. Ses restes reposent d'ailleurs dans la cathédrale depuis 1690. Mais avant de devenir cette cathédrale consacrée à la patronne de la ville de Nice, l'édifice porta le nom de Sainte-Marie du Château et fut une modeste église rectangulaire. Inspirée de l'église Sainte-Suzanne de Rome, elle comporte aujourd'hui un plan en croix latine avec un dôme aux tuiles de couleur vernissées de style génois. Un campanile y [...]

Carnaval de Nice

Le Carnaval de Nice fut mentionné dès 1294 dans des chroniques annonçant la venue en ville du Comte de Provence, Charles d'Anjou. Il prit diverses formes selon les époques. Tandis qu'au Moyen-Âge la fête n'était qu'une succession de bals et de mascarades, le XVIIIème siècle privilégia les bals masqués privés à la mode vénitienne. Le Carnaval moderne ne fit son apparition qu'en 1873 avec la création d'un "Comité des Fêtes". Aujourd'hui c'est le premier carnaval de France à [...]

Cascade de Gairaut

Cette large chute d'eau à ressaut commémore l'arrivée à Nice de l'eau du canal de la Vésubie en 1883. Elle est surmontée d'un pavillon ressemblant à un chalet montagnard qui prend place au centre d'un socle de rochers artificiels. D'inspiration autrichienne, cet ensemble fut très prisé à la Belle Epoque et offre un magnifique panorama. A voir: Le panorama que l'on peut apprécier, ainsi que la cascade.

Monument aux Morts

Il s'agit d'un bâtiment monumental élevé à la mémoire des 4 000 niçois morts pour la France pendant la Première Guerre Mondiale. Sa construction débuta en 1924 et il fut inauguré en 1928 par le Maréchal Foch. Accolé à la colline du château, ce Monument aux Morts mesure 32 mètres de haut. A ses pieds se trouve un vaste parvis entouré de stèles, sur lesquelles des bas-reliefs évoquent l'infanterie, l'artillerie, la cavalerie, le génie, la marine et l'aviation. L'urne est posée sur des colonnes et encadrée par trois grands arcs en ressaut. Sur son socle on peut admirer deux hauts-reliefs qui représentent [...]

Cours Saleya et marché de Nice

Cette esplanade piétonne est bordée d'une double rangée de maisons basses et de nombreux cafés et restaurants. On y trouve aussi la Chapelle de la Miséricorde, l'un des plus beaux monuments baroques du monde. C'est un lieu très animé du Vieux-Nice qui accueille chaque jour le célèbre Marché aux Fleurs, rempli fruits et légumes le matin et remplacé par le marché des antiquaires le lundi. A voir: Le Marché aux Fleurs. La Chapelle de la Miséricorde. La vue sur la colline du château lorsqu'elle est illuminée le soir.Le Cours Saleya constitue sans aucun doute l’endroit le plus touristique de la ville [...]

Place Masséna de Nice

Située au coeur de la ville, la place Masséna est divisée en deux parties. Côté nord elle est rectangulaire et bordée d'immeubles de couleur rouge pompéien sur arcades blanches, tandis qu'au sud elle prend une forme semi-circulaire et offre de belles perspectives. Dédiée au maréchal de France dès sa construction au XIXème siècle, cette place fait aujourd'hui l'objet d'un aménagement dans le cadre de l'arrivée du tramway en centre-ville. A voir: Les façades des immeubles qui bordent la place au nord avec leur fameuse couleur rouge pompéien.La Place Masséna se trouve en plein cœur de Nice. Il [...]

Hôtel de ville de Nice

Le bâtiment fut construit entre 1730 et 1750 et prit diverses fonctions avant d'abriter l'hôtel de ville à partir de 1860. Il servit ainsi successivement de séminaire diocésain, puis de prison, de gendarmerie et enfin d'hôpital. A l'initiative du maire de l'époque, Jean Médecin, l'édifice subit d'importants travaux d'embellissement. L'ensemble de sa décoration intérieure fut ainsi réalisé dans le style Art déco par l'architecte Clément Goyenèche en 1930 et 1931. Les plus belles pièces sont certainement l'escalier avec son ascenseur, le hall d'honneur, la salle du Conseil et le cabinet du Maire. [...]

A l'origine, il s'agissait d'un théâtre en bois aménagé en 1776 par la Marquise Alli-Maccarani dans l'ancienne maison d'habitation du Roi de Sardaigne. Le lieu fut ensuite rasé par la ville de Nice et remplacé par un opéra de style italien. Suite à un incendie en 1881, il laissa la place au nouveau théâtre de l'Opéra de Nice, inauguré en 1885 avec "Aïda" de Giuseppe Verdi, une oeuvre reprogrammée 120 ans plus tard pour commémorer ses débuts. De style Second-Empire, l'édifice est constitué de poutrelles métalliques inspirées du travail de Gustave Eiffel, tandis que son plafond représente le Char [...]

Cet édifice fut construit en 1648 afin de servir de résidence aux Comtes Lascaris-Vintimille, ce qu'il fut jusqu'en 1802. De style baroque et génois, le palais comporte un portail d'entrée à pilastres, un imposant escalier d'honneur orné de fresques et des salons luxueusement décorés. Il fut classé Monument Historique en 1946 et abrite désormais des tapisseries flamandes, un mobilier et des collections de faïences des XVIIème et XVIIIème siècles. Il est prévu d'y installer prochainement le Musée de la Musique de Nice. A voir: L'escalier d'honneur monumental et décoré de fresques.

Chapelle de la Miséricorde de Nice

Il s'agit à l'origine de l'église Saint-Gaétan qui servait d'oratoire aux Pères Théatins de Nice. Elle fut construite en 1740 et appartient à l'archiconfrérie des Pénitents Noirs depuis 1828. C'est des plus beaux exemples de l'esthétique baroque piémontaise avec sa ligne courbe et sa couleur dorée. L'église est imbriquée dans un couvent qui ne se différencie d'elle que par ses oculi de biais et tréflé, contrairement aux oculi ovales de la chapelle. A l'intérieur, on peut admirer un cycle de tableaux qui représente les différents patrons de l'archiconfrérie et des Théatins, précédents occupants [...]

Fort du Mont Alban

Ce fort fut construit au milieu de XVIème siècle afin de résister aux envahisseurs turcs et de compléter le dispositif de défense des États de Savoie. Il fut édifié sur ordre d'Emmanuel Philibert, Duc de Savoie, au sommet d'une colline de 220 mètres d'altitude. Son plateau offre ainsi une vue panoramique de la rade de Villefranche-sur-Mer jusqu'à l'Estérel. De forme polygonale, le fort a conservé ses bastions et ses guérites. Il n'a en effet subi aucune modification majeure depuis sa construction, malgré plusieurs prises par les troupes françaises notamment en 1744 et en 1792 et son utilisation [...]

Colline du Château de Nice

Haute de 92 mètres, cette colline doit son nom au château fort qui y fut bâti au Xème siècle, avant d'être rasé sur ordre de Louis XIV en 1706. A l'origine place forte de la cité antique grecque, le site est aujourd'hui devenu un îlot de verdure comprenant un parc aux essences méditerranéennes, une cascade rocheuse artificielle et les vestiges d'une ancienne cathédrale datant du XIème siècle. Un endroit d'où l'on peut contempler le port de Nice et la Baie des Anges, et où se trouve également le Musée de la Marine dans la Tour Bellanda. A voir: Le panorama. Le Musée National de la Marine.

Place Garibaldi de Nice

Autrefois appelée Piazza Vittorio, cette place fut la première extension du Vieux-Nice vers le nord après le minage des remparts de la ville. Bien que construite entre 1782 et 1784, elle ne prit le nom de Garibaldi qu'en 1871. Un monument consacré à ce héros de l'unité italienne fut d'ailleurs érigé en 1891 au centre de la place. Des maisons à arcades doriques sur pilastres bordent le lieu qui s'inspire des places royales typiques de l'urbanisme baroque. Sous les arcades de couleur ocre jaune se trouvent des commerces et des terrasses de café qui attirent quotidiennement touristes et habitants. A [...]

C'est l'une des plus anciennes églises de Nice. Elle est surtout connue sous le nom d'église Sainte-Rita, la patronne des causes désespérées, très populaire chez les Niçois. L'édifice, anciennement consacré à l'apôtre saint Jacques (saint Giaume en niçois), fut partiellement reconstruit au XVIIème siècle. A l'intérieur se trouve un magnifique décor baroque avec des autels et balustrades en faux marbre, des boiseries d'époque, des dorures et des peintures en trompe-l'oeil. A voir: La porte sculptée et l'intérieur baroque.

Voir tous les lieux du guide