Les lieux du guide Roumanie
Delta du Danube

La région de la Dobrogea héberge un fantastique site naturel unique en Europe : le Delta du Danube. 580 000 hectares de réserve naturelle. Un incroyable concentré de faune et de flore. Le Danube traverse l'Europe pour déboucher sur la mer Noire. Le delta du fleuve se compose d'innombrables bras dont trois principaux, navigables en embarcation motorisée. Ici, pas de voiture, pas de vélo, juste des bateaux. Les habitants du delta sont quasiment tous des pêcheurs et ne circulent qu'avec leur barque. Ce sont certainement les seuls à même de ne pas se perdre dans ce dédale de rivières. Lacs, forêts [...]

Manastirea Putna

Le plus beau de tous ! Au bout de la route qui traverse la ville de Putna se trouve le monastère. Ici, c'est le bout du monde. Lorsque vous vous approchez de l'édifice, deux portails vont se succéder et font une étrange impression. Au bout de la route n'est pas une image, c'est la vérité vraie ! Chaque soir, après la dernière prière, les moines ferment les magnifiques portails en bois du monastère qui, comme tous en Roumanie, est toujours en activité religieuse. Les jardins à l'intérieur de l'enceinte sont parfaitement entretenus et des petits chemins de gravier permettent de les sillonner. Ce [...]

Piata Sfatului - Brasov

Brasov est une des plus belles villes saxonnes de Roumanie. La piata Sfatului, Place du Conseil en français, est le centre de la ville. Entièrement pavée, elle est entourée de magnifiques petites maisons colorées aux toits rouges. Les bar-restaurants proposent des terrasses où il fait bon se reposer. Au centre de la place, vous trouvez la maison du Conseil, construite en 1420. Sa tour a été rajoutée en 1528 et l'édifice a reçu une restauration complète en 1910. C'est de cette maison que la place tient son nom. Autrefois, la ville était gouvernée par 100 citoyens qui formaient un conseil. Ce dernier [...]

Cimetière joyeux - Sapanta

Quoi de plus étrange. Un cimetière que tout le monde qualifie de joyeux. Dans ce petit village reculé du Maramures, un homme, Ioan Stan Patras, a décidé de sculpter et de peindre les croix. C'était en 1935. L'artisan avait même conçu la sienne, que le village a planté avec regret en 1977. Depuis, Dimitri Pop perpetue la fraîche tradition. Les croix, peintes en bleu, sont surmontées de petits haut-vents, tels les portails roumains. Sur chacune d'elles, l'histoire de la vie de la personne ou une anecdote est narrée, accompagnée d'un dessin sculpté d'une scène de vie représentant le défunt. Les textes [...]

Au bout du parc central de la ville de Iasi, vous trouverez la majestueuse cathédrale orthodoxe. Elle est considérée comme "la mère des églises de Moldavie" de par son côté imposant et somptueux. La cathédrale fut construite entre 1833 et 1839 et est un savant mélange de gothique et de néoclassique. Les peintures qui ornent les murs à l'intérieur de l'édifice sont dues à Gheorghe Tattarescu. La sainte patronne de la cathédrale est aussi celle de la Moldavie, et un véritable pélerinage a lieu mi-octobre pour cette femme, Parascheva, dont les ossements reposent, parait-il, à l'intérieur de l'édi [...]

Certainement le site naturel incontournable de la Roumanie ! Au fond d'un gouffre de 300 m, que vous descendrez par un escalier en métal plutôt raide, vous découvrirez une grotte de glace. Au fur et à mesure de la descente, vous appercevrez la neige glacée qui s'accumule en bas. La température de la grotte est stabilisée à 0 degrés, et ceci même en été ! Prévoyez un bon pull ! A l'intérieur, vous pourrez suivre un patit parcours balisé par un chemin en bois. Le guide vous proposera sûrement d'en descendre pour aller poser le pied sur le sol glacé de la grotte. Tout autour de vous, les stalactites [...]

Dans une petite ruelle à l'intérieur de la citadelle, vous verrez un panneau en bois accroché au mur, à l'ancienne. Est gravé dessus "Cava de vine - Palinca", ce qui vous invitera donc à aller déguster voire acheter un bon vin roumain comme le Feteasca Alba ou le Grasa de Cotnari, ou encore un Merlot des vignes de Murfatlar ! Mais vous trouverez aussi ici votre bonheur, si vous aimez les eau-de-vies. La Palinca est un alcool traditionnel à base de prune, mais aussi, parfois, de pomme ou de poire ! Vous aurez aussi le droit de les goûter, mais attention à vos têtes en sortant de la petite cave au [...]

Ne cherchez pas plus loin, c'est dans ce resto qu'il faut s'arrêter si vous n'avez qu'un seul repas à prendre à Bucarest ! Spécialisé dans la cuisine traditionnelle roumaine, le restaurant porte bien son nom avec ses plats généreux et fins en bouche... Comme à la maison ! Le service est très agréable tout comme le cadre, boisé et fleuri. Mais attention ! La table est très prisée. Les Roumains autant que les touristes apprécient l'adresse, et il est donc vivement conseillé de réserver ! La maison offre une carte très variée et vraiment fidèle à la cuisine du pays. Certains plats se préparent [...]

Gorges de Turda

Sûrement pas les plus hautes, mais certainement les mieux aménagées, les gorges de Turda, dites Cheile Turzii en roumain, possèdent leur propre petit chemin. Facile à suivre puisqu'il n'y a aucune bifurcation, le sentier sillonne les gorges en changeant fréquemment de rive à l'aide des ponts de singe. Pour faire une petite promenade dans un cadre sympatique, c'est certainement le meilleur endroit. Attention tout de même, le site n'est ouvert qu'en été. Le reste de l'année, les gorges ne sont pas accessibles en raison de la saison pluvieuse qu'est l'automne et de la fonte des neiges en avril qui [...]

Gorges de Bicaz

Les falaises les plus hautes et les plus belles du pays ! Le site est accessible en voiture. Un bus par jour fait le trajet Bicaz - Gheorgheni, ce qui vous permettra de voir le site depuis la fenêtre. Il est plutôt conseillé de faire du stop pour pouvoir s'arrêter entre les falaises, si le temps ne vous est pas compté. La plupart des parois sont exploitées pour l'escalade de haut niveau. Au centre des gorges, de nombreuses maisonnettes vendent des produits traditionnels de la région. La route ressemble à un serpent qui se faufille entre les roches en suivant le cours d'eau. Le plus haut point des [...]

Manastirea Dragomirna

Dans les montagnes, au milieu de la forêt, le monastère de Dragomirna est très éloigné de Suceava. Etant donné le cadre nature mêlé au caractère grandiose de l'édifice, vous serez sûrement tenté de pique-niquer sur la pelouse dans le parc d'à côté. Ne vous privez pas ! Le monastère prend pour sa part des airs de château-fort, avec ses tours de défense aux quatre coins de l'enceinte. Une fois à l'intérieur, vous êtes immergés dans un îlot de paix. Le lieu n'est que peu visité en raison de son accès quelque peu difficile. Bizarrement, ce monastère possède deux églises ! Une petite, la Biserica Mica, [...]

Manastirea Moldovita

Un des rares monastères de Roumanie qui n'a pas eu a subir de reconstruction ! Ici tout est d'origine, rénové bien sûr pour éviter les délabrements. L'édifice religieux a été construit en 1532 par Petru Rares. Au centre d'un mur d'enceinte de 8 mètres de haut, vous découvrirez l'église Buna Vestire, Bonne Nouvelle en français, couverte des traditionnelles fresques religieuses qu'on retrouvera dans la plupart des monastères. Toujours utilisé, le lieu est particulièrement bien entretenu et fleuri par les nonnes qui vous accueilleront lors de votre visite. Les peintures ont été réalisées par Toma [...]

L'Athénée Roumain

L'édifice a été construit par le Français Albert Galleron et a été inauguré le 26 février 1988. Réputé pour son acoustique quasi-parfaite, l'Athénée est le lieu des plus grands évènements culturels de la capitale roumaine. Le somptueux bâtiment vaut le coup d'être visité en entier, et dans la mesure du possible, allez assister à une représentation ! Les décors intérieurs sont exceptionnels. En face de l'Athénée, vous pouvez voir la statue du poète roumain Mihail Eminescu, très célèbre dans son pays.

Biserica Neagra - Brasov

Triste nom pour une église. Cette appellation lui vient d'un incendie déclaré en 1689 dans la ville et qui a rendu ses murs entièrement noirs. C'est la plus grande église de style gothique dans le pays. Construite entre 1385 et 1447, elle était placée juste à côté d'une autre petite église, celle-ci détruite par les Tatars. A l'intérieur, un majestueux orgue de 4 000 tuyaux est installé. Il date de 1839 et sert encore pour les concerts qui sont donnés au sein de l'édifice, 3 fois par semaine en été.

Dans le monts Ceahlau, un rocher a toujours attisé la curiosité des passants. Avec une forme suggérant une silhouette humaine, les habitants ont laissé leur imagination travailler. C'est une véritable légende qui est narrée à tous les enfants de la région. Au premier jour du mois de mars, une vieille femme, Dokia, décide de mener la vie dure à sa belle-fille. A l'aide de son autorité, Dokia la force à faire de nombreuses tâches désagréables dans la même journée. Laver le linge dans la rivière, teindre les vêtements, préparer le repas, nettoyer la maison, chercher des fruits dans la forêt, etc. [...]

Château Peles

Le château le plus grandiose de Roumanie ! Construit de 1873 à 1914 à partir d'étonnants plans de Doderer et Schulz, le Château Peles est le site touristique le plus visité du pays. Au premier abord, le bâtiment fait clairement penser aux châteaux saxons. Mais lorsqu'on regarde dans le détail, de nombreuses autres influences prennent vie. Un peu de Turquie, un soupçon d'Italie, mais aussi une pincée de France mélangée à un style gothique peaufiné, cet édifice est véritablement à l'image de ce qu'est la Roumanie : un carrefour des mondes. Ce remarquable château a été la résidence d'été du roi Charles [...]

Château Pelisor

Le "petit" Peles. Construit entre 1899 et 1903, l'édifice est considéré comme à l'image de la reine Maria. C'est elle qui a décidé de l'entière décoration du lieu. La populaire reine s'y rendait à toute occasion, pour se recueillir ou tout simplement prendre un peu de temps, tranquille et isolée. La bâtisse est beaucoup moins tape à l'oeil que le château Peles mais reste un petit bijou d'architecture aux influences croisées. Histoire. La reine Marie de Roumanie est née en 1875 de la lignée royale de la reine Victoria, sa grand-mère. Elle épousa en 1892 Ferdinand 1er, prince et futur roi roumain. [...]

Isolé au milieu des collines boisées, le monastère de Sucevita est considéré comme le plus joli de tous, certainement en raison de son cadre idyllique et de son imposante enceinte. Les murs de défense qui entourent l'église sont hauts de 6 mètres et épais de 3, surplombés par quatre tours aux toits pointus. L'église a été construite par la famille Movila en 1581 et le monastère s'est achevé en 1601 avec la construction des murs d'enceinte. Les fresques vertes et rouges qui ornent l'église ont été peintes par Ion et Sofronie en 1596 et illustrent une grande partie des scènes bibliques. On véritable [...]

La piata Mare se trouve au centre de la ville fortifiée, et de fait au centre de la ville nouvelle aussi. Entièrement pavée, la place est entourée de bâtiments colorés ponctuée de quelques monuments intéressants à observer... Tel que la Banca Agricola ! Oui, la banque est installée dans le plus bel édifice de la place, ou tout du moins le plus impressionnant. Bizarrement, c'est une cathédrale catholique que nous trouvons sur cette place principale, de styhle baroque et construite entre 1726 et 1733 par des jésuites. En haut de la tour du Conseil, vous pourrez peut-être réussir à comprendre le dédale [...]

Vous entrerez dans la citadelle par la tour de l'Horloge. En continuant la petite rue, vous arriverez sur la place principale, la piata Cetatii, au centre de la citadelle. D'ici vous pouvez suivre les indications pour faire le tour de la vieille ville, en passant par l'escalier des écoliers, long de 175 marches, construit au 17ème siècle pour faciliter l'accès de l'école aux enfants. En haut vous arriverez à l'église de la colline - Biserica din Deal - construite sur le modèle de l'église Noire de Brasov - Biserica Neagra. Elle fut utilisée tout d'abord par les catholiques, puis par l'église réformée [...]

La prison de Sighet a été le lieu de nombreuses horreurs sous le régime communiste. Les prisonniers politiques s'y sont succédés de 1947 à 1974, date où la prison ferma ses portes, avant de les rouvrir en 1989, à la chute de la dictature, pour se transformer en musée, témoignant des tortures réalisées en son sein. Deux ans après la mise en place du régime communiste en 1945, la répression s'accentue fortement et de nombreux intellectuels et opposants au Parti sont enfermés dans la prison de Sighet. En 4 ans, de 1948 à 1952, ce sont 180 personnes qui ont été emprisonnées. 51 d'entre eux n'en sont [...]

Voir tous les lieux du guide



Les bonnes affaires en Roumanie dénichées pour vous
Les bons plans la Roumanie