Carte Rome

Rome est une ville dotée d’un patrimoine culturel très riche et est une destination touristique à la fois sympathique et agréable qui se situe à 1500 km de Paris. Pour ne rater aucun détail de son séjour, mieux vaut prévoir une carte des lieux. Celle-ci peut s’obtenir facilement en ligne sur Google Maps par exemple.

Une fois sur place, un des meilleurs moyens pour se déplacer reste le métro, avec ses lignes A ou B. Mais il ne faut pas non plus oublier le bus qui est bien évidemment plus sympathique. Pour connaitre le meilleur itinéraire, rien de tel que de se renseigner là où les tickets sont vendus. Concernant le train, le Leonardo Express fait un trajet direct depuis l’aéroport, à Termini, pour une petite demi-heure. Notons que les gares sont ouvertes à 7h30 et le dernier train passe à 22h30.

La carte permettra également de mieux situer les sites touristiques à découvrir une fois sur place. On citera le château Saint-Ange, qui est à environ 800 m au sud de la gare ou encore Le Panthéon. Celui-ci se trouve à environ 2 km, au sud-est du château Saint-Ange Rome. Sinon, il y a également Le Forum Romain, qui est à un peu plus de 4 km, à l’ouest du centre-ville et la cité du Vatican.

Sites touristiques de Rome

Source : http://www.rome-roma.net

Plan du métro de Rome

Source : http://www.italie.cc

Carte de la Rome Antique

Source : http://fr.academic.ru

Rome sur la carte de l'Italie

Source : http://www.canalmonde.fr

Centre de Rome

Source : http://www.informagiovani-italia.com


Les lieux du guide Top 100 des monuments de Rome
Sénat (Curie)

Le forum romain était le plus grand centre politique et religieux de la Rome antique. La découverte de ses monuments en ruine vous offrira l’occasion d’un fabuleux voyage dans l’histoire de l’empire de ses origines à son déclin. Les vestiges présents permettront de faire revivre quelques-uns des plus grands personnages romains : César, Cicéron, Auguste, Titus... L'arc de Septime Sévère, le Sénat, la Curie, la basilique Aemilia, le temple du Divin Jules, celui de Vesta… Tous ces édifices permettront de découvrir les institutions de la Rome antique.

Maison du cardinal Bessarione

La maison du Cardinal Bessarion datant du XVème siècle, présente l'apparence d'une demeure rurale. Ses deux façades sont splendides, l'une, qui donne sur la rue, avec ses fenêtres de style guelfe, l'autre, tournée vers le beau jardin de la demeure, ornée d'une loggia aux fresques magnifiques. Une belle parenthèse.

Maison-Musée Giorgio De Chirico

Depuis 1998, la maison dans laquelle Giorgio de Chirico vécut de 1947 à sa mort en 1978, a été transformée en musée. A l'intérieur, on peut découvrir l'œuvre complexe de ce peintre italien, inventeur de la peinture métaphysique. Le palazetto dei Borgognoni, datant du 17ème siècle, constitue un cadre charmant pour les peintures, les dessins, les sculptures et les lithographies de cet artiste, et accueille également ses manuscrits publiés ou inédits, ainsi que de riches archives photographiques et documentaires. Le bâtiment donne à la fois sur la fontaine de la place d'Espagne, la Barcaccia, et sur [...]

Maisons Romaines du Celio

Ce grand complexe d'habitations datant de l'époque antique a été découvert à la fin du XIXème siècle, sous la Basilique Saint Jean et Saint Paul, et il est aujourd'hui possible de le visiter en petit groupe. Cette stratification de salles parfois couvertes de fresques datant du IIIème siècle après JC jusqu'à l'époque médiévale, nous permet aujourd'hui d'avoir un meilleur aperçu de ce qu'étaient la vie quotidienne mais aussi les préoccupations religieuses et culturelles de l'époque. On voit le rez-de-chaussée ouvert par des arcades occupé par des boutiques et des bars, et les étages accueillant [...]

Mur d'Aurélien

La muraille d'Aurélien fut construite par cet empereur dans les années 270, puis poursuivie par Probus, dans le but de protéger plus efficacement la ville de Rome, contre les menaces barbares. Longue de 19km, dont il reste encore près de 12,5km aujourd'hui, elle comptait 18 portes et 381 tours. Elle fut renforcée sous Maxence au début du IVème siècle, puis sa hauteur fut doublée sous Honorius au VIème siècle, et sa ligne supérieure fut crénelée. Cette muraille est marquée par son caractère composite : en effet sa construction dut répondre à un double objectif de rapidité et d'économie, aussi elle [...]

Pyramide Cestia

La pyramide Cestia, haute de plus de 36m pour une base de 29,5m est en fait le tombeau d'un tribun de la plèbe qui y fut enterré en 12 avant JC, Gaius Cestius. La pyramide Cestia est sans doute l'un des rappels les plus éclatants sur le fait que Rome venait tout juste de conquérir l'Égypte, en 30 avant JC et se laissait déjà influencer par l'architecture du pays de Pharaon. Elle fut ensuite enserrée au IIIème siècle dans la muraille d'Aurélien, construite dans les années 270, et qui était longue de 19km.

La porte Saint Sebastien ouvre sur la plus célèbre des anciennes routes romaines : la via Appia Antiqua qui menait de Rome vers Naples. C'est sans doute la mieux conservée des portes de la muraille d'Aurélien. Cette muraille de 19km fut construite dans les années 270. La porte est désormais le siège du musée de la muraille qui retrace l'histoire de l'édification de celle-ci sous la muraille d'Aurélien pour protéger la ville plus efficacement contre les menaces barbares. Des dessins, ainsi que des maquettes sont visibles et un accès est également offert à une promenade sur près de 400m de la muraille. [...]

Les catacombes et la basilique de Saint Sebastien sont parmi les plus célèbres de Rome et sont situées le long de la Via Appia Antiqua. Les catacombes étaient des lieux de sépultures souterraines utilisés principalement par les chrétiens et les juifs, entre le IIème et la première moitié du Vème siècle après JC, à l'extérieur de la ville, le long des grandes voies. Elles cessèrent d'être utilisées après le Vème siècle. Les catacombes de Saint Sébastien sont particulièrement célèbres pour avoir abrité les reliques des Saint Pierre et Saint Paul, lors des persécutions de Vespasien. Une basilique [...]

La chapelle du Mont de Piété est située à l'intérieur du Palais du même nom qui fut fondé en 1539 par le pape Paul III Farnese, pour permettre aux romains d'obtenir des prêts contre des objets mis en gage, et pour lutter contre l'usure alors galopante. La façade du palais fut agrandie par Carlo Moderna au XVIIème siècle et les armes du pape Clément VIII Aldobrandini y furent alors apposées. Aujourd'hui encore, il accueille des bureaux et des sales de vente des objets qui n'ont pas été récupérés. La chapelle intérieure est toujours un des joyaux de l'art baroque à Rome. Sa décoration est faite de [...]

Eglise de la Sainte-Croix-de-Jérusalem

L'église de la Sainte-Croix-de-Jérusalem est située sur la place du même nom, dans les environs de Saint Jean du Latran. Ce sanctuaire aurait été créé en 320 par Sainte Hélène -la mère de Constantin- pour accueillir les reliques de la passion du Christ qu'elle avait rapportées de Jérusalem et entre autre un morceau de sa croix. L'église fut reconstruite au XIIème siècle, époque à laquelle fut créé le campanile. Mais le bâtiment actuel correspond surtout aux transformations du XVIIIème siècle. A l'intérieur, allez admirer les fresques de l'abside, rappelant l'histoire de la croix, qui datent du [...]

Construite à la fin du XVIème siècle, l'église Nouvelle ou Chiesa Nuova est située au cœur de la Rome baroque, le long du Corso Victor Emmanuel II. Elle fait partie d'un grand ensemble comprenant, outre l'église, une bibliothèque, un couvent et un oratoire, destiné à accueillir la congrégation de l'Oratoire et l'œuvre de Saint Filippo Neri. Elle se distingue par sa façade resplendissant d'un blanc d'albâtre conforme aux goûts simples du saint, ainsi que par ses nombreuses œuvres d'art dues au Caravage, à Rubens, à Federico Barocci et à Pierre de Cortone. La simplicité initiale intérieure a aujourd'hui [...]

Eglise Saint-Georges in Velabro

La Basilique de Saint Georges in Velabro remonte au VIIème siècle. Aujourd'hui, l'édifice n'a plus de plan vraiment régulier du fait des nombreuses modifications et rénovations qu'il a connues. Les plus importantes remontent au XIIIème siècle quand la basilique fut dotée de son portique, d'un campanile et de fresques de Pietro Cavallini dans son abside. Au début du XXème siècle, Antonio Munoz s'efforça également de délivrer l'église de ses nombreuses modifications tardives et de lui redonner une apparence la plus proche possible de ce qu'elle devait être au Moyen-âge.

La basilique de Saint Pierre aux Liens accueille encore aujourd'hui ce qui est considéré comme les reliques des chaines, qui entravèrent Saint Pierre lors de son emprisonnement à Jérusalem puis à Rome. Sa fondation remonte au milieu du Vème siècle après JC. Le portique que l'on attribue traditionnellement à Baccio Pontelli, fut ainsi ajouté en 1475. L'intérieur comporte une nef et deux ailes, ainsi que trois absides. Il est décoré d'œuvres de Guercino, Domenichino, Pomarancio et Bregno, mais c'est surtout le célèbre Moïse de Michel Ange qui attire les visiteurs. Il s'agissait au départ d'une des [...]

Eglise San Andrea della Valle

L'église San Andrea della Valle fut fondée par l'ordre des Théatins, un ordre religieux masculin créé au XVIème siècle pour aider à une meilleure formation du clergé. Le bâtiment actuel porte la marque de Carlo Maderno et fut construit dans la première moitié du XVIIème siècle. Le plan est en forme de croix latine avec des chapelles latérales et le chœur est surmonté d'une coupole. Giovanni Lanfranco et Domenichino, ou le Domeniquin, ont grandement participé à la décoration intérieure, en particulier pour la fresque de la coupole nommée la Gloire du Paradis. La façade baroque fut ajoutée dans la [...]

Construit par Bramante au tout début du XVIème siècle, le Tempietto est situé dans le cloître de l'église Saint Pierre du Montorio, à l'endroit où l'on pensait que Saint Pierre avait été crucifié. Il s'agit d'un bâtiment de forme ronde entouré d'une colonnade dorique. Malgré ses dimensions très modestes (8m de diamètre sur 13 de hauteur), il s'agit d'une œuvre remarquable de la Haute Renaissance, commanditée par les souverains espagnols Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille.

Eglise du Gesu de Rome

L'église du Gesù, financée par le cardinal Alexandre Farnèse, est l'église-mère de l'ordre des Jésuites. Ceux-ci étaient chargés de mener la charge contre le protestantisme alors en plein essor, et l'art baroque fut une de leurs armes pour maintenir le fidèle dans la religion catholique. Inaugurée en 1582, la rigueur et la sobriété de ses lignes cachent en fait une décoration baroque exubérante, que l’on doit au célèbre fresquiste Andrea Pozzo. Cette église fut une révolution dans la façon de construire et de décorer des églises, et servit de modèle pour la plupart des églises baroques.

Eglise Santa Maria Sopra Minerva

L'Eglise Santa Maria Sopra Minerva fut édifiée en 1453. C’est l’une des seules représentantes de l'architecture gothique à Rome. C'est dans ses murs que se déroula le procès du grand astronome Galilée, qui dût abjurer publiquement, en 1633, ses théories scientifiques sur le mouvement des planètes. Mais cette église renferme également des œuvres-d'art, des artistes Lippi et Michel Ange notamment, qui font figurer l'édifice dans les premiers rangs des ""églises-musées"" de la ville.

Le palais Montecitorio a été dessiné pour le neveu du Pape Grégoire le XV, par Gian Lorenzo Bernini. Suite à la mort du pape, la construction a été interrompue. Soixante dix années plus tard, l’architecte Carlo Fontana l'a repris et a ajouté une tour-clocher. Aujourd’hui, le Palais Montecitorio est le siège de la Chambre des députés (Camera dei deputati). Pour répondre aux nouvelles fonctions, l’architecte Ernesto Basile a rénové l’ancienne cour et a crée une grande salle de réunion. Ce magnifique palais vous fera inévitablement penser au style Art Nouveau malgré les différentes étapes de cons [...]

Probablement érigée de 176 à 193 sur le modèle de la célèbre colonne Trajan, la colonne votive contenait autrefois les cendres de l'empereur Marc-Aurèle. Haute de 29,60 mètres, les reliefs qui la décorent s'étendent en spirale, comme un rouleau de parchemin déroulé, représentant les victoires de l'empereur sur les peuples germains et Sarmates.

Temple des Dioscures (Castor et Pollux)

Le temple des Dioscures, ou des jumeaux mythiques Castor et Pollux, remonte au Vème siècle avant Jésus Christ. Selon la légende, ils auraient aidé le peuple romain à se débarrasser de leur dernier roi étrusque, Tarquin le Superbe, vers -510. Castor et Pollux symbolisent l'unité et l'amitié, et sont les patrons de la chevalerie antique de Rome. Leur temple possède une fonction essentielle dans l'image que la République naissante veut donner d'elle-même au peuple à la fin du VIème siècle avant notre ère.

La Regia, ou maison du roi, est l'un des plus anciens bâtiments du Forum Romain. De forme vaguement triangulaire, elle remonte effectivement à l'époque royale. Mais ses dimensions, trop petites, prouvent qu'elle n'a jamais servi de demeure au souverain. En fait, située à coté du temple de Vesta, cette maison était simplement un symbole de la présence du roi aux côtés du foyer de Rome. A l'époque républicaine, elle devint le logis du Grand Pontife, ou Pontifex Maximus, qui était alors le chef officiel de la religion romaine.

Voir tous les lieux du guide