La Nakamise Dori

Balade a shita machi

La Nakamise Dori

A la sortie de la maison KURODAYA, avancez de 10 mètres face à vous puis bifurquez à droite dans la une rue bordée d’échoppes. C’est la NAKAMISE DORI (NAKAMISé Dori) ! En chemin, quelques mots sur le terme NAKAMISE DORI ? Textuellement, c’est la rue intérieure des boutiquiers. La création de cette galerie commerçante remonte au début de la période Edo, aux alentours de l600 donc. Empruntons-la. Et pourquoi tant de boutiques ? Et bien vous l’aurez compris, tout simplement par ce qu’il y a un temple important au bout de cette rue, le sanctuaire de la guerre. C’est le temple SENSOJI et pas moins de 90 boutiques sont présentes sur le chemin qui y mène. Elles proposent toutes sortes de produits typiques : des biscuits de pâte de riz, des gaufrettes fourrées à la pâte de haricots rouges, des YUKATA -ce sont ces légers kimonos en coton-, des KATANA -les sabres de Samourai-, des éventails, des reproductions d’estampes célèbres comme la vague de HOKUSAI ou le pont Nihombashi et toutes sortes de souvenirs locaux. Certaines échoppes familiales, transmises de génération en génération, ont acquis une renommée à travers tout le Japon pour leur capacité à fournir des petits articles spécifiques que vous ne trouverez pas ailleurs dans le pays. Cette artère commerçante s’avère être le plus ancien marché encore actif du Japon depuis 1688. Continuez à avancer. Environ aux deux tiers de cette rue, sur la gauche, les boutiques laissent la place à une école primaire avec bibliothèque. Là vous verrez peut-être les enfants japonais qui évoluent en uniforme avec leurs cartables vernis rouges et noirs. Attention, il est formellement interdit de les filmer ou de les prendre en photos.


<< 8 - Art du papier chez K...         10 - Les frères Hinokuma... >>

Sommaire complet du dossier :