Le Monastère Bouddhique

Balade a shita machi

Le Monastère Bouddhique

A présent entrons et passons la lanterne. Au passage, regardez sous la lanterne centrale rouge et regardez le cylindre métallique doré à la base de celle-ci. Vous y voyez une sorte de croix gammée. Cela vous surprendra certainement, mais cela n’a rien à voir avec le Nazisme. Il s’agit d’un Svastika dont le sens indien à l’origine est bénéfique, car elle symbolisait la déesse hindoue KALI. Sa représentation marque un signe de bon augure, de bonne santé, de bonne fortune. On la retrouve dans un idéogramme chinois qui signifie « le cœur de Bouddha ». L’orientation de ses branches indique le mouvement rotatif perpétuel autour d’un point fixe tel l’univers subissant les cycles du temps. Au Japon, cette marque indique un lieu de culte bouddhique où se pratique la connaissance ésotérique et où tourne la roue du Dharma. Vous la rencontrerez d’ailleurs sur certains plans et dans les temples dédiés à Bouddha. Mais qu’entend-on par « roue du Dharma » ? Ce concept n’a plus grand-chose à voir avec les lois qui régissent l’hindouisme, mais il s’agit de l’ensemble des lois universelles constituant l’enseignement du Bouddha.

Maintenant, on propose un petit mot sur les monastères bouddhiques. Alors, très schématiquement, ce type d’établissement religieux comporte 5 éléments :
- tout d’abord, une tour à 5 étages le plus souvent, mais parfois 3 ou 7, appelée TOO. Quelle est sa fonction ? Et bien, elle représente l’Univers et reste un instrument de liaison entre la Terre et le Ciel. Son origine est dérivée du STUPA dans l’Hindouisme.
- ensuite, il y a un bâtiment principal, appelé HONDOO ou KONDOO qui abrite l’objet de vénération, à savoir une statue de Bouddha. Les offices et les rites pour le culte se déroulent dans ce grand hall situé généralement au centre de la cour.
- Troisième élément, un pavillon d’enseignement et d’explication des textes, dénommé KOODOO, se trouve souvent derrière le KONDO et permet les études et discussions théologiques.
- 4e élément, c’est la bibliothèque de textes sacrés (les SUTRA). Ce bâtiment est appelé KYOOZOO.
- Et enfin, cinquième élément, on rencontre en général un pavillon destiné à l’usage et à l’habitation des moines. Il s’agit du SHOOROO. Et l’abri de la cloche est à proximité, car celle-ci rythme la vie des religieux matin et soir.


<< 12 - La porte Hozomon...         14 - La Pagode à cinq niv... >>

Sommaire complet du dossier :