Les jardins Yashiki

Balade de l'époque meiji a nos jours

Les jardins Yashiki

Passez ce Torii, et prenez sur la gauche entre les deux lanternes. Avancez de quelques pas seulement.

Au niveau des yeux, vous devez apercevoir un panneau blanc indiquant : « Main Shrine Garden », accroché sur la gauche. Juste pour la petite histoire, une partie de ce jardin que vous venez de traverser appartenait au Daïmyo Yashiki, un grand seigneur féodal du début de l’Ere Meiji (1868). Ces bois lui servaient de terrain de chasse. A cette époque, au 19e, le pays est refermé sur lui-même. Il est dirigé par un gouvernement militaire, le SHOGUNA et il inquiète les autres grandes puissances. Entre 1837 et 1844, des incidents se multiplient au large des côtes nipponnes, et un navire américain subit même des bombardements alors qu’il cherchait à débarquer des naufragés japonais. Les demandes occidentales d’ouverture devinrent plus insistantes. En 1853, vers la fin de la période Edo donc, les navires Américains du Commodore Perry entrent dans la baie d’Edo justement. Ils lancent un ultimatum à l’Empereur de la part du Président des Etats-Unis. Le Japon doit accepter de sortir de son isolement sinon la force sera employée. Le SHOGUNA réunit les grands seigneurs appelés DAÏMYO, en vue d’un avis collectif. Et peu après, en 1854, un accord d’amitié nippo-américain fut signé, qui est sensé rompre l’isolement du pays. Un traité commercial avec les USA est finalisé en 1858, d’autres suivront avec la Hollande, la Russie, l’Angleterre et la France.
Mais des seigneurs importants comme les SATSUMA et les CHOOSHOU refusent cette ouverture. Et entre 1862 et 1864, ceux-ci multiplient les incidents diplomatiques avec les Occidentaux : des samuraï sabrent des officiels Britanniques, des canons tirent sur des navires français et américains, etc. Et bien sûr, en représailles, les Occidentaux décident de bombarder la région de Shimonoséki en 1864. Puis en 1867, les troupes shogunales, c'est-à-dire du gouvernement japonais, affrontent les troupes des seigneurs SATSUMA et CHOOSHOU et l’emportent. Fait assez rare pour qu’il soit noté, le chef de gouvernement, le shogun- décide de redonner ses pouvoirs à l’empereur. Et la restauration du pouvoir impérial fut proclamée le 3 Janvier 1868. A partir de cette date, le Japon se transforme très vite. La tâche colossale implique totalement l’Empereur MEIJI et son épouse l’impératrice SHOKEN. L’empereur décède en 1912, et l’impératrice le suit dans la tombe en 1914. En remerciement pour les 45 années de dévouement du couple impérial et pour rendre alors hommage à ses défunts souverains, le peuple japonais approuva la construction de ce sanctuaire. Le couple impérial ne repose pas sur le site, mais appréciait énormément les promenades dans ces bois et jardins qui couvraient 175 hectares à l’époque. Les bâtiments furent inaugurés le 1er Novembre 1920. Mais ceux que vous voyez actuellement ne sont pas d’origine, en raison d’un important incendie survenu durant la Seconde Guerre mondiale. La reconstruction définitive date de 1958. Le parc et les jardins du sanctuaire couvrent à présent une superficie de 72 hectares et comptent 130 000 arbres dont 100 000 furent offerts par la population à travers tout le Japon. Ils contribuent à créer une atmosphère paisible sur ce site représentatif du typique sanctuaire shinto.


<< 4 - Le sanctuaire MEIJI...         6 - Le bâtiment Témizush... >>

Sommaire complet du dossier :