Le mur de la chapelle privée de la famille Gruuthus

Bruges : du burg au béguinage

Le mur de la chapelle privée de la famille Gruuthus

Lorsque nous aurons admiré les peintures, nous repasserons dans le déambulatoire. Nous sommes à nouveau dans le déambulatoire. Dans un instant, nous allons passer dans le chœur même de l’église, en empruntant le passage ouvert dans la grille face à nous. Mais attendez un instant. Restons dans le déambulatoire, tournant le dos aux tombes médiévales que nous venons d’admirer. A notre droite donc, le déambulatoire tourne autour du chœur. Faisons quelques pas dans cette direction, mais toujours en tournant le dos aux tombeaux médiévaux. Vous verrez alors, face à vous, l’autre côté du déambulatoire. Regardez le mur dans cette direction et levez les yeux. Vous voyez alors une grande structure en bois accrochée au mur. Elle surmonte une belle façade de pierres blanches, avec une porte à gauche et cinq fines fenêtres gothiques, très élancées, à droite. C’est le mur de la chapelle privée de la famille Gruuthuse, qui communique directement avec leur palais, que nous avons signalé juste avant d’entrer à Notre-Dame. Elle a été réalisée en 1472. Cette chapelle n’est pas accessible d’ici. Mais vous pourrez y aller si vous visitez après la maison Gruuthuse. Depuis cette chapelle, la famille pouvait assister aux offices depuis sa maison, sans devoir sortir. Regardons au centre de la tribune de bois, à l’étage. Nous y voyons un écusson entouré de deux licornes et du collier de l’ordre de la toison d’or, titre qu’avait reçu Louis Gruuthuse, un des personnages les plus importants de la famille. Le blason représente deux canons tirant, ce qui est une allusion au grand savoir-faire de Louis en matière d’artillerie dans les armées bourguignonnes. Mais aussi, accompagnant le blason, se trouve inscrite la devise en français de la famille : « Plus est en vous ». Une devise que chacun pourrait faire sienne.


<< 15 - Les tombes médiévale...         17 - Le chœur de la chape... >>

Sommaire complet du dossier :