Les canaux de Bruges

Bruges méconnue

Les canaux de Bruges

Alors, pour l’heure continuons. Nous traversons le pont pour nous rendre vers la magnifique église de Jérusalem. Une fois le pont traversé, prenons la première rue à gauche, la « Kortewinkel », que nous suivrons jusqu’au bout, là où elle rejoint l’eau.

Nous revoilà près de l’eau et d’un nouveau petit pont. Mais ne le traversons pas. Nous continuons le long de l’eau, en suivant le Spaanse Loskaaï, puis encore tout droit, toujours le long de l’eau, dans le Gouden-Handrèï. Nous arriverons alors au bout du canal, à un endroit où il se jette dans un canal plus large et perpendiculaire à nous. Vous vous arrêterez alors.

Et voilà. Nous abandonnons un canal pour un autre. Le grand canal devant vous, perpendiculaire à notre regard, est la grande Rèïe. Allons sur le pont qui le traverse face à nous. C’est le Carmersbrug, le pont des carmes. Ce canal était une rivière à l’origine et elle reliait Bruges à la mer et au commerce et à la richesse donc. Mais très tôt, elle a commencé à s’ensabler. Déjà en 1150, Bruges a dû créer un avant-port à l’embouchure de la Rèï. Ce sera la petite ville de Damme, aujourd’hui un gros village silencieux à environ 5 km de Bruges et dont nous ne pouvons que vous conseiller la visite. Mais l’ensablement continue, et les bateaux doivent s’arrêter toujours plus loin de la ville. Tant et si bien qu’au 16ème siècle, Bruges sera délaissée du commerce maritime au profit d’Anvers. Et ainsi, Bruges s’éteindra tout doucement.


<< 12 - Le pont des Augustin...         14 - Le monument de Annaa... >>

Sommaire complet du dossier :