Le Guido Gezelle

Bruges méconnue

Le Guido Gezelle

Nous revoilà l’air pur, en route pour la dernière étape de notre périple dans cette Bruges méconnue : c’est l’église saint-Walburge, ancienne église des jésuites de la ville. La tête pleine des lourdes richesses du baroque religieux flamand, nous allons donc retraverser le canal pour nous aérer quelque peu. Pour cela, lorsque nous tournons le dos à la porte d’entrée de l’église, nous prenons tout droit devant nous, la Sainte Annakerkstraat, la rue de l’église Sainte-Anne. Au bout, face à nous, se trouve un pont, que nous allons traverser pour être sur le quai de Vèrversdèïk. Et nous prenons ce quai vers la droite. Nous allons donc marcher en ayant l’eau à notre droite. Nous nous arrêterons face à la maison portant le numéro 20. En chemin, nous allons parler de Guido Gezelle. Car ce Guide Gezelle a vécu dans cette maison qui ne paye pas de mine. Mais qui est cet homme ? Et bien, c’était un prêtre-écrivain et poète du 19e siècle qui, un des premiers, a su mettre en valeur les qualités littéraires de la langue flamande. Il fait partie des classiques et est au programme des classes du secondaire en Flandre. Il était né à Bruges, dans une maison non loin d’ici, aujourd’hui transformée en musée, et a été baptisé à l’église Sainte-Anne. Mais il a été aussi vicaire à l’église Sainte-Walburge, que nous allons voir bientôt. Et à ce titre, il a vécu dans cette maison du Nº 20 entre 1867 et 1872. Continuez donc jusque cette maison. C’est vrai que la maison n’est pas terrible, mais encore une fois-cela nous a permis de vous parler de cet homme, si important en Flandre.


<< 28 - La peinture murale d...         30 - La façade de l’églis... >>

Sommaire complet du dossier :