Chapelles situées sur le côté gauche de l’Église

Buda, le quartier du chateau : de l'eglise mathias aux cours du palais-royal

Chapelles situées sur le côté gauche de l’Église

Bien, quittons la chapelle de Lorette, et tournons le dos à la façade de l’église. Nous allons maintenant regarder, assez rapidement, les chapelles situées sur le côté gauche de l’église. Dirigeons-nous vers la 1ere, la plus proche de la façade. La 1re est la chapelle Saint Imre, c'est-à-dire Saint Emeric.
On peut y voir un retable, c'est-à-dire une peinture ou une sculpture, ou une combinaison des 2, placée sur un autel. Il comporte 3 statues polychromes. Elles représentent le prince Imre, mort jeune et accidentellement pendant une chasse au sanglier. A ses côtés, il y a son précepteur, le moine Gérard, qui deviendra Saint Gérard. Notons qu’en Hongrois, Gérard se dit Gellert ; et le mont Gellert de Budapest porte son nom. Mais à côté du prince Imre, nous voyons aussi son père Étienne 1er , c’est-à-dire Saint Étienne de Hongrie, le fondateur du royaume, dont nous allons parler plus longuement devant sa statue, en sortant de l’église.
Allons maintenant devant la 2e chapelle.

La 2e, la chapelle de la Trinité renferme le mausolée de Bela 3 et de sa 1ere femme Anne de Châtillon-d’Antioche. En secondes noces, ce roi de la fin du 12e siècle épousera Marguerite de France, fille du roi de France Louis 7.

À vrai dire, Bela 3 et sa femme Anne d’Antioche n’ont pas été enterrés à Buda, mais à Székesfehérvár, autre ville de Hongrie, qui à l’époque encore était une capitale royale et un lieu de couronnement et de sépulture des rois. Et en fait, leurs restes ont été transférés ici en 1860 et les objets trouvés dans leur tombe sont exposés au musée national hongrois à Pest. Et maintenant, laissons la chapelle de la Trinité, avançons encore un peu et nous trouverons d’abord , toujours sur notre gauche, une porte, généralement fermée.

Au dessus de cette porte s’ouvre une chapelle haute en apparence inaccessible, mais en tout cas visible depuis la nef en prenant un peu de recul. Trouvons donc le bon angle pour voir le mur de droite de cette chapelle haute.

Même si nous ne la voyons pas très bien, nous arrivons à y distinguer une fresque où la vierge couronne un couple royal : vous les reconnaissez tous deux ? Eh oui, il s’agit de François-Joseph, et de sa femme Elisabeth –Sissi, bien sûr - nous verrons pourquoi dans quelques instants. Maintenant, faisons à peu près un quart de tour vers la droite. Regardons la chapelle toute proche située au fond de la nef de gauche en face de nous. Il s’agit cette fois de la chapelle Saint-Ladislas,
Elle est décorée de fresques consacrées à la vie de ce roi de Hongrie, Ladislas, ou Laszlo 1er, dit « le législateur » qui régna à la fin du 11e siècle. Entre autres choses, il organisa l’église, combattit les païens – il y en avait encore- et conquit la Croatie.
L’auteur des fresques, Karoly Lotz, dont nous avons cité le nom tout à l’heure à propos des vitraux de l’église, est aussi l’un des principaux décorateurs du Parlement de Pest, où il a peint le plafond du grandiose escalier d’honneur. C’est, disons, l’un des grands peintres «pompiers» de l’école hongroise.


<< 5 - L’intérieur de l’égl...         7 - Le Nom de l’Église ... >>

Sommaire complet du dossier :