L’Église Luthérienne de Buda

Buda, le quartier du chateau : de la porte de vienne a l'hotel hilton

L’Église Luthérienne de Buda

Maintenant en tournant le dos à la porte de Vienne, regardons l’église qui fait l’angle de la place et de Fortuna utca, c'est-à-dire la rue de la Fortune.

Sobre et toute blanche, elle serait plutôt d’allure classique. Cela dit, regardons le clocher : son dôme à bulbe apporte, selon nous, une touche baroque pleine d’allégresse. Ces coupoles renflées sont caractéristiques de la silhouette des églises baroques, en Hongrie, comme en Autriche, ou en Bavière. Alors, c’est encore une église catholique baroque ?

Eh bien, non, il s’agit de l’Église Luthérienne de Buda, construite en 1895, dans un style mi classique mi-baroque qui s’accordait parfaitement avec l’architecture du quartier.
On ne peut peut-être pas en dire autant du vaste bâtiment qui lui fait face. Regardons à gauche de la Porte de Vienne: il semble un peu hors d’échelle. Et il est le plus haut de tout le quartier. Est-ce un ministère ? Non, c’est le siège des Archives-Nationales. Une bâtisse plus au format de Pest qu’à celui de Buda.

Alors quel est son style ? On voit bien que le bâtiment est d’inspiration gothique avec ses fenêtres dont le haut est en forme d’ogives, ou d’arcs brisés si vous préférez. Son style néo-gothique, avec fenêtres ogivales et tuiles vernissées, nous donne en tout cas un premier exemple, de grand format, de l’architecture «néo» à Budapest. En fait, à cette époque entre 1850 et 1914, partout en Europe, on a vu s’ériger des bâtiments construits dans le style historiciste ou dans le style éclectique. L’historicisme : c’est la copie d’un style du passé :il s’agit donc de tous les styles qui commencent par néo, dont le néo-gothique sera le plus pratiqué. Et l’éclectisme se compose, lui, d’emprunts à différents styles.

Et ces styles dureront assez longtemps malgré la concurrence, dans la dernière période, du style Art-Nouveau - aussi appelé, en Hongrie comme à Vienne, style Sécession.
Et justement, ces styles de la fin du 19e siècle ont donné à Budapest des chefs-d’œuvre, qui en font l’une des capitales européennes à la fois de l’historicisme, de l’éclectisme, et de l’Art-Nouveau. Mais ces œuvres-là sont plutôt à Pest qu’à Buda.
Avec tout de même deux exceptions flamboyantes dans le quartier du château : l’église Mathias et le Bastion des Pêcheurs, par lesquels commencera notre promenade nº 2 sur la colline du château. Quant à l’architecte de ces Archives, Samu Pecz, retenons qu’il est aussi celui du superbe marché central de Pest, que vous aurez peut-être l’occasion de découvrir, et où l’on trouve, comme ici, des toits à forte pente, et des tuiles vernissées. Enfin, regardons les maisons anciennes qui ont subsisté sur un côté de la place, celui où nous avions rendez-vous et tournons nous vers elles.

De gauche à droite, remarquons 3 d’entre elles : celle du nº 8 arbore une tourelle d’angle en encorbellement (autrement dit en surplomb) tout à fait pittoresque.
Celle du n°7, notre point de rendez-vous, montre quant à elle un superbe décor sculpté de la fin du 18e siècle, de style Louis 16 hongrois : comme dans le Louis 16 français, on y trouve des guirlandes de feuilles de laurier. Par exemple, on les voit au-dessus du portail, et autour des médaillons du 1er étage. Autres caractéristiques : la symétrie règne, et la ligne courbe est bannie, et l’on s’inspire de l’antiquité.

Et justement, ces médaillons entourés de guirlandes portent les profils de quelques grands auteurs classiques : on lit les noms de Virgile, Cicéron, Sénèque, et Socrate, entre autres.
Sur les petits bas-reliefs placés au dessus des fenêtres, des enfants jouent avec les attributs des
Arts et des Sciences.

Enfin, regardons le nº 6 : dans une niche, on voit une statue de Saint Jean-Népomucène, le martyr tchèque du secret de la confession, vénéré dans toute l’Europe centrale. En souvenir de son martyre, on retrouve souvent de ses statues sur des ponts, car son corps avait été jeté dans les eaux de la Moldau.


<< 3 - Historique de Buda...         5 - La place Kapisztran ... >>

Sommaire complet du dossier :