La cathédrale Saint-Paul

De la cathédrale saint-paul à l'archéoforum

La cathédrale Saint-Paul

Mais intéressons-nous maintenant à Saint-Paul. 2 mots sur sa façade. Il est frappant de constater que cette cathédrale s’étend en longueur sur la place. On est plutôt habitués à y voir les grands portails de façade. Or, ici, comme dans la plupart des églises de la région, pas de portail en façade. Les entrées sont presque toujours latérales. C’est une caractéristique dont la raison vous apparaîtra clairement quand nous aurons visité Saint-Denis un peu plus tard dans la visite. En fait, l’église que nous voyons ici a été reconstruite aux 13e et 14e siècles sur les plans de celle qui l’a précédée, et qui était de style roman. Or les églises romanes de la région du Rhin et de la Meuse ont cette caractéristique d’avoir uniquement une entrée latérale.
L’église actuelle est de style gothique, facile à identifier avec ses fenêtres à arc pointu ou « arc brisé » et leur remplage compliqué. Le remplage est la structure intérieure des fenêtres. Assez caractéristique du gothique aussi, ce sont les arcs-boutants, c'est-à-dire ces ponts de pierre que nous voyons et qui monte depuis le sol jusqu’aux fenêtres du haut. Leur utilité –on le comprend bien- est d’exercer une pression sur le mur, pour le maintenir droit. Notez aussi que l’art gothique cherchait à faire monter les églises toujours plus haut et à avoir des fenêtres toujours plus vastes. Cela dit, à ses débuts du moins, il tâtonnait et n’était jamais sûr que ses murs ne tomberaient pas. Du coup, il préférait les fortifier avec ses arcs boutants qui sont donc le signe d’un art gothique des débuts. Un gothique primitif donc.
Regardons ces arcs-boutants maintenant : leur prolongement est décoré de pinacles, ces petites tourelles de pierre finement sculptées. Ces pinacles, de même que les statues le long du toit, ne sont pas originaux. Ils sont en fait l’œuvre de Jean-Charles Delsaux, grand architecte et restaurateur d’églises à Liège au 19e siècle. Car en réalité, l’art gothique dans ces régions était très simple, dépourvu d’ornements et de sculptures, comparé à l’art gothique en France. Mais pour Delsaux, c’est le modèle français qui a prévalu, et il a fait une église plus médiévale qu’elle ne l’avait jamais été !


<< 3 - Les collégiales...         5 - L’Intérieur de la ca... >>

Sommaire complet du dossier :