Le christ de Jean Del Cour

De la cathédrale saint-paul à l'archéoforum

Le christ de Jean Del Cour

Maintenant levons-nous pour aller admirer un Christ mort du 17e siècle, grandeur nature. Ce gisant est l’œuvre du sculpteur liégeois Jean Del Cour. Pour le rejoindre, soyons face à l’entrée par laquelle nous sommes venus, et allons sur la gauche, tout au fond.

Nous sommes tout au bout et débouchons sur une chapelle dans laquelle se trouve le Christ mort de Jean Del Cour.

Vous y êtes ? Si tel est le cas, vous êtes devant ce qui est considéré comme l’un des plus beaux gisants de la sculpture européenne. Le gisant est une statue couchée qui ornait les tombeaux. Celui-ci ornait la tombe d’un couple de riches aristocrates. Observons l’extraordinaire souplesse du corps du Christ, avec sa tête penchant vers l’arrière, et ses bras retombant sous leur propre poids. De même, sa musculature est rendue avec beaucoup de réalisme. Laissez votre regard parcourir ce corps. Le ciseau de Del Cour a joué avec la matière, créant un très subtil jeu de plein et de creux suscitant des jeux d’ombre et de lumière qui donnent au corps un aspect frémissant. Le drapé sur lequel repose le corps est aussi l’objet d’un très beau travail, les saillies du tissu et l’obscurité profonde des plis concourt à bien rendre toute la souplesse du drap mortuaire.
S’il est un nom d’artiste liégeois à retenir, c’est assurément celui de Jean Del Cour dont l’œuvre que nous voyons ici, réalisée en 1696, est sans doute l’une des principales. Jean Del Cour était originaire de Hamoir, à une trentaine de kilomètres de Liège. Il avait fait le voyage à Rome où il avait sans doute admiré la qualité du travail du Bernin, le grand sculpteur romain du 17e siècle. Del Cour a surtout travaillé à Liège, et nous le croiserons souvent sur notre chemin. Malgré la très grande qualité de son travail, il est curieusement resté un artiste assez isolé. On pense d’ailleurs qu’il n’aurait eu qu’un seul élève, chose rare à une époque où l’atelier des grands artistes attirait nombre d’apprentis. Son succès lui valut, en revanche, bon nombre d’ennemis et certains des membres de sa corporation l’accusèrent, par jalousie, de ne pas respecter certaines règles du métier.


<< 6 - Historique de la cat...         8 - Les éléments légenda... >>

Sommaire complet du dossier :