Les belles statues gothiques

De la cathédrale saint-paul à l'archéoforum

Les belles statues gothiques

Avant de quitter Saint-Jean, allons admirer une autre œuvre. A droite de la chapelle de la Vierge, une porte donne accès à une petite pièce en renfoncement. Là, une grande vitrine renferme deux belles statues gothiques.

Ces deux statues représentent la Vierge, vêtue d’un long manteau bleu, et saint Jean l’évangéliste, tenant un livre et vêtu d’un manteau rouge. Ce sont deux œuvres de la fin du 13e siècle qui faisaient partie d’un calvaire, c’est-à-dire qu’elles entouraient à l’origine une croix, disparue aujourd’hui. L’ensemble se trouvait à l’entrée du chœur de cette collégiale, comme la Sedes que nous venons d’admirer. Leur corps est élancé, allongé encore par la ceinture serrée à la taille et les longs plis verticaux des vêtements. Regardons ces deux personnages : voyez comme leurs traits sont crispés, comme leur bouche est serrée, et comme leurs mains sont tordues. Tout cela témoigne d’une profonde souffrance. C’est la souffrance provoquée par la perte d’un fils et d’un ami précieux : le Christ.
Et autant la sedes que nous venons de voir possédait un visage d’immuable éternité et évoquait la grandeur de Dieu ; autant ces deux personnages-ci sont bien différents : ils montrent au contraire l’humanité des personnages divins.
Et c’est très intéressant, car on voit comment, sur un siècle, la sensibilité religieuse des fidèles a évolué. Au début du 13e siècle, c’est la sedes, le fidèle rencontre la grandeur de Dieu. A la fin du 13e, le fidèle veut participer au mystère divin et partager des émotions, même si c’est de la souffrance émotionnelle.


<< 16 - La Vierge de Saint-J...         18 - Le passage Lemonnie... >>

Sommaire complet du dossier :