L’horizon

De la cathédrale saint-paul à l'archéoforum

L’horizon

Mais continuons notre chemin en gardant la société littéraire à notre droite. Nous marchons alors en direction de la grande avenue qui borde la place, l’avenue Joffre. Nous nous arrêterons juste avant de la traverser.

Vous êtes au bord de l’avenue Joffre ? Bien. Regardons d’abord vers la gauche. Là, s’élève un grand bâtiment de pierres beige doté d’un grand fronton triangulaire. C’est l’opéra de Liège ou opéra royal de Wallonie, bâtiment inauguré en 1818. Sur la petite place devant sa porte, la statue du musicien liégeois André-Modeste Grétry, érigée en 1866. Derrière l’opéra, vous apercevez la silhouette massive de l’église Saint-Jean, vue en début de visite. Comme de là où nous sommes nous ne pouvons la voir, nous comprenons, en la localisant ainsi, que nous avons effectué une petite boucle.

A droite de l’opéra, s’ouvre un large boulevard. C’est le Boulevard de la Sauvenière. Il s’agit d’un ancien bras de la Meuse, comblé au 19e siècle. Ce bras entourait alors complètement le quartier de l’île, mentionné tout à l’heure. Imaginez l’eau à cet endroit, la rivière tournant à angle droite devant le théâtre pour passer sur l’actuelle place de la République française, en direction de la collégiale Saint-Denis, et aller se jeter plus loin dans le bras principal de la Meuse, vers la Grand’poste, que nous avons aperçu tout à l’heure. Çela donne une vision différente, non ?

Au dessus du Boulevard, sur la droite encore, nous voyons la grosse tour carrée d’une église qui s’élève au sommet de la colline. Il s’agit de l’ancienne collégiale Saint-Martin. Elle est en haut de la colline appelée le « Publémont », le « Mons Publicus », la montagne publique donc. Le quartier qui entoure cette collégiale est très agréable, peuplé de belles maisons de maître datées de la Renaissance jusqu’au 19e siècle. Elles sont agrémentées à l’arrière de beaux jardins en terrasse. Ceci pourrait aussi être l’objet d’une promenade très agréable. Nous vous en indiquerons la direction ultérieurement.

Maintenant, regardons de l’autre côté, encore plus à droite donc. Au bout de l’avenue, à quelques dizaines de mètres, nous apercevons une large place: la place Saint-Lambert. Là se dressait, jusqu’à la fin du 18e siècle, l’immense cathédrale Saint-Lambert. Nous en verrons les vestiges lors de la visite de l’archéoforum, sous la place. Le grand bâtiment gris qui ferme la place sur la gauche est l’ancien palais des Princes-évêques. Nous y reviendrons également plus tard.


<< 25 - La place de la Répub...         27 - La Place verte... >>

Sommaire complet du dossier :