La place jama el fna

De la koutoubya a la medina en passant par la medersa ben youssef.

La place jama el fna

Nous sommes désormais revenus au point de départ du tour de la mosquée. Maintenant nous allons nous rendre dans la médina, à travers les souks, pour aller visiter, entre autres, la medersa Ben Youcef.
Pour cela, tournons le dos à la Koutoubia et traversons l'esplanade de la mosquée en direction de l'Est c'est à dire en direction de la ville, de la circulation routière, et de la place Jemaa el Fna dont on voit déjà l'activité intense depuis le pied du minaret. On longe le mur du consulat de France jusqu’à son croisement avec le boulevard Ibn Khaldun, le premier que vous trouvez au bout d'une centaine de mètres parcourus sur l'esplanade de la koutoubia

Nous voici au croisement du boulevard Ibn Khaldun. Traversons le boulevard à la circulation très dense

Le boulevard traversé, vous êtes dans la zone de la place Jemaa el fna. En face de vous se trouve un beau jardin planté aux débuts du 20e siècle. À travers les arbres, par les trottoirs ou même en marchant sur les voies de circulation, vous arrivez nécessairement sur la célèbre place, car toute la zone est désormais piétonnière.

Nous voici sur la place. Regardons-la quelques instants en commençant par notre droite. 4 bâtiments sautent aux yeux : il y a d’abord la poste (c'est marqué dessus en français). Continuez et vous verrez ensuite la banque du Maroc, puis 2 cafés célèbres « le café du glacier », et le fameux café de France. Vous le repérerez facilement : ses terrasses sont en gradins.
En effet, Jamaa el fna signifie la "réunion des trépassés". Car c’est en effet là que les sultans suppliciaient les condamnés. C'est là aussi que la proclamation des édits se faisait. C'est donc une place publique qui servait de lien entre le pouvoir et le peuple. On y venait aux nouvelles, on suivait ici le cours des affaires politiques et le pouvoir s'en servait comme lieu d'affirmation de sa toute-puissance sur le peuple. On parle toujours de place à propos de cet espace, mais en fait il s’agit plutôt d’une aire de contact entre la ville neuve et la médina d’où nous venons. Cette aire est en réalité composée de deux couloirs très larges, deux places qui se rejoignent en formant un L. A un bout de la place sont disposés les bâtiments administratifs comme la poste et la banque. Ce sont des constructions de l'époque du protectorat français. Elles respectent la hauteur maximale de huit mètres pour ne pas rompre l'ancienne harmonie. Rappelons que Lyautey a fait classer la médina afin qu’elle reste protégée et qu’il fit créer une ville européenne en dehors des murailles. Au centre de la place, on va trouver le gros des activités culturelles, conteurs, musiciens, restaurateurs. Un peu plus loin, la deuxième place, plus étroite, est atteinte en allant au-delà des vendeurs de soupe d'escargots et de jus d'orange désormais alignés. Peu fréquentée le matin ; la place s’anime à partir du milieu de l’après-midi. Elle devient alors vraiment le cœur de la ville, « la place folle » comme on la surnomme, emplie de vendeurs à la sauvette, de montreurs d’animaux, de charmeurs de serpents et de diseurs de bonne aventure.


<< 5 - Le tour de la koutou...         7 - Le souk semmarine... >>

Sommaire complet du dossier :