Les immeubles des ministères et le Whitehall

De westminster a trafalgar square

Les immeubles des ministères et le Whitehall

Traversons au passage pour piétons en face, avant de tourner à gauche sur Great George Street. Cette rue longe les énormes édifices très blancs qui abritent les offices ou bureaux des différents organes de l’état. À droite, le gigantesque hôtel du trésor.
Après avoir traversé, allons jusqu'à l'angle de cette rue avec horse guards road.
Nous voici donc désormais au coin de St James Park et de l’avenue horse guards road.
Maintenant, prenons la grande avenue horse guards. Sur sa gauche, elle est bordée par le parc et sur sa droite, par les immeubles des ministères. Continuons sur cette large avenue horse guards jusqu’à la statue en pied de Clyde, le personnage en bronze, sur notre droite, qui se détache au milieu d’escaliers.

Tout en marchant, nous voyons apparaître St James Parc sur la gauche. St James parc est l’un des parcs les plus élégants et les plus anciens de la ville. Il a été aménagé au 16e siècle quand Henri 8 décida d’embellir sa ville. Par ailleurs, résidant à Whitehall, le roi estimait agréable de pouvoir chasser à sa porte. Au 17e siècle, le parc prit des allures de jardin à la française, c'est-à-dire des jardins très structurés et ordonnés. Au 18e il fut remanié pour devenir un jardin à l’anglaise. De quoi s’agit-il ? Et bien, ce sont des jardins préromantiques qui mettaient en scène une Nature que l’on voulait plus libre et moins maîtrisée par l’homme. En fait, le fouillis savant de ces jardins est extrêmement travaillé. Lacs et cours d’eau surmontés de petits ponts permettent aux citadins de se croire à la campagne dans une harmonie parfaite et bucolique. Des pélicans promènent même leurs couvées, aujourd’hui comme hier, sur les bords du petit lac. Des essences rares de plantes et d’arbres y sont cultivées. Des animaux pseudo sauvages peuvent s’ébattre au milieu d’une nature en liberté. Un kiosque à musique et une cafétéria complètent à présent l’agrément des lieux.

Si nous n’y sommes pas encore, continuons jusqu’à la statue de clyde que nous verrons sur notre droite.
Pour y accéder, nous allons passez devant les Cabinets war rooms, les salles anti-attaque aérienne, QG du haut commandement de l’armée et du 1er ministre Churchill pendant les bombardements de Londres de 1939 à 1945.Elles sont situées sous l’escalier et s’étendent profondément sous les bâtiments des Offices. C’est aujourd’hui un musée constitué de 19 salles, qui présente les lieux tels qu’ils étaient du temps de la guerre.
Gravissons la volée d’escaliers
Nous sommes dans King Charles street. Cette rue va vous mener à Whitehall par Parliament Street. King Charles Street est bordée sur ses deux côtés de grands immeubles victoriens qui abritent les ministères. A gauche, c’est le ministère des affaires étrangères ou foreign office. À droite, ce sont les bureaux du Commonwealth, association de pays -états de la couronne- qui conservent toujours des liens économiques et financiers privilégiés avec la Grande Bretagne.
Continuons à remonter cette rue jusqu’à son extrémité qui débouche sur Parliament street après être passés sous la grande arche qui enjambe la rue.
Nous voici sur Parliament street que nous prendrons sur notre gauche en direction de Trafalgar square. A droite, au milieu de l’avenue, nous voyons le mémorial dédié aux soldats britanniques morts pendant la 1re guerre mondiale. Chaque année le dimanche le plus près du 11 novembre, la reine vient s’y recueillir, c’est le jour du souvenir ou Remembrance day. Continuons sur ce même trottoir pendant quelques mètres et arrêtons-nous devant les grilles et les bobbies -les policiers- qui barrent l’entrée de la rue suivante.
Cette rue interdite et ultra protégée est célèbre dans le monde entier. C’est le fameux Downing Street. Au n° 10 se trouve la résidence officielle du 1er ministre. Cet endroit est habité par les 1ers ministres depuis 1731. Le premier d’entre eux fut Robert Walpole. Il fut surnommé par ses contemporains le "maquignon des consciences " parce qu’il assurait que : « tout homme avait son tarif».Le 1er ministre n’est pas le seul locataire de la rue. Y habite aussi le ministre des finances ou Chancelier de l’Echiquier. Moins exposé, il n’en est pas moins important et sa voix est toujours très attendue à la chambre des communes où il fait voter le budget de l’état.Après avoir traversé Downing street, avançons jusqu’à l’immeuble dont la façade est ornée de colonnes cannelées. C’est anciennement le ministère des finances et aujourd’hui seulement un immeuble de bureaux.
La rue où nous sommes s’appelle maintenant Whitehall. C’est l’une des artères les plus importantes de Londres puisqu’elle dessert à peu près tous les ministères. Elle est aussi la voie royale entre le Parlement et Buckingham, le palais de la reine.
Cette avenue au caractère somptuaire affiche un éclectisme de bon aloi entre les styles néo-classiques, géorgien ou victorien. Tous les édifices que nous verrons emploient un vocabulaire architectural avec frontons, colonnes aux chapiteaux un peu lourds, portiques à l'antique qui magnifient les façades et leur donne une allure solennelle et terriblement majestueuse. Une vraie voie officielle qui montre bien que le gouvernement qui sied de part et d'autre de l'avenue dans les ministères n'est pas à prendre à la légère.
Au milieu de la rue, encore un monument commémoratif, dédié, celui-là, aux femmes de la 2e guerre mondiale. Derrière ce monument, le long du trottoir en face, encore des statues de grandes personnalités britanniques. L’Angleterre décidément en compte beaucoup ! L’un d’entre eux doit surtout retenir votre attention, c’est le premier en arrivant de Parliament street. Il est habillé en soldat et les Anglais l’appellent familièrement « Monty ». C’est Lord Montgomery, l’un des plus grands généraux de l’armée britannique qui battit Rommel à El-Alamein en 1942. Il commanda une armée en Normandie, en Belgique et en Allemagne en 1944-1945. Afin de lui rendre hommage, la ville a placé sa statue ici, en 1980, soit 4 ans après sa mort. Derrière les statues se dresse l’immeuble qui abrite le ministère de la Défense. Lui aussi cache ses fonctions derrière une façade très rigoureuse. Reprenons maintenant notre promenade en restant sur le même trottoir vers Trafalgar square.


<< 16 - Le Parliament squar...         18 - Les Horses guards... >>

Sommaire complet du dossier :