Les Horses guards

De westminster a trafalgar square

Les Horses guards

Nous longeons, sur notre droite, différents immeubles dont certains sont décorés de grandes colonnades. Celui dont le porche à colonnades avance un peu sur l'avenue abrite le Scotland office. Il fait face, de l’autre côté de Whitehall, au Welsh office, le ministère du pays de Galle. Ces 2 parties du royaume uni ne sont pas réellement administrées à partir de Londres puisqu'elles ont chacune un parlement indépendant et des lois qui leurs sont propres. Mais Londres garde un œil sur elles à partir de ces édifices. Vous apercevez sûrement déjà les gardes à cheval devant la porte de leur caserne. Cet édifice est sûrement un des plus gracieux de l'avenue peut-être parce qu'il bénéficie de plus d'espace et de dégagements sur la rue. Son élégance vient du jeu que l'architecte s'est autorisé dans le mouvement et la combinaison des différents volumes qui le composent: regardez : de chaque coté d'un avant-corps central qui s'avance légèrement, nous voyons 2 pavillons plus hauts qui ressemblent à des tours et se détachent de la façade laissée à l'arrière plan. Et pour dominer l'ensemble, il y a une tour octogonale qui abrite une horloge. Bref, il y a de la profondeur, du relief et de la hauteur : tout ce qu’il faut pour plaire à l’œil.
Mais plus que l'architecture, c'est surtout la garde montée qui attire le regard
Car c'est bien la caserne des fameux horse guards, image plus que typique de Londres. Toujours présents et impassibles quel que soit le temps. Les relèves ont lieu toutes les heures. Plusieurs régiments forment la garde royale, chacun doté de son uniforme spécifique. Le plus ancien d’entre eux est le Life Guard qui date du 1659. Les autres, le blue guard et le royal guard, sont aujourd’hui réunis pour ne former qu’un seul corps qui a gardé la vieille devise qui fut celle de l’ordre de la jarretière : « Honni soit qui mal y pense ».Le rôle de ces régiments n’est pas uniquement de monter la garde devant les palais royaux. Ce sont aussi de véritables soldats, engagés dans toutes les guerres.
Entrons dans l’enceinte de la caserne des horses guards.
Entrons dans la cour puis allons tout droit pour traverser les arcades sous le corps principal du bâtiment surmonté d'une tour. Et comme cela, nous ressortons sur l’esplanade qui s’ouvre sur St James’s Park.

Nous sommes sur l’esplanade appelée la «Horses guards parade». Traversons-la.
Le parc en face est St James’s park. C'est en bordure du parc que nous remarquons le Guards memorial, monument érigé après la 1re guerre mondiale en l'honneur des horse guards tombés au champ d'honneur.
Cette grande esplanade sert aux parades de la garde. La plus célèbre est celle appelée « trooping the colour », faite à l’occasion de l’anniversaire de la reine le 10 juin. Et sinon, la traditionnelle Parade des Horse Guards est une cérémonie qui a lieu chaque jour. Au cours de cette cérémonie, les Life Guards de la Reine quittent leur caserne de Hyde park et empruntent la voie royale pour déboucher sur Horse Guards Parade. C’est ici que sont accueillis les hommes d’états qui, en visite officielle, vont voir la reine. Cette esplanade sert en quelque sorte de «hall d’entrée» au palais de Buckingham, de l’autre coté de st James’s park.Quand nous sommes face au parc St James, au fond à droite, les toits surmontés d’une coupole verte sont ceux de l’Admiralty. C’est le ministère de la marine. En nous retournant, nous découvrons une très belle vue sur les bâtiments des horse guards, surmontés d’une coupole de pierre blanche. Revenons maintenant sur nos pas pour retourner sur Whitehall; À notre droite, les jardins que nous voyons maintenant sont ceux des hôtels particuliers du 10 Downing street.
Devant la façade de la caserne des horse guards de nombreuses statues montent la garde, aussi immobiles que les cavaliers devant lesquels nous sommes passés ! !
Continuons vers Whitehall en reprenant le même chemin qu’à l’allée.
En sortant de la caserne des horses guards traversons l’avenue Whitehall. Dirigeons-nous tout droit vers Horseguards avenue. Laissons à notre droite le ministère de la défense et avançons sur la rue de quelques mètres.

Nous voici dans horse guards avenue.
A notre droite, il y a un énorme édifice qui a été en partie construit sur les ruines de l’ancien palais des rois d’Angleterre. Tout ce qu’il en reste est devant nous. La façade principale donne sur White hall et, à l'arrière du bâtiment, la salle en rotonde qui s’avance légèrement est la partie qu’on appelle Banketing Hall.
L’histoire de ce palais remonte à Henry 8 qui résida ici quand il fallut faire des travaux de remises en état au palais de Westminster à partir de 1530. Au cours des années, le palais de Whitehall devint l’un des plus importants d’Europe, chaque souverain décidant d’agrandir un peu la résidence.
En 1622, Charles 1er demanda à Inigo Jones de construire une salle de banquet et à Rubens de la décorer. C’est Banqueting House. Inigo Jones, architecte du 17e siècle, réalise ici un édifice qui rappelle en tout point les palais italiens: regardez, la façade est construite sur un haut soubassement. Assez haute, elle est à 2 niveaux séparés par une grosse corniche. Les fenêtres du 1er niveau sont surmontées de frontons alternés comme on les trouve à ce moment là en Italie. Le 2e étage est lui moins sévère puisqu’orné de guirlandes dans sa partie haute. Quant au haut de l'édifice, il est surmonté d'une balustrade comme s'il se terminait en terrasse. Encore une réminiscence de l'Italie. Et plus particulièrement du classicisme réintroduit par le célèbre architecte Andrea Palladio qui expliquait avec force plans, dessins et exemples les principes d'une architecture idéale inspirée de l’antiquité grecque et romaine.
Inigo Jones fut très impressionné par les villas palladiennes – construites par Palladio notamment en Vénétie- et fut le 1er à les introduire en Angleterre. Cette mode de la demeure palladienne éclatera un peu plus tard au 18e et séduira la noblesse anglaise qui la fit sienne. Le néoclassicisme anglais était né. La salle de banqueting House est très fortement inspirée par ce style. En 1698 eut lieu un incendie qui ravagea tout le palais à l’exception de cette salle et des œuvres de Rubens qu’elle abritait. Aujourd’hui, Banqueting house est utilisée comme un lieu de représentation par les souverains ou par des associations caritatives.
Si la visite vous tente, elle dure environ heure.


<< 17 - Les immeubles des mi...         19 - La place Trafalgar S... >>

Sommaire complet du dossier :