La frise sculptée

Decouverte d'arles

La frise sculptée

Maintenant, venons-en au fait : c’est le Jugement Dernier, qui est représenté sur ce portail, et plus précisément la séparation des élus et des damnés, à la fin des temps, après qu’ils aient ressuscités afin de comparaître devant leur Juge. Curieusement, il manque 1 chose que l’on s’attendrait à voir représentée, et qui l’a souvent été, sur des portails romans, et surtout gothiques : la résurrection elle-même, avec des petits personnages sortant de leur tombe.
Ici, on passe directement à l’étape suivante : la séparation des élus et des damnés. Eh bien, voyons comment. Commençons juste à droite de la porte. Et regardons la frise sculptée qui se déroule alors de gauche à droite dans le prolongement des 12 apôtres: elle sera d’abord dans la profondeur du portail (que l’on appelle l’ébrasement) puis, sur sa façade, côté place, au dessus des colonnettes.
Donc sur cette frise, en commençant par le fond, nous voyons tout d’abord un ange et ensuite plusieurs personnages qui marchent vers lui: des laïcs, hommes et femmes, et des ecclésiastiques : l’ange leur refuse l’entrée au paradis: ce sont les damnés. Ce qui les attend nous est montré ensuite, dans la partie la plus visible de la frise, celle qui donne sur la place.
Et là qu’est ce qu’on voit? et bien on ne peut pas s’y tromper: Les damnés partent enchaînés, nus, poussés par un démon, et ils marchent déjà dans les flammes de l’enfer. Voilà : pour les fidèles du 12e siècle, l’exemple qu’il ne fallait pas suivre. Notons d’ailleurs que tout cela est à notre droite, mais à l’inverse à la gauche du Christ Juge: c’est le côté sinistre, de mauvais augure, ou l’art chrétien représente généralement les erreurs, les vices, et la damnation. Quant à l’autre côté bien sûr, à notre gauche, mais à la droite du christ, c’est celui des élus. Le début de la frise qui leur est consacrée se fait lui sur la place. Car eux, bien sûr, se rapprochent du christ alors que les damnés s’en éloignaient. Regardons-les à partir de la place, et en suivant leur frise, de gauche à droite, vers l’intérieur du portail.

Voilà : est ce que vous les voyez, ces élus ? Vous voyez qu’eux sont vêtus alors que les damnés étaient nus. Maintenant, voyons la suite de la frise, dans la profondeur (donc l’ébrasement) du portail. Déplacez-vous si nécessaire.

Les élus sont représentés là d’une tout autre façon: ils sont arrivés au paradis, et séjournent « dans le sein d’Abraham », représentation du Paradis parfaitement habituelle. Abraham est donc le 1er des trois personnages assis qui tiennent des petits enfants contre leur poitrine, dans un rabat de leur vêtement. Et ces enfants représentent l’âme des élus.
Abraham sur ce portail n’est pas seul à paterner les élus. Il est suivi de deux autres patriarches de l’Ancien Testament, Isaac et Jacob, qui jouent le même rôle.
Voilà donc le thème principal du portail.


<< 5 - L’église Saint Troph...         7 - Les bas reliefs de l... >>

Sommaire complet du dossier :