L’intérieur de l’église Saint-Trophime

Decouverte d'arles

L’intérieur de l’église Saint-Trophime

Bon, nous avons consacré du temps à ce portail, qui est un chef-d’œuvre. Maintenant, si l’église est ouverte, entrons.

Toute cette partie de l’église a été reconstruite dans la 1ere moitié du 12e siècle, et terminée vers 1152. On est donc encore bien sûr dans l’art roman, même si un style nouveau, le style gothique, a commencé depuis peu à apparaître à Sens et à Saint-Denis. Pourtant, regardons la voûte : ce n’est pas la voûte en forme de demi-cylindre que l’on appelle la voûte en berceau, et que l’on associe, en général à l’architecture romane. Regardez au plafond : vous voyez des arcs qui partent du bord de la voûte et qui viennent se briser en haut. On dit –très logiquementqu’il s’agit d’arcs brisés et donc de voûtes en berceau brisés.
Alors, on se dit : ah tiens, cela ne semble pas être du roman. Donc, c’est du gothique. Eh bien non, car on trouve ce type d’arc largement utilisé dans l’art roman bourguignon et provençal, et à vrai dire un peu partout, grâce aux abbayes cisterciennes, qui l’ont souvent adopté. Cette nef a, par ailleurs, 2 particularités: elle est très haute pour une nef romane, 20m. C'est-à-dire qu’elle est presque aussi haute que celle des 1eres cathédrales gothiques. Ensuite, elle a, sous la voûte, des fenêtres hautes. Cela parait banal ? Eh bien ça ne l’est pas en Provence, où les églises romanes cherchent l’ombre plutôt que la lumière. C’est même une exception.

En flânant à l’intérieur, vous verrez que le fond, c'est-à-dire le chœur est gothique lui, et d’un gothique tardif : il date du 15e siècle. Vous trouverez dans l’église plusieurs sarcophages antiques : Arles en est très riche. Et enfin, vous pourrez voir dans cette église 3 tableaux du peintre Finsonius (ou Louis Finson) : c’est un peintre flamand, très intéressant, du début du 17e siècle, disciple du Caravage, et qui a travaillé plusieurs années en Provence. Le Caravage est ce peintre italien qui a révolutionné la peinture au début du 17e siècle, par une forme de réalisme tout à fait nouvelle, combinée avec un clair-obscur très contrasté et théâtral. Finsonius est l’un des premiers Caravagesques de la peinture française.


<< 10 - Le style du portail...         12 - L’ancien archevêché ... >>

Sommaire complet du dossier :