Le pilier d’angle entièrement sculpté

Decouverte d'arles

Le pilier d’angle entièrement sculpté

Mais laissons de côté cette question, détournons-nous de ce sympathique animal et regardons ce qui attire tout de suite le regard à cet angle de la galerie gothique par laquelle nous venons d’entrer et de la 1ere galerie romane (autrement dit des galeries ouest et nord) : le pilier d’angle entièrement sculpté. Il est sur votre droite quand vous avez la galerie gothique (c'est-à-dire ouest) dans le dos.

Voilà : nous voyons, tournées vers les galeries du cloître, 3 grands personnages en pied, et entre eux, des bas reliefs. Qui sont ces personnages ? Eh bien, celui de droite est Saint-Jean, celui du milieu, juste sur l’angle, est Saint-Trophime, et celui de gauche est Saint-Pierre. Vous remarquez, indépendamment de l’état des sculptures, des différences avec la représentation des mêmes personnages sur la façade de l’église: saint-Trophime est identifiable ici comme un saint, grâce à l’auréole, mais pas comme un évêque, il n’a ni mitre, ni crosse.
Le style est un peu différent aussi. C’est que les sculptures du cloître sont plus anciennes, de 10 à 15 ans, et elles ne sont pas l’œuvre des mêmes sculpteurs. Ceux qui les ont réalisées avaient pourtant un point commun avec ceux du portail : cherchez bien. Avez-vous trouvé ? Oui, bravo : c’est de l’influence de l’art antique qu’on retrouve encore dans les vêtements, et dans la façon de représenter les plis.
Et maintenant, regardons le bas relief qui est à droite entre Saint Jean et Saint-Trophime:
Voyez en haut : il représente les 3 Saintes Femmes qui se rendent au sépulcre du Christ –elles vont bien sûr le trouver vide, mais elles s’y rendent, toujours avec un vase à la main, qui est un vase de parfum. Eh bien ici, idée originale, c’est le moment précédent qui est représenté: elles achètent le parfum, à des marchands, que nous voyons au dessous, assis derrière leur étal. Maintenant, voyons l’autre bas-relief, à gauche, entre Saint-Trophime et Saint-Pierre :
Il représente lui la Résurrection. De bas en haut, on y voit les soldats romains endormis, le sépulcre vide, le christ ressuscité. Regardons maintenant le mur de gauche dans cette galerie romane du cloître. Nous y trouvons donc une série d’arcades romanes, en arc plein cintre : eh bien le détail intéressant ici, c’est l’aspect des colonnes, ou des pilastres, sur lesquels retombent ces arcades. Plusieurs sont cannelés (comme, vous vous en souvenez, les montants latéraux du portail). C’est encore un exemple d’influence antique.


<< 13 - Le cloître de Saint-...         15 - La salle capitulaire... >>

Sommaire complet du dossier :