Histoire de la ville

Decouverte de split

Histoire de la ville

Nous allons faire un point sur l’histoire de la ville. Le début de la visite commence à l’entrée de la vieille ville, côté front de mer, ce que les habitants de Split appellent le riva. Cette rue est bordée de petits squares où se trouvent des bancs sur lesquels nous pourrons nous asseoir quelques instants pour appréhender l’histoire de la ville. Rendez-vous là-bas. Mais pour l’heure, revenons aux alentours de l’an 300 de notre ère. L’empereur d’alors, Dioclétien, prévient qu’il abdiquera et qu’il retournera vivre dans sa terre natale. IL était originaire de Salone, la capitale romaine de la Province de Dalmatie qui se situe à quelques kilomètres de Split. Et il fera construire un immense palais au bord de l’Adriatique. Et en effet, il s’y retirera après son abdication en 305. Après sa mort, en 313, le palais entre dans les possessions impériales et le reste jusqu’aux incursions barbares. Au 5e siècle, le palais est alors pillé et abandonné. Mais les incursions continuent et c’est paradoxalement cela qui va redonner vie au site. En effet les habitants de Salone fuient leur ville dévastée pour se réfugier dans l’enceinte du palais fortifiée, qui devient une véritable ville petit à petit. Les anciens appartements royaux sont divisés en logements, les restes saints des martyrs de Salone sont placés dans l’ancien mausolée de Dioclétien. Les centres économiques se déplacent vers la nouvelle cité ouverte sur la mer. Dès le 11e siècle, la population est trop importante pour être toute entière contenue dans l’enceinte et on double alors la superficie de la ville. Et au 14e siècle on doit encore agrandir celle-ci. La période vénitienne des 15es au 18e siècle est très favorable à la cité qui devient un des principaux ports de la région. Les monuments principaux sont restaurés. La région fut ensuite occupée par Napoléon avant de passer aux mains des Habsbourg. Au sortir de la Première Guerre mondiale, la ville est intégrée au royaume de Yougoslavie. Après la Seconde Guerre mondiale, la ville devient un grand centre industriel. Ce n’est que récemment que le tourisme s’y est développé. Cela ne va pas sans poser quelques difficultés. L’attrait principal de la ville est bien sur la vieille ville au cœur du palais. Or celui-ci est toujours habité. Le développement touristique et les restaurations impliquent bien souvent l’expulsion des habitants du site. Mais le problème est bien connu ici et les habitants de Split résistent, car ils ne veulent pas de ce qui s’est passé à Dubrovnik. Certes, Dubrovnik, l’ancienne Raguse, a été restaurée, mais elle a été vidée en partie de ses habitants. Split se targue d’avoir gardé son âme. Split n’est pas et ne se veut pas une ville-musée : c’est une ville vivante occupant des lieux plus anciens qu’il faut découvrir aux détours de constructions anarchiques, de ruelles surajoutées au plan initial. Ce qui est loin d’être sans charme.


<< 2 - Découverte de Split ...         4 - Les substructures d... >>

Sommaire complet du dossier :