La place narodni

Decouverte de split

La place narodni

Revenez ensuite sur la porte de fer et continuez tout droit pour arriver quelques mètres plus loin sur une grande place. Et en passant la porte, nous nous trouvons à l’extérieur du palais, mais pas de la ville puisque celle-ci s’est considérablement agrandie dès le 11e siècle.

Nous sommes à présent dans la partie vénitienne de la cité. Allons vers son centre en parlant de ce quartier. En effet, après avoir occupé et réaménagé l’intérieur de la zone palatiale, les habitants ont dû trouver de nouvelles places pour s’installer. Et c’est la partie où nous sommes qui s’est alors développée. Cette Grand-Place sur laquelle nous nous tenons est appelée la place du peuple (ou place narodni). C’est le cœur de la ville vénitienne du 14 et 15e siècles. Cette place a été réaménagée par Marmont. Auguste Marmont est mort en 1852. Il était duc de Raguse, c'est-à-dire de l’actuelle Dubrovnik. Jeune officier français d’artillerie sous la Révolution, Marmont a la chance d’être remarqué par Bonaparte au siège de Toulon et d’être pris par lui comme aide de camp. Il sera nommé administrateur dans ces Provinces et il les gouvernera de 1806 à 1811. Il lancera de grands travaux à Split en aménageant des parcs et des places comme celle-ci.
Et maintenant, retournons-nous vers la porte de Fer que nous venons de franchir. Et regardez en hauteur, à l’angle gauche : nous voyons une haute tour-horloge. Il s’agit en fait d’une ancienne maison-tour datant de la période romane, du 11e siècle pour être plus précis. Ce type de maison était fréquent en Italie au Moyen Âge. Car les familles nobles étaient alors souvent en ville et s’affrontaient pour son contrôle. D’où ces maisons fortifiées à l’intérieur des cités.
Mais revenons à la période vénitienne: les habitants se sentent plus en sécurité et élargissent les places, et construisent des palais. Ce type de maison fortifiée devient obsolète. On réutilise alors ce bâtiment en le transformant en horloge. Un cadran solaire y est alors appliqué et –assez drôle- l’on ajoute un clocher gothique très fin sur ce massif bâtiment roman. Regardez à droite de la tour horloge : il y a la petite ruelle qui mène à la porte de fer. Et à droite de la ruelle, il y a un grand bâtiment d’angle : c’est un ancien palais vénitien, le palais Ciprianis. Celui-ci a été édifié au 14e siècle. Et à l’angle de celui-ci, vous voyez une sculpture représentant saint Antoine. Regardez bien au pied de St Antoine, un peu à droite : un personnage agenouillé, c’est le comte Ciprianis lui-même qui est ainsi représenté. Vous le voyez ? Charmant, n'est-ce pas ? Levez les yeux au dessus du saint maintenant : il y a une autre sculpture plus ancienne. On voit deux personnages qui s’affrontent. La légende locale rapporte qu’il s’agit du comte et de sa femme qui se disputent. C’est une gentille légende, mais les dates ne collent pas. Regardez cette sculpture!!! Comment les trouvez-vous ? Pour notre part, nous les trouvons plutôt lourds et figés. Ils ont très certainement été récupérés sur une ancienne structure romane. Donc bien longtemps avant l’aménagement du Palais. Et maintenant, tournez-vous vers la gauche et regardez l’autre côté de la place, celui qui abrite un grand bâtiment pourvu d’une loggia, sorte de balcon ouvragé très profond. Ce bâtiment est l’ancien Hôtel de Ville de la cité : il date du 15e siècle. Les ouvertures nombreuses de celui-ci sont en style gothique : regardez-les. Vous voyez qu’elles sont surmontées par deux arcs qui se rejoignent. On les appelle des arcs en ogive et c’est une caractéristique de l’art gothique. Aujourd’hui, le bâtiment est transformé en petit musée ethnographique contenant des armes, des bijoux et des costumes.


<< 15 - La porte de fer...         17 - La porte d’Or... >>

Sommaire complet du dossier :