Le palais Papalic

Decouverte de split

Le palais Papalic

Revenons à présent vers la porte d’or et pénétrons de nouveau dans la zone palatiale. Dans l’axe de la porte s’ouvre la Diocletijanova, la rue Dioclétien. Elle est bordée de palais vénitiens dont les rez-de-chaussée sont transformés en boutiques ou en restaurants. Prenons cette rue et tournons dans la 3e rue à gauche. C’est la rue Papaliceva. Une dizaine de mètres plus loin, nous arriverons devant un grand bâtiment : le palais Papalic. Retrouvons-nous là-bas.

Nous sommes maintenant devant la façade du palais Papalic qui a été réalisé par l’architecte et sculpteur Juraj Dalmatinac dont nous avons déjà parlé dans la cathédrale. Cet artiste est celui qui a fait pénétrer l’art de la renaissance en Croatie. Mais nous avons ici une œuvre de jeunesse en style gothique flamboyant. Quelle est donc la spécificité de ce style? En fait, le gothique flamboyant est la dernière période du gothique. Après ce sera la renaissance. Et comme très souvent pour un style, sa dernière période est un feu d’artifice de décorations. Le gothique n’y échappe pas : avec le flamboyant, il y aura beaucoup de décorations. Et les nervures de pierre qui sillonnent dans les fenêtres ou les vitraux ont parfois une forme de flamme. D’où le nom de gothique « flamboyant ». Mais ce style dépasse le cadre trop restreint de l’histoire de l’art: il correspond en fait à une mutation de la société médiévale. Cette société était bâtie sur des notions collectives qui vont s’écrouler pour laisser place à des valeurs individuelles. La philosophie, la littérature au même titre que l’art témoignent de ce nouveau courant qui prépare l’éclosion de la Renaissance. Juraj Dalmatinac se trouve à la croisée de ce mouvement. Ses premières réalisations -comme ici- sont donc en style gothique flamboyant mais très vite, il innovera et subira l’influence de la renaissance italienne. Et maintenant, revenons à ce monument. Le monument, suivant cette conception nouvelle, a donc un rythme particulier alternant des repos et des temps forts. Mettez-vous devant la grille. Et en regardant dans la cour, voyez –sur la droite- l’escalier extérieur, dont les volutes et les motifs évoquent la flamme. Mais surtout, il faut voir la sculpture de la grande fenêtre. Elle est sur la droite en hauteur un peu plus loin dans la rue.

Ce palais est maintenant transformé en musée municipal, l’accès se fait par l’escalier extérieur, on y voit des armes et des meubles. L’intérêt n’est pas dans les collections, mais plutôt dans la découverte des pièces d’un palais.


<< 17 - La porte d’Or...         19 - Le grand marché de S... >>

Sommaire complet du dossier :