La Ruelle d'or

Deuxieme promenade au chateau de prague

La Ruelle d'or

Nous voici sur le parvis de l'église de Saint-Georges.
La prochaine étape de notre promenade sera la "ruelle d'or" appelée encore la "rue des Alchimistes" ou la "rue des Sortilèges". Juste à la sortie de l'église, prenons à gauche, pour rejoindre la rue Jirska. Avançons dans la rue Jirska. La basilique Saint-Georges est maintenant sur notre gauche. Quelques mètres plus loin, nous passons devant la porte latérale de l'église décorée de beaux pilastres cannelés et d'un saint Georges affrontant fougueusement le dragon. Le tout a été réalisé au 16e par Benedikt Ried, encore lui ! Plus loin, l'une des deux tours de l'église est solidement ancrée dans le sol. Très rustique, elle reçoit peu de décoration, elle est totalement en pierre et date du 12e siècle.
Puis nous prenons ensuite la première rue sur la gauche, la rue "Zlata Ulicka u Daliborky" soit la "ruelle d'or et de Dalibor".

Avançons dans cette rue et la ruelle d’or proprement dite se trouve un petit peu plus loin sur la gauche. Nous arriverons juste devant un portail en fer forgé qui est l'entrée de la ruelle d'or.

Comme on peut le voir, il s'agit bien d'une toute petite ruelle très étroite et décorée par un défilé de maisonnettes adossées à la fortification et remplies de souvenirs ! Mais ce ne fut pas toujours le cas et on raconte beaucoup de choses sur cette fantaisie pragoise. Alors, voilà : on dit que cette rue aurait été bâtie à la fin du 16e siècle par l'empereur Rodolphe II, féru de sciences occultes, pour y abriter les alchimistes chargés de rechercher la pierre philosophale. La poudre obtenue à partir de cette pierre permettait ensuite de changer le plomb en or.
Certains sceptiques, voyant la petitesse des entrées des maisons, dirent alors qu'il devait s'agir d'alchimistes nains! C'est vrai que les maisons sont minuscules et que la rue est plutôt un boyau, et que le quartier était modeste…mais la ruelle d'or s'en moque, car elle fait partie depuis longtemps de la légende de Prague. Parmi les personnages importants dont le nom est attaché à ce lieu, il y a Franz Kakfa. Kafka avait la bougeotte et durant sa vie passée à Prague, il changea à de multiples reprises de maison. De 1916 à 1917, il s'installa au N°22 de la ruelle d'or pour s'isoler d'un monde en guerre et trouver le calme pour écrire. Vous la verrez en vous y promenant : C'est une petite maison bleue sur laquelle il y a une plaque à son nom. Le séjour de Kafka fut profitable, car il acheva dans cette petite maison un nombre important de récits dont "La muraille de Chine" et "Un médecin de campagne".
Au fond, nous voyons la tour de Dalibor. Autre légende pragoise. On dit que Dalibor était un chevalier qui avait aidé des paysans lors d'une révolte contre leur seigneur. Arrêté, il aurait été conduit dans cette tour où chaque jour, par ses dons de chanteurs et de musiciens, il envoûtait la ville. Hélas, il fut décapité !


<< 11 - Le chœur de l’église...         13 - Le palais du Burgrav... >>

Sommaire complet du dossier :