L’église San Nicolo dei Mendicoli

Dorsoduro meconnu et tiepolo

L’église San Nicolo dei Mendicoli

Mais pour l’heure, nous allons découvrir un autre lieu, l’église San Nicolo dei Mendicoli. Pour cela, nous allons marcher environ 200 à 300 mètres sur les quais. Et d’abord, continuons toujours tout droit sur le même quai, le fondamenta Briati, qui ensuite va devenir le Fondamenta Barbarigo puis le Fondamenta Lizza Fusinsa. Le canal deviendra lui même le canal –le rio- di San Nicolo. Vous aurez sûrement noté que plus vous vous éloignez du Campo Santa Margherita, plus l'atmosphère devient étrangement calme. C'est une autre Venise que vous découvrez.
Une fois au bout du quai Lizza Fusinsa, vous n'aurez pas d'autre choix que de tourner à droite pour rallier le Campielo del Oratorio.

Nous sommes sur le Campielo del Oratorio. Traversons-le en diagonale en contournant puis contournons le bâtiment à notre droitre pour rallier le Campo di San Nicolo, la place saint Nicolas.

Vous êtes maintenant devant la Chiesa di San Nicolo dei Mendicoli, l'église Saint Nicolas des Mendiants. Entourée de trois canaux, non loin d'entrepôts abandonnés, l'église est reconnaissable par le sobre clocher, le petit porche et les quelques arbres sur la place.

Placez-vous devant la façade principale de l'église et son petit porche. Prenez le temps d'être habité par le charme naturel de ce lieu de piété isolé et étrangement calme, loin des foules et des palais. Cet édifice et son quartier vous révèlent la Venise d'autrefois, la Venise des pêcheurs fondateurs de la ville, la Venise populaire.

L'église Saint-Nicolas des Mendiants est l'une des plus anciennes de la ville. Elle fait partie des rares églises à être mentionnées dans des documents antérieurs à l'an Mil. Fondé, selon la légende, au 7e siècle, par des Padouans fuyant les Lombards, l'édifice est entièrement rebâti au 12e. Le clocher, par sa simplicité et son aspect massif, est le vestige le plus caractéristique de cette période. Les remaniements très légers opérés les siècles suivants n'ont pas altéré l'entité d'origine.

Une question, toutefois, reste en suspens. Pourquoi ajouter le nom de "mendiants" à l'église ? Saint Nicolas serait-il le protecteur des mendiants ? Il n’en est rien, mais l'église était tout simplement fréquentée par les mendiants, à telle enseigne qu'au 15e siècle, fut rajouté le porche en façade afin d'abriter les "pinzocchere", les femmes tombées dans la misère. Le nom de cette église trouve aussi sa justification par sa situation, dans un quartier pauvre peuplé d'artisans et de pêcheurs. C’est là une chance pour le promeneur d'aujourd'hui, car l'église, n’ayant jamais bénéficié des dons des grandes familles vénitiennes, fut de fait fort peu modifiée et conserva du même coup tout son charme médiéval.


<< 12 - Le Palazzo Ariani ci...         14 - L’intérieur de l’égl... >>

Sommaire complet du dossier :