L’intérieur de l’église San Nicolo dei Mendicoli

Dorsoduro meconnu et tiepolo

L’intérieur de l’église San Nicolo dei Mendicoli

A présent, entrons jeter un coup d’œil à l'intérieur de l'église. La porte d'entrée est en façade. Si celle-ci est fermée, vous trouverez une autre porte sur le côté gauche de l'église : cette entrée latérale est traitée sous la forme d'une petite façade classique en pierres d'Istrie, une région de la Croatie.

Une fois à l'intérieur asseyez-vous dans la nef tout de suite en entrant.
L'église Saint Nicolas est construite sur un plan basilical. C’est un plan simple qui est ni plus ni moins qu’une reprise des basiliques civiles romaines. En quoi consiste-t-il ? Et bien, il se compose d'une nef prolongée d'un chœur instituant ainsi le domaine respectif des fidèles et des religieux. Dans cette église, deux bas-côtés sont ajoutés de part et d'autre de la nef. Le plan basilical ne possède pas de transept, qui est cette partie perpendiculaire à la nef qui se banalise au Bas Moyen-Age et qui fait qu’une église peut avoir une forme de croix.
La première impression d'ensemble est la pénombre. Cela est bien sûr dû au manque d'ouvertures, notamment à l'absence de fenêtres hautes. Ces fenêtres, lorsqu'elles sont présentes, sont situées tout en haut dans la nef au-dessus des bas-côtés.
L’autre impression est celle d’un ensemble hétéroclite constitué d’œuvres qui ne sont ni des chefs-d’œuvre, ni de la même époque. Cette impression de bric-à-brac sympathique donne un côté très attachant à cette petite église de quartier, qui a le vénérable privilège d’avoir traversé les siècles de la fondation de Venise à nos jours. Faisons un peu le tour de ce que nous voyons :
Tout d’abord, face à nous : il y a un jubé à tendance baroque qui sépare la nef du chœur. Des colonnes de marbre et des chapiteaux du 14e siècle marquent quant à eux la limite entre la nef et les bas-côtés.
Levons les yeux : au plafond, nous voyons trois scènes de la vie de Saint Nicolas. De l'entrée vers le chœur, elles représentent : "Saint Nicolas faisant abattre un arbre de culte païen", "Saint Nicolas sauvant des marins", et, l'"Apothéose de Saint Nicolas". La situation de cette dernière peinture est très classique, le saint y est représenté comme un intercesseur entre le monde terrestre et le monde céleste, c'est-à-dire entre les fidèles et les religieux. Ceci explique pourquoi ce tableau se trouve le plus proche du cœur, car il est une image de la fonction des prêtres.
Regardons à présent les douze tableaux sur les murs de la nef. Ils nous racontent la vie du Christ de l'Annonciation à la Résurrection. Les trois tableaux les plus proches du chœur et situés à sa droite sont de l'atelier de Véronèse.
Avançons-nous vers le chœur. Il date du 12e siècle, il est l'une des parties originelles de l'église et possède une jolie corniche de style byzantin, avec une saillie dont la moulure est ornée d’éléments végétaux d’une grande simplicité. La "Gloire des Anges" représentée dans l'abside du chœur, la partie haute et semi-voûtée, date du 18e siècle. Attardez-vous un instant sur la sculpture de bois de Saint Nicolas bénissant, elle date du 13 siècle. Observez aussi dans cette partie de l'édifice les solides charpentes qui soutiennent le toit.


<< 13 - L’église San Nicolo ...         15 - A la sortie de l’égl... >>

Sommaire complet du dossier :