La Piazza Colonna

Du gesu au pantheon : le quartier du champs de mars

La Piazza Colonna

Tout d’abord, un aperçu de ce que nous voyons sur la Piazza Colonna. Il y a bien sûr cette grande colonne, la colonne votive de l’empereur Marc Aurèle, dont nous parlerons dans quelques instants. En faisant face à la colonne, nous avons à notre gauche le fameux Palais Chigi, du 16ème siècle. Il abrite aujourd’hui le conseil des ministres. Au bout de la place, derrière la colonne de Marc Aurèle, passe une grande rue commerçante. C’est le fameux Corso, l’une des plus célèbres artères de la ville. Sur le Corso, face à nous, les célèbres galeries Colonna, célèbres galeries commerçantes.
Mais approchons-nous de la colonne. Elle contenait autrefois une urne renfermant les cendres de l’empereur Marc Aurèle. Haute de 29 mètres 60, elle fut érigée à la fin du 2ème siècle, année de la mort de Marc Aurèle sur le modèle de la fameuse colonne Trajan, qui s’élève toujours à proximité des forums. Les reliefs qui la décorent sur toute sa hauteur s’étendent en spirale, comme un rouleau de parchemin déroulé. C’est en fait un grand livre de pierre ouvert, semblable au livre romain qui se présentait en rouleau de parchemin.

Les scènes représentent les victoires de l’empereur sur les peuples germains et Sarmates. Comme nous le voyons : les reliefs sont très marqués, les traits très schématisés. Pourquoi ? Tout simplement pour donner plus de force à l’image et pour que ce journal des hauts faits de l’empereur soit le plus aisément compréhensible par les citoyens romains qui passaient là.
Ce même procédé de véritable communication sera d’ailleurs longtemps utilisé : Louis 14 en fera usage avec les portes St Martin et St Denis à Paris, ou bien Napoléon avec l’Arc de Triomphe.
Si nous comparons les reliefs de cette colonne avec ceux de la colonne trajane, un peu plus ancienne, et dont la découverte fait partie d’une autre visite, on constate que ceux de Marc Aurèle sont nettement moins raffinés. On observe donc déjà ici un déclin de l’art du relief.

L’escalier à l’intérieur de la colonne permet d’accéder au sommet. Une statue de saint Paul domine l’ensemble. Avec la statue de saint Pierre qui elle surmonte la colonne Trajane, les deux colonnes impériales encore en place dans la ville sont ainsi consacrées aux deux principaux saints de l’Église romaine.

Avec la colonne de Marc Aurèle, s’achève notre promenade. Nous vous invitons à flâner sur le Corso, cette grande voie rectiligne qui occupe la place de l’ancienne Via Flaminia de l’Antiquité. En faisant dos à la colonne de Marc Aurèle, si nous prenons le Corso vers la gauche, il nous mène à la Piazza del Popolo. Si nous le prenons vers la droite, nous allons vers la Piazza Venezia, le Capitole et le forum.


<< 26 - La place Piazza di M...         

Sommaire complet du dossier :