Les sous-sols archéologiques de la cathédrale

Du grand béguinage à la cathédrale saint-michel

Les sous-sols archéologiques de la cathédrale

Pour terminer la visite, nous pouvons retourner vers l’entrée principale, en passant par la nef latérale qui se trouve à droite, lorsqu’on regarde en direction de l’entrée de l’église. Au bout de cette nef latérale, près de la sortie, un escalier permet de descendre dans les sous-sols archéologiques. Nous vous attendons à l’entrée de cet escalier.

Alors, qu’est ce qu’il y a dans ces sous-sols ? Et bien, ce sont les fondations de l’église romane qui a précédé l’église gothique. C’est la première église Sainte-Gudule, construite en 1047.

Plus particulièrement, ce que nous verrons est les fondations du Westbau, construction massive occidentale, assez caractéristique des églises romanes de la région. Le Westbau est généralement une tour fortifiée, qui pouvait aussi servir de refuge en cas de besoin. Les fondations sont peu parlantes, sans doute, mais nous reconnaîtrons bien la base de deux tourelles rondes, qui encadraient la grosse tour centrale du Westbau, et qui contenaient peut-être deux escaliers.

C’est dans cette première église, dédiée en fait à l’archange Saint-Michel, que les reliques de sainte Gudule ont été déposées. Les restes de cette sainte mérovingienne étaient à l’origine conservés dans une autre église de la ville, sans doute la plus ancienne, disparue aujourd’hui, l’église Saint-Géry, près de la grande place. Mais à cette époque, le comte Lambert, qui régnait alors sur Bruxelles et sa région, les fit enlever par ses soldats pour les ramener ici.
Notons que tout cela ne valait peut-être pas la peine, puisque finalement, les reliques de sainte Gudule ont quand même été détruites par les calvinistes au 16e siècle.


<< 22 - La chapelle Maas...         

Sommaire complet du dossier :