La rue des Mineurs

Du perron aux fonts baptismaux de saint-barthélémy

La rue des Mineurs

Bien. Avec cette fontaine, nous sommes au bout de la place du Marché. Alors, plaçons-nous de manière à tourner le dos à la place Saint-Lambert et au Perron. Nous sommes alors face à un des petits côtés de la place. A la droite des maisons qui nous font face débouche une rue ouverte à la circulation. C’est la rue Ferronstrée, ferronstrée signifiant « rue des ferronniers », corporation qui se concentrait ici au Moyen Age. Si nous prenions cette rue tout droit, nous arriverions, après environ un kilomètre de marche, à l’église Saint-Barthélémy, qui est l’aboutissement de notre circuit. Mais ce n’est pas le chemin que nous prendrons maintenant.
Nous allons plutôt prendre la rue située à notre gauche, c’est la rue des Mineurs. Elle est assez courte.
Nous vous invitons à lever les yeux sur les belles enseignes de pierre sculptée. Il y en a encore beaucoup un peu partout à Liège. Elles datent essentiellement des 17e et 18e siècles, et servaient autrefois à reconnaître les maisons, à une époque où la numérotation des rues n’existait pas encore. Au numéro 6 par exemple, c’est un petit cheval d’or qui s’offrira à votre vue. Au numéro 17, un fer à cheval, et au numéro 21, une image du perron. Mais à tout moment au cours de cette promenade, vous en rencontrerez. Puis, vous vous arrêterez tout au bout de la rue, là où elle débouche sur une grande église.

Et nous sommes au croisement avec une large rue, la rue Hors-Château. Alors, face à vous, une grande église s’étend en longueur. Juste à gauche de cette église, vous pouvez voir un bâtiment ancien en briques et en pierres. Il porte inscrit sur sa façade les mots « Musée de la vie wallonne ». Ce musée, qui est en ce moment fermé pour restaurations, présente une extraordinaire collection ethnographique, traitant de tous les domaines de la vie ancienne et populaire en Wallonie. Ces collections sont abritées dans les anciens bâtiments d’un couvent, le couvent des frères mineurs, ou franciscains. D’où le nom de la rue que nous venons d’emprunter.
Puisqu’il est fermé, jusqu’à la date très imprécise du « courant de 2006 », nous ne pouvons visiter le musée.


<< 6 - La fontaine de la Tr...         8 - Les frères Mineurs... >>

Sommaire complet du dossier :