Le musée du monastère

Dubrovnik : de la porte pile au palais du recteur

Le musée du monastère

Aujourd’hui le lieu est toujours un monastère en partie transformé en musée et il est ouvert à la visite quelques heures par jour. Il y a relativement peu de choses à voir, et un rapide tour de la salle suffit, l’intérêt majeur du monastère étant son cloître. Pour y accéder, il faut suivre le cloitre dans le sens des aiguilles d’une montre en partant de l’entrée. Le musée se trouve dans la galerie qui fait face à celle où nous nous trouvons quand nous pénétrons dans le monastère.

Nous y voici. Commençons par le mur de droite. On y voit de vieux objets provenant de la pharmacie que nous avons vue juste avant l’entrée. Regardons contre le mur : nous voyons de vieux pots, des instruments de mesure et de pesage, et des ingrédients divers. Et si vous regardez les vitrines au niveau de vos genoux, vous verrez aussi de vieux livres de recettes médicinales. Rappelons que la pharmacie date de 1317, et que c’est l’une des plus vieilles d’Europe qui soit toujours en activité. La position de Raguse au cœur des échanges à permis l’importation de savoir-faire et d’ingrédients multiples. On a notamment bénéficié des connaissances venant de terre sainte en particulier par le biais des hospitaliers qui avaient eux-mêmes acquis certains savoirs arabes.

Ensuite nous pouvons passer au mur suivant. Il est sur notre gauche donc et il fait face à l’entrée. Vous y verrez comme 3 alcôves : la 1ere contient de vieux manuscrits, mais c’est celle du milieu qui est la plus intéressante : vous y trouverez notamment la croix de procession de jean de Bâle qui date de 1440 ainsi que des chapiteaux anciens provenant du cloître, déposés ici lors de la restauration de ce dernier.

Mais l’objet à ne pas manquer est dans l’alcôve de gauche, sur ce même mur. C’est en effet le trou dans le mur qui nous surprend. Cela nous replonge dans un passé très récent. Car ce trou a été provoqué par un obus envoyé par les serbes et les monténégrains en1991. C'est-à-dire lors de la guerre civile qui a suivi l’éclatement de la Yougoslavie. Enfin, en ressortant du musée vous trouverez une série de vitrines abritant des bijoux qui sont des offrandes faites au Monastère. Pour la plupart, ces bijoux datent du 19e siècle et sont souvent ornés de pierres semi-précieuses ou de coraux venant de l’ile de Korcula. Ils ont été offerts pour remercier Dieu d’avoir épargné des vies lors de tempêtes. Vous pouvez prendre le temps que vous voulez pour voir ces bijoux plus en détail puis nous nous retrouverons dehors.


<< 8 - Histoire des francis...         10 - L’église des Francis... >>

Sommaire complet du dossier :