Le beffroi

Dubrovnik : de la porte pile au palais du recteur

Le beffroi

Et maintenant, retournons sur nos pas et retrouvons-nous au pied de la colonne de Roland.
Regardons maintenant la tour de l’horloge. Celle-ci date de 1444; mais elle a été très abîmée par le tremblement de terre. Du coup, devant la fragilité de l’édifice, on a décidé de la reconstruire entièrement à l’identique en 1928. Elle est moins haute qu’elle ne l’était à l’origine. Elle mesure actuellement 31 mètres de haut. Au départ, il s’agissait d’un beffroi au sens premier du terme: c’est-à-dire que le bâtiment symbolisait la liberté communale. La cloche de l’horloge est frappée chaque heure par deux jaquemarts de bronze vert. Regarder à droite de la tour maintenant, c’est le logis de l’amiral. Sa façade est de style classique : ce style se caractérise par un grand sens des proportions, le souci de la justesse et de l’équilibre. C’est également une sorte de réponse académique aux excès baroques précédents. A noter que le baroque était lui-même -d’une certaine manière- une réponse à la trop grande rigueur de la Renaissance. Cela dit, le classique se permet lui aussi de petites alliances de styles : regardez le portail : il est très ornementé et bien évidemment il est baroque. Car voyez sa décoration : une tête bien joufflue et casquée avec un canon au dessus et des boulets à côté. Cela a presque un caractère comique. Et ce n’est pas tout : voyez les deux colonnes qui entourent la porte. Vous ne remarquez rien ? Si bien sûr !: elles ont un diamètre qui varie. Vous avez vu ? on dirait un Boa qui a avalé sa proie. Mais dans l’ensemble, tout cela est plutôt plein de charme. Et même si le baroque a reflué, il en est resté quelque chose qui a bien été assimilé aux autres styles. Et enfin, regardez juste à côté, à droite encore : c’est l’Hôtel de Ville.


<< 17 - Le «stara luka », le...         19 - L’église saint-Blais... >>

Sommaire complet du dossier :