La Salle Capitulaire

Florence : couvent saint marc

La Salle Capitulaire

Nous sommes dans la Salle Capitulaire. Installons-nous sur l’un des bancs face à la peinture murale de la Crucifixion qui occupe tout le mur du fond.

Y êtes-vous ? La Salle Capitulaire est la salle du chapitre qui est ? C’est le lieu où les moines se rassemblaient afin de discuter de ? Ils y confessaient aussi leurs fautes avant de connaître leur punition face à cette grandiose crucifixion.
Un thème traditionnel dans la salle capitulaire. Et une représentation dans la plus pure tradition du 14ème siècle italien : la croix fait ici l’objet d’une contemplation, à la fois par les moines du chapitre, et par les personnages figurés autour du Christ. Mais qui sont-ils ? Regardons bien la peinture. Et commençons par observer les figures représentées à gauche de la croix. Celles-ci sont, soit des acteurs présents lors de la crucifixion, soit des saints patrons de la ville et des Médicis. Nous pouvons ainsi voir, du centre vers la gauche:
la Vierge éplorée soutenue par saint Jean l’Evangéliste et Marie la mère des apôtres Jacques et Joseph, et, sainte Marie Madeleine, cette femme aux longs cheveux et représentée de dos ;
puis, debout saint Jean Baptiste et à genoux saint Marc, les saints patrons de la ville de Florence et du monastère Saint Marc ;
plus à gauche, saint Laurent figuré priant et avec l’objet de son martyre, le grill, et saints Cosme et Damien, ce dernier se cachant le visage, tous trois saints patrons des Médicis.
Regardons maintenant les personnages figurés à droite de la croix. Ceux-ci sont, soit les fondateurs, soit des représentants de différents ordres monastiques.
Commençons tout d’abord par ceux qui sont devant et agenouillés. Nous avons, du centre vers la droite :
près du pied de la croix : saint Dominique, fondateur de l’ordre des Dominicains en ? habillé de noir et de blanc ;
puis l’ermite saint Jérôme, fondateur du monachisme, mais aussi cardinal – c’est pourquoi l’on peut voir, à ses genoux, son chapeau rouge de cardinal ;
saint François avec ses stigmates et sa bure brune, fondateur de l’ordre des Franciscains en ? ;
légèrement en retrait, saint Bernard tenant un livre dans ses bras, ?
puis une main sur son visage, saint Jean Gualbert, fondateur de l’abbaye dominicaine ? de Vallombreuse, située près de Florence
enfin saint Pierre martyr, membre « distingué », pourrait-on dire, de l’ordre des Dominicains

Ressortons à présent de la salle et prenons le couloir situé sur la droite, puis de nouveau tournons sur la droite. Vous vous trouverez face à un escalier.

Êtes-vous bien face à un escalier. Alors avant de monter à l’étage, prenez l’entrée située sur votre gauche et installez vous sur le banc faisant face à la fresque figurant une Cène.

Nous pouvons à présent ressortir du Petit Réfectoire afin de monter à l’étage. Retrouvons nous en haut de l’escalier. Il fait face à une Annonciation, l’un des chefs d’œuvre de Fra Angelico, Annonciation de Fra Angelico.

De la, corridor de droite :
cellule de Fra Angelico : n°33
cellules de Cosme l’Ancien : n°38-39
puis commentaire sur la bibliothèque, située à gauche en revenant vers l’escalier

Puis corridor a gauche de l’escalier
cellules n°1 : noli me tangere ; n°3 : Annonciation ; n°4 : Crucifixion ; n°6 : Transfiguration ; n°7 : couronnement d’épines : toutes des œuvres de Fra Angelico
au bout de ce 1er couloir, avant l’angle, on peut voir des vestiges d’anciens bâtiments par une vitre dans le sol à cheval sur l’une des cellules. Une curiosité amusante. Que voit-on ?
au fond du corridor suivant (après l’angle) : les deux cellules de Savonarole : portrait de Savonarole situé en face ou sur le mur de droite ? ; chambre de Savonarole dans le côté droit.


<< 8 - Le Cloître : « le La...         

Sommaire complet du dossier :