La mémoire de Savonarole

Florence : place de la seigneurie

La mémoire de Savonarole

Cette place d’importance a aussi été le lieu d’un événement politique mémorable : la mort de Savonarole. A cet égard, regardons, à nos pieds, au sol, la plaque commémorative. Elle est ronde, en marbre et située à quelques mètres devant la Fontaine de Neptune.

La voyez-vous ? Que nous rappelle-t-elle ? Et bien la mémoire de Savonarole, moine dominicain pendu puis brûlé en ce lieu le 23 mai 1498. Chaque année, à cette date, les Florentins y déposent des fleurs à sa mémoire.

Né en 1453 à Ferrare, Savonarole est nommé lecteur au couvent Saint Marc de Florence à l’âge de 30 ans. En 1485, il a une vision prémonitoire dans laquelle Dieu lui annonce l’Apocalypse. Pour s’y préparer, Savonarole veut alors extirper de la cité florentine toutes perversions sataniques. Exalté et imprudent, il n’hésite pas à accuser la famille Médicis de dilapider les biens des citoyens et annonce la mort de Laurent de Médicis ainsi que celles du pape et du roi de Naples. En 1494, alors même que les trois personnages puissants évoqués précédemment sont effectivement morts, Charles 8, roi de France, et ses troupes menacent Florence. Savonarole se rend au-devant de lui et le salut comme le libérateur de la tyrannie des Médicis. C’est un triomphe ! Savonarole est acclamé par le peuple florentin apeuré qui le porte au pouvoir. Mais au lieu de profiter de cette popularité inespérée pour aider Florence à se relever des crises et des faillites, le dominicain verse dans le fanatisme religieux le plus obscur: jugez-en ! Il perce la langue des blasphémateurs. Il torture les joueurs. Il expose les courtisanes à la dérision publique. Il brûle les livres considérés comme impurs. Il censure la papauté. Il fait exécuter cinq Médicis. Un rigorisme, voire une démence qui le perdra. Le pape l’excommunie, le peuple de Florence se révolte : Savonarole est arrêté et la sentence tombe : il est pendu puis brûlé le 23 mai 1498. Son bûcher est élevé à l’endroit même où un an auparavant il avait organisé un « bûcher des vanités » dans lequel avaient été jetés des instruments de musique, des livres de poésies et des œuvres d’art.


<< 4 - La grande fontaine d...         6 - Les statues sculptée... >>

Sommaire complet du dossier :