La reine de Saba devant le roi Salomon

Fresques de piero della francesca a la basilique st francois

La reine de Saba devant le roi Salomon

Regardez maintenant à droite. Dans une salle du palais, on voit que plusieurs personnages ont pris place autour du couple royal. Décrivons la scène : au centre du groupe: la reine de Saba s’incline devant le roi Salomon. Derrière elle, les dames de sa cour forment un ensemble compact, tandis que derrière le roi, des dignitaires de sa cour forment le pendant masculin au groupe féminin. Pour votre information, sachez que certains ont voulu voir un autoportrait de piero della Francesca dans l’homme qui se trouve à gauche, entre les 2 figures de profil. Vous le voyez ? Sur la gauche, cet homme est celui qui est coiffé d’un chapeau et qui nous regarde. Mais revenons à la scène : l’hommage de la reine au roi se fait avec une grande rigueur, à laquelle contribue l’ensemble des personnages. Regardez-les. Voyez comme ils sont droits, plein d’élégance, de gravité et de dignité. Chacun semble seul individuellement, mais pourtant ils forment un groupe uni. Comme dans toutes les œuvres de Piero, le silence règne. A chaque fois que nous verrons une fresque, nous vous conseillons de vous amuser à repérer les caractéristiques de Piero. A savoir : attitude d’impassibilité ; suffisamment d’informations cependant pour savoir quel événement a lieu et donc impression que les personnages contiennent leurs sentiments ou du moins contiennent les sentiments que ce genre de situation est censé générer. Comme autre caractéristique, il y a aussi : utilisation de formes géométriques, utilisation de coloris subtils. Continuons maintenant la découverte de cette fresque.
Portez votre attention sur les suivantes de la reine de Saba et plus particulièrement sur le détail des coiffes. Voyez la transparence de celles de la reine et de la servante juste derrière elle qui se dégage de la colonne cannelée qui lui sert de fond. Pourquoi nous attarder là-dessus ? Et bien parce que cette maîtrise du rendu de la transparence du tissu lui vient de sa connaissance de la peinture flamande. Car il a vu à Ferrare une œuvre du flamand van der Weyden, un autre maître génial du 15ème siècle. Enfin, dernière remarque, la représentation de l’architecture palatiale atteste d’un parfait contrôle de la perspective. Chose assez nouvelle à l’époque. Ainsi, notez l’alignement parfait des colonnes qui ouvrent vers l’extérieur.


<< 11 - La scène peinte illu...         13 - Le transport du bois... >>

Sommaire complet du dossier :