Juderia, l’ancien quartier juif de l’Albaicin

Grenade : le quartier de l'albaicin

Juderia, l’ancien quartier juif de l’Albaicin

Passons de l’autre côté de la porte. Rien ne vous l’indique aujourd’hui, mais sachez que vous êtes à présent dans la juderia, l’ancien quartier juif de l’Albaicin. Les Juifs furent en effet nombreux à se réfugier dans les territoires sous domination musulmane à partir du 14e siècle, soit dans le royaume de Grenade, soit dans le royaume mérinide du Maroc (tout particulièrement à Fès. Cela dit, ayez en tête qu’il y avait une autre juderia bien plus vaste dans la médina principale de Grenade. La présence d’un quartier juif à l’intérieur même de notre quartier montre encore une fois l’autonomie de l’Albaicin par rapport au reste de la cité.
Une question se pose alors, pourquoi les juifs ont-ils préféré vivre sous domination musulmane que sous domination chrétienne ? Traditionnellement, le droit islamique donnait un statut officiel aux minorités (juive ou chrétienne), connu sous le nom de « dhimma ». La dhimma mettait les personnes et leurs biens sous la protection directe du souverain en échange du paiement d’un impôt. En terre chrétienne, les minorités religieuses, juives ou musulmanes, versaient également un impôt au roi, mais en échange, elles ne bénéficiaient pas d’un statut juridique officiel. Les Juifs y étaient juste tolérés, avec tout ce que ce mot peut contenir de péjoratif dans son sens de l’époque. Dans la pratique, la communauté juive du royaume de Castille - qui englobait les villes reconquises d’Andalousie- a subi de plus en plus de vexations et fut soumise à de larges restrictions de culte à partir du 14e siècle. Le point culminant de cette crispation est le massacre de la communauté sévillane par les habitants des quartiers voisins en 1391. Pour de nombreuses familles, le choix fut donc fait en faveur des villes sous domination musulmane, soit en Espagne même, soit au Maroc et Tunisie.


<< 10 - La porte de la Monna...         12 - La calle de los Pana... >>

Sommaire complet du dossier :