Le fleuve du Darro

Grenade : le quartier de l'albaicin

Le fleuve du Darro

Comme le thème de notre parcours est l’Albaicin, nous allons concentrer notre attention sur les différents monuments situés sur l’autre rive. Quittez l’église, et sans traverser la rue, marchez sur le trottoir qui longe la rivière en direction de la droite et avancez d’une centaine de mètres jusqu’au premier pont rencontré. Chemin faisant, nous allons parler du Darro. Depuis les réaménagements urbains du 20e siècle, le fleuve du Darro est couvert, dans sa plus grande partie, par la chaussée. Seule la carrera del Darro, cette artère du 11e siècle qui faisait le lien entre la ville haute de l’Albaicin et la ville basse de la medina, rend sa place à ce fleuve qui traversait auparavant toute la ville à « ciel ouvert ». D’où vous êtes, observez attentivement les vestiges de pierre sur les rivages. Sur la rive qui vous fait face, nous reconnaissons les trois côtés d’une tour de pierre grise. Regardez bien : elle est percée des petits trous qui ont servi à l’édifier. Et attenante à cette tour se trouve la forme courbée d’un départ d’arche en pierres et briques d’un ton un peu plus jaune. A l’époque médiévale se trouvait ici une « qawaraya » un pont-porte qui était une pièce essentielle de l’approvisionnement en eau de la ville. Les murs des remparts se prolongeaient en effet jusqu’au point d’eau afin d’en permettre un accès sécurisé. Il faut recourir à votre imagination pour visualiser l’ensemble du système de la qawaraya. 2 tours jumelles bordaient la rivière. Elles étaient reliées entre elles en hauteur par un pont formant le haut d’une porte, l’arche du pont représentant en fait l’arcade de la porte. Le passage entre les deux rives se faisait ainsi sur une sorte de chemin de ronde surélevé. Chacune des tours était percée d’une petite porte au niveau du sol, pour permettre aux habitants de puiser de l’eau, directement à la rivière. L’arche du pont-porte était fermée d‘une grille toutes les nuits pour mieux garder la ville, sans gêner la circulation de la rivière. Cet ensemble défensif et utilitaire qui se répétait à plusieurs endroits le long du Darro fut aménagé entre les 10 et 11es siècles.


<< 19 - L’église Sainte-Anne...         21 - Le vieux Hammam... >>

Sommaire complet du dossier :