La nouvelle salle du trône

Grenade : visite de l'alhambra

La nouvelle salle du trône

Une fois ressortis, continuez tout droit jusqu’à l’entrée de la nouvelle salle du trône qui ferme cette Cour des lions.

Cette pièce regorge de trésors qui restent malheureusement très peu visibles. Ces échafaudages qui obstruent votre découverte des 4 alcôves qui habillent le mur principal de la pièce sont là depuis des années. Pourquoi un trésor ? Car la peinture murale est très rare comme type de décoration dans un palais musulman, d’autant plus qu’il s’agit de scènes figurées. Les historiens pensent qu’il s’agit d’un cadeau fait par le roi de Castille Pierre Ier le Cruel au sultan Mohammed V. Ces deux souverains étaient effectivement en bons termes et s’admiraient l’un l’autre. Pierre Ier a peut-être ainsi voulu remercier Mohammed de lui avoir envoyé des artisans (ébénistes, stucateurs, mosaïstes) embellir son palais sévillan, le magnifique Alcazar qui est aujourd’hui encore un joyau de l’art mauresque. Un petit rappel historique : certes, au 14ème, l’Andalousie est en grande partie reconquise par les chrétiens. Mais il reste encore une enclave musulmane autour de Grenade qui ne sera définitivement reconquise qu’en 1492 par les rois catholiques, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. Jusqu’à cette date, c’est la dynastie nasride qui règne sur le petit royaume de Grenade. Les émirs de Grenade versent pendant 2 siècles un tribu au roi de Castille. Et, pour maintenir de bonnes relations avec celui-ci, ils n‘hésitent pas à envoyer des artisans au service du souverain chrétien.
Vous ne le verrez au mieux que sur des reproductions, mais sachez que ces peintures représentent les portraits de tous les sultans de la dynastie et des scènes de jeux et de chasse.
Voici donc une confirmation que l’art musulman, contrairement à ce que l’on peut lire parfois, n’a pas interdit de façon absolue toute représentation humaine, cette interdiction ne concerne que les lieux religieux.


<< 11 - La Salle des Abencér...         13 - Salle des Deux sœurs... >>

Sommaire complet du dossier :